[Convention] TGS Lyon 2019 (69)

par Seilin

TGS Lyon 2019 - banniere

Le TGS, Toulouse Game Show, est officiellement originaire de Toulouse, comme son nom l’indique. J’ai déjà eu l’occasion d’aller quelques fois sur place, notamment pour les 10 ans, et c’est toujours un événement énorme, avec de nombreux stands, activités et des invités prestigieux. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle nous faisons le trajet (ce n’est pas à côté).

Depuis quelques temps, ils ont donné naissance à des petits un peu partout dans le Sud. Pau, Perpignan, mais aussi Montpellier auquel j’ai déjà assisté, et Lyon. Aujourd’hui nous allons parler de ce dernier. Les 21 et 22 septembre a eu lieu la deuxième édition du TGS Lyon, et la venue de Michael Shanks (alias Daniel Jackson dans Stargate) a eu raison de monsieur, qui a voulu une fois de plus faire le déplacement. C’est le dernier membre de l’équipe principale SG-1 qu’il n’avait pas encore vu, alors forcément… Pour moi, ce fut l’occasion de passer un bon moment et de voir les amis lyonnais, dont Mido et Zanpil pour ne citer qu’eux.

 

Un programme alléchant

Le TGS est toujours l’occasion de découvrir des artistes, des acteurs, mais aussi des créateurs ou expositions un peu hors du commun. C’est qu’au milieu de toutes les conventions qui fleurissent un peu partout, il faut savoir se démarquer. Et sur ce point, ils n’ont jamais déçu leur public. Du coup, le programme est généralement bien rempli.

Pour cette édition, il fallait donc compter sur Michael Shanks qui vient rarement en France, mais aussi sur Corin Nemec et John Rhys-Davies pour les acteurs américain. Les deux derniers sont des habitués des salons, et mettent toujours une très bonne ambiance. Pour le premier par contre, je suis restée sur ma faim car je l’ai trouvé moins sympathique que je ne pensais. En conférence il donnait le change, malgré un visage souvent assez fermé. Mais lors des dédicaces, il a expédié ça très rapidement, après un retard plus que conséquent. Dommage…

Les sessions de questions-réponses avec les acteurs attiraient beaucoup de monde, et la halle Tony Garnier a un gros avantage sur ce point, ce sont ses gradins. Qui sont très bien utilisés, contrairement à d’autres salles. Des places assises très nombreuses, un espace devant la scène également conséquent, à l’un des bouts de la salle. Cela permet d’attirer un maximum de monde, sans pour autant gêner le reste du salon. Un très bon choix ! Ces mêmes gradins ont été la cause de notre départ précipité le dimanche, car le dossier s’est abattu sur le doigt de monsieur quand je me suis levée, mais c’est une autre histoire

Mais plus que pour les acteurs, cet espace a connu un franc succès lors des différents concours de Cosplay. Car lors de ce TGS Lyon se déroulaient plusieurs shows, dont les prestigieuses sélections Eurocosplay et la finale de la Coupe de France. Autant dire que lorsque j’étais dans les parages, j’en ai pris plein les yeux. Les cosplay étaient sublimes, qu’ils soient amateurs ou professionnels ! D’autres très beaux parcouraient les allées toute la journée.

Sur cette grande scène, d’autres programmes se sont enchaînés sur les deux jours, et j’ai pu faire de belles découvertes. Show de jeu vidéo avec Fred of the Dead pour un réveil dynamique, concert Kpop avec Kai, en duo avec Inaki pour des musiques plus rock que j’ai beaucoup aimées, ou celui de Shinray pour des musiques rétro revisitées version metal (Tetris, Aladdin, Inspecteur Gadget…).

A l’autre bout de la halle, sur une scène beaucoup plus petite, mais également bien fournie en sièges, des conférences plus sages étaient animées sur des sujets variés. Comédiens de doublages, youtubeurs, animation… Moins de succès, mais les personnes présentes étaient les personnes intéressées, et il y en a toujours.

TGS Lyon 2019 - conference noob

Tous les invités se prêtaient comme souvent au jeu des photos et dédicaces. Payantes pour les acteurs américains, mais gratuites pour les autres. Les stands étaient répartis un peu partout dans le salon, évitant des amas de foules, et permettant de découvrir un peu ce qu’il se passait autour. Côté comédiens et doublage, j’ai surtout retenu Greg Germain, le doubleur de Will Smith entre autres. Il était accompagné de Bô Gaultier de Kermoal, bien connu pour son rôle dans Kaamelott, Jonathan Chiche, Bastien Bourlé et Frédéric Souterelle.

Ce que j’ai apprécié dans la liste des youtubeurs, c’est leur variété, et leur nombre restreint mais correct. Pas uniquement du jeu vidéo avec Siphano et Farod, mais aussi de la magie avec Pierr Cika qui a aussi fait un show sur la grande scène, de l’aérospatial avec Stardust, de la gastronomie avec Gastronogeek ou encore du cinéma avec Misterfox.

TGS Lyon 2019 - greg germain

Photo souvenir avec Greg Germain

Enfin, même si je m’y suis pas beaucoup intéressée, une belle Artist Alley était aménagée, avec de nombreux talents pour l’écriture et le dessin, principalement des comics. Un peu plus loin, plusieurs auteurs de livres étaient également présents pour faire découvrir leurs dernières nouveautés et les dédicacer.

TGS Lyon 2019 - artist alley

 

Des activités variées

Les conférences et spectacles, c’est bien, mais que peut-on faire si ça ne nous intéresse pas ? Là encore, il faut proposer des choses un peu originales pour se démarquer. Je dois dire que j’ai été agréablement surprise.

Il y avait des animations très classiques, notamment avec quelques stands de jeu vidéo. J’ai ainsi retrouvé avec grand plaisir l’association Nintendo Sunshine chez qui j’ai enfin pu mettre la main sur Astral Chain. Très bon jeu au passage, avec un chara-design au top (il faut dire que j’adore Masakazu Katsura que je connais surtout pour le manga Video Girl), de l’action en rafale, mais ce n’est pas mon genre de jeu.

Juste en face, bien moins animé et prisé, le stand Playstation. Sans oublier d’autres stands de rétrogaming, mais je n’ai pas pu beaucoup en profiter, en dehors d’une session avec Seb sur Terminator sur borne d’arcade. Un bon défouloir !

Comme souvent, on retrouvait également des voitures, avec la Delorean et des accessoires de Retour vers le Futur, mais aussi et surtout la Jeep de Jurassic Park, avec un Raptor, quelques feuillages, et des accessoires plus vrais que nature ! J’ai adoré ce stand ! Dans les deux cas, il y avait des ventes d’objets des sagas, et des expositions d’articles exclusifs. Certains me tentaient énormément, mais ils n’étaient là que pour l’exposition.

Pour ceux qui préfèrent des activités plus dynamiques, il y avait des démonstrations et cours de sabres laser et sabres coréens. Deux disciplines à la fois si proches et si différentes. Juste à côté l’une de l’autre, elles attiraient beaucoup de monde, mais je me suis toujours trouvée devant au mauvais moment, je n’ai pas eu l’occasion de les voir en pleine action.

TGS Lyon 2019 - sabre laser

Enfin, quelques expositions diverses étaient présentes dans les allées. Si celle de Harry Potter est devenue un grand classique, j’ai été très surprise et enchantée de découvrir celle sur les Tortues Ninja. Un des dessins animés de mon enfance, mon premier jeu vidéo (sur NES, oui, je ne me rendais même pas compte de la difficulté avec mon jeune âge !). D’autres thèmes étaient abordés, avec une sacrée collection de figurines Gundam, du Star Wars, des modélisations de monstres Aliens et Predators…

Un espace exposition très agréable, assez grand, et bien plus calme. J’ai beaucoup aimé, même si tous les thèmes ne m’intéressaient pas personnellement.

 

Un tour rapide malgré tout

Si je ne me trompe pas, le TGS Lyon est le dernier né de la famille. Et malgré tout ce beau programme, ça se ressent. Même s’il s’agit déjà d’une deuxième édition, j’ai été très surprise par la taille de l’événement. La halle est grande, même si très loin derrière la surface de Toulouse, mais il y avait un espace non utilisé plutôt conséquent. Je n’ai pas fait la première édition, donc je ne peux pas comparer, mais j’ai trouvé ça fort dommage.

TGS Lyon 2019 - espace vide

Assez déprimant de voir un tel espace non utilisé…

Scènes, expositions et activités diverses représentaient la grande majorité du salon. Même si la quantité semble être au rendez-vous, cela ne représente pas une très grande surface, et pour meubler le reste, il fallait compter sur les stands de vente plus classiques et les espaces de restauration. Sur ce dernier point, je voudrais remercier les organisateurs qui, là aussi, ont pensé au bien-être des visiteurs avec un grand nombre de tables et chaises dans un coin de la halle. Nous avons toujours trouvé une place pour se poser quelques instants pour manger, et c’est assez rare pour le signaler !

Pour finir, un petit mot sur les stands de vente. C’était assez varié, avec du jeu vidéo, de la culture japonaise, plusieurs créateurs très talentueux, sans oublier les sempiternelles perruques, peluches et goodies en tout genre. Mais étonnamment pas de mangas papier, à mon grand regret… J’ai tout de même opter pour une magnifique pancarte en bois qui est venue illustrer ma gaming room !

Comme toujours, toutes les photos de l’article et bien plus encore sont visibles sur l’album photo sur la page Facebook (accessible à tous).

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

En Live ! Rejoignez-moi !
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :