Je bavais sur ce jeu free-to-play sorti depuis un peu plus d’un an au Japon sous le nom de Badge Center, qui permettait d’obtenir de la décoration pour son menu Home. Présenté comme une sorte de machine à pince, les badges ainsi gagnés pouvaient se disposer sur le menu pour former des thèmes plutôt sympas ! Surtout que de nouveaux badges semblaient sortir très régulièrement… Mais j’essayais de ne pas trop y penser, une sortie européenne étant peu probable.

Mais voilà, depuis le 10 novembre, le logiciel est disponible dans nos contrées, pour mon plus grand plaisir ! Est-ce qu’il vaut vraiment le coup ? Je pense que la réponse sera différente pour chacun, mais je peux essayer de vous donner des éléments de réponse, un peu plus poussés que mon article de découverte à chaud.

Un lapin bavard

La boutique est tenue par un lapin rose très bavard, qui aime raconter sa vie, ses jeux du moment et qui a peur de son patron. On pourrait presque croire à un vendeur d’une vraie boutique ! Il est là pour nous parler des nouveaux badges, généralement abordés via un quiz ou une longue conversation à propos du jeu en question, et nous offrir des parties gratuites de temps à autre. Mais surtout, il n’oublie jamais de nous rappeler qu’il faut parfois payer, avec de l’argent réel, pour récompenser les développeurs et obtenir toujours plus de badges intéressants !
Après plus d’un mois de jeu, je ne connais toujours pas son nom, même s’il est omniprésent, c’est bien dommage ! Il est toujours là pour nous embêt… nous aider si on a besoin (et même si on a pas besoin), nous oriente (de choix ou de force) dans les différentes salles du centre, et n’oublie jamais de nous demander de payer après chaque session…

 

Une boutique complète

Le logiciel ne se contente pas de nous présenter une machine avec des badges à gagner. Il prend plutôt la forme d’une boutique complète, avec son accueil, son service après-vente, son espace VIP et ses vitrines alléchantes.
Au lancement, le temps de chargement est très long, et une connexion internet est obligatoire, afin de vérifier les mises à jour et les nouveaux badges, renouvelés chaque jour. C’est assez contraignant, mais je m’y suis faite, personnellement. Je lance le logiciel et je vais faire un tour avant de revenir à ma console… Une fois entrée dans la boutique, et passé le discours du lapin (qui va d’un simple « bonjour, bonne journée » à un long et fastidieux monologue sur un jeu et ses nouveaux badges avant de nous offrir une partie à lancer obligatoirement de suite), nous avons accès aux machines à badges, à une machine d’entrainement, au Miiverse avec les différentes publications, à notre propre collection, par le biais d’un trophée qui évolue en fonction du nombre total de badges différents obtenus, d’une FAQ, et d’une boutique pour les thèmes spéciaux.

Un free-to-play pas si honnête

Bon, j’avoue que le titre employé est assez subjectif, mais c’est ce qui m’a le plus marquée dans ce jeu. A défaut d’un free-to-play où on a tous droit à une vraie partie gratuite par jour par exemple, nous n’avons ici qu’accès à une partie d’entrainement gratuite par jour, ce qui ne nous permet pas nécessairement de gagner de vraies parties à chaque fois.
Le principe de cette machine d’entrainement, comme son nom l’indique, est de s’entrainer sur une machine définie (qui change tous les jours), et de gagner des faux-badges en carton. 5 parties nous sont octroyées chaque jour, pas une de plus. Les faux-badges ainsi gagnés peuvent comporter des bonus (1 ou 2 parties gratuites à utiliser juste après l’entrainement) , ou rien du tout. Pour ceux qui n’apportent rien, nous avons quand même droit à une partie gratuite tous les 10 badges obtenus (cumulables à chaque session, heureusement).
En fonction de notre chance et de la machine en question, on pourra avoir entre 0 et 5 (voire plus) parties gratuites. Disons que pour les moins chanceux et les moins doués d’entre nous, il sera possible d’avoir une partie gratuite tous les 2 ou 3 jours. Car si certaines machines sont difficiles et ne permettent de libérer que 3 ou 4 badges en 5 parties, d’autres sont très faciles, et les tableaux complets d’une dizaine de badges peuvent se libérer en 2 parties, sachant qu’une fois la tableau vide, il se renouvelle, jusqu’à ce que les 5 parties soient utilisées.

Là où le lapin exagère un peu, c’est que dès que nous avons une ou plusieurs parties gratuites, il faut les utiliser, pas de cumul possible ! Si on quitte le jeu, les parties sont perdues, et c’est bien dommage, de même pour les tableaux qui sont alors réinitialisés ! Mais cela va avec leur principe de devoir payer pour obtenir plus de badges. Une fois toutes nos parties de la session en cours utilisées, si on veut absolument le dernier badge, qui était tout en bas et qui devient alors disponible, faudra payer, et pas attendre la fois d’après… Et bien sûr, dès que notre solde de parties atteint 0, notre cher lapin nous propose d’en acheter, pour un montant de 1 euro les 5 parties.

 

Des machines variées, mais pas trop

Pour ce qui est des machines en elles-mêmes, elles sont plutôt nombreuses, avec plusieurs thèmes différents, et se renouvellent très rapidement.
Certaines ne seront disponibles qu’un seule journée, d’autres resteront 2-3 jours, mais rarement plus. Par contre, des roulements nous permettent de les voir réapparaître après un certain temps, mais nous n’en avons pas l’information. Là encore, je trouve que c’est fait d’une façon de faire payer le consommateur qui veut un badge qui lui plait, qui devra payer pour le ou les badges voulus, ne sachant pas s’ils seront à nouveau présents.
Les thèmes des badges sont souvent ajoutés en fonction des jeux phares. En ce moment, on retrouve ainsi des badges Mario Maker, Splatoon, Noël (Mario ou Animal Crossing), BoxBoy !, ou encore Mario Party pour les derniers jours. Pour exemple, les badges Splatoon me plaisaient beaucoup, mais sont vite partis, et je les ai retrouvés assez vite après quelques jours, et ce plusieurs fois. Le roulement est donc très régulier, mais les nouveautés peuvent parfois se faire attendre.

Ce roulement me déçoit peut-être parce que j’ai aussi la chance d’avoir une console américaine, où les badges sont clairement différents et beaucoup plus variés. Sur le continent US, des badges Pokémon, Zelda (Wind Waker, Majora’s Mask…), Tomodachi et d’autres jeux ont déjà été disponibles, en plus de ceux que nous avons eu ici. Les roulement me semblent moins serrés, et les badges plus souvent changés.
Par contre, je fut agréablement surprise par la diversité des types de machines. Il n’y a pas que des machines à pinces, mais aussi des machines avec marteau, et d’autres avec une bombe qui se balance. J’ai quand même une préférence pour la classique pince, mais les autres machines permettent de changer un peu, et une fois qu’on a pu s’entraîner dessus, leur maniement devient plus facile. Malheureusement, l’entraînement n’est pas toujours immédiat après la sortie d’un nouveau type de machine.

 

Un trésor pour le collectionneur

Quel est alors l’intérêt du jeu (que je qualifie plus comme un logiciel que comme un jeu d’ailleurs) ? Certains ne verront que les badges qui les intéressent, essaieront de les prendre pour les mettre dans leur menu, et s’arrêteront là. Effectivement, dans ce cas, l’intérêt est minime sur le long terme.
Mais pour les fans, les collectionneurs, et les chasseurs de trophées, vouloir tous les badges est un sacré défi à relever ! Surtout si on s’y essaie sans payer, ou presque ! Car ces badges se placent sur le menu, mais ils sont aussi visibles dans notre collection personnelle, sous la forme de tableaux à compléter, sans oublier le trophée qui évolue en fonction du nombre total de badges obtenus.

Et puis, changer de thème au grès de nos envie avec tous les badges disponibles, cela apporte un peu de nouveauté dans notre console. Je suis actuellement sur un thème de Noël avec les badges Mario en Père Noël et les blocs enneigés, même si j’hésite encore à craquer pour le thème correspondant.
Car le logiciel propose aussi des thèmes spécifiques, plus applicable à l’utilisation des badges que ceux proposés par la boutique de thèmes de l’eShop. Jusqu’à présent, ceux-ci était disponibles pour 2 euros, soit le prix des thèmes classiques, à la différence que ces 2 euros seront utilisés pour acheter 10 parties. Le thème n’est qu’un bonus à cet achat, ce qui permet pour le même montant d’avoir un thème et des badges (assortis ou non). C’est encore bien sûr un bon moyen de faire payer le consommateur, mais pour celui qui veut un thème pour changer, l’utiliser de cette façon permet d’avoir un menu encore plus personnalisé. Les thèmes ne sont pas disponibles tous les jours, mais nous avons eu droit à un circuit Mario Kart, un mur avec des décorations de Noël made in Animal Crossing, ou en ce moment le monde de Mario en mode enneigé.

 

Un menu Home ultra-personnalisé

Le but principal de ce jeu/logiciel, c’est bien entendu de pour voir personnaliser son menu Home. Et forcément, c’est bien réussi! Il faut toutefois assez de persévérance pour obtenir les badges souhaités, quand on a assez d’imagination pour faire quelque chose de sympathique.

Le Miiverse regorge de création de toute sortes, plus ou moins bien faite, qui pourront donner des idées pour ceux qui n’en ont pas trop. Et à force de cumuler les badges, toute fantaisie devient possible! Bowser peut battre Mario, même à l’aide des Inklinks, et Marie peut vivre au milieu des Goombas…

Pour ma part, mon petit menu du moment reste dans le thème de Noël, à faible dose. Je veux continuer à pouvoir accéder à mes jeux favoris rapidement, et ce fut déjà difficile de faire des choix dans lesquels enlever de ma première page!

 

Je l’attendais avec impatience, et je ne le regrette pas, mais ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde. J’aime beaucoup lancer ma petite partie tous les jours, voir les badges disponibles et essayer de les avoir, même si c’est parfois assez frustrant.
Pour autant, je comprendrai tout à fait que ce jeu n’intéresse absolument certaines personnes, c’est vraiment très ciblé, et souvent un peu trop orienté « passage à la caisse ». Mais les menus qu’on peut créer ensuite valent le coup de ces désagréments selon moi.Mon avis : 6,5/10

Gameplay :
    
Pour un logiciel permettant d’obtenir des badges via des machines à pince, je le trouve assez varié, avec l’accueil principal et les salles disponibles, et surtout les différentes machines (pinces, bombes, marteau…). Un effort a été fait en ce sens, pour éviter la monotonie et rendre le jeu plus intéressant.
Scénario :
    
Le scénario est totalement absent pour ce logiciel, donc je vais plutôt noter l’intérêt. Pour quelqu’un comme moi, qui aime bien personnaliser son menu Home, l’intérêt est tout trouvé, je suis une bonne cliente. Les badges permettent d’apporter une petite touche différente au menu, que les placements des jeux ne suffisait pas. Pour d’autres, l’intérêt sera quasi-nul.
Bande sonore / graphismes :     
Que dire à part qu’en écrivant cet article, je ne sais même pas me rappeler de la musique utilisée… Il y a bien les bruitages de la machine, mais pour le reste, disons que c’est inexistant ou non mémorable. Les graphismes sont simples, et les badges disponibles sont aux couleurs du jeu de base.
Durée de vie :     
La durée de vie sera joueur-dépendant, car on peut la considérer comme limitée, mais l’intérêt du logiciel peut vite diminuer, pour sa redondance ou l’ennui. De mon côté, j’y joue tous les jours sans aucun problème.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

En live !
Absente
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :