[Convention] Hero Festival 2019, ma dernière saison ? (13)

par Seilin

Convention - Hero Festival Marseille 2019

Le week-end des 9 et 10 novembre a marqué la 6ème saison du Hero Festival Marseille, ville d’origine de l’événement. Le titre ne trompe pas, après un 5ème anniversaire en demi-teinte, cette édition fut la moins bonne de celles auxquelles j’ai pu assister (toutes les éditions de Marseille, de la 2ème à celle-ci). Ce ne fut pas une catastrophe complète, rassurez-vous, mais entre ce que j’ai expérimenté en tant que visiteur et presse, et les échos d’autres personnes ou stands, il va vraiment falloir faire quelque chose au niveau de l’organisation pour rehausser le niveau.

J’espère juste que ce petit compte-rendu permettra de traduire de mon ressenti, et de faire évoluer les choses pour que tout le monde s’y retrouve l’année prochaine (pour ceux qui y retourneront).

 

1 lieu, 5 univers

Le Hero Festival, ça a toujours été plusieurs univers rassemblés en un seul et même endroit, sur 2 halls du Parc Chanot.

  • Konoha pour tout ce qui concerne l’univers du Japon (culture, mangas, dessins, gastronomie…),
  • Brocéliande pour le fantastique et le steampunk,
  • Krypton pour l’univers des comics et des films, avec un espace Cosplay,
  • Ludopolis pour tout ce qui touche au gaming,
  • Le village médiéval à l’extérieur.

Cette organisation se remarquait dès l’entrée dans le festival, avec de gigantesques portes affichant clairement dans quel univers on entrait (qui avaient déjà disparu l’année dernière), par les stands qui composaient cet univers, et par les programmes des scènes (une par univers également). Mais cette année, rien de tout ça, ou presque…

Hero Festival 2019 - entrée assez vide

Une entrée beaucoup plus vide qu’autrefois…

L’entrée dans le Parc Chanot est on ne peut plus simple, avec juste quelques personnages emblématiques des affiches, dessinées par Jérôme Alquié. Si vous vouliez vous diriger vers un univers précis, il valait mieux consulter le plan, disponible à l’entrée.

Petit coup de gueule concernant les documents distribués, et surtout ceux mis en ligne. J’ai adoré l’idée de mettre en place un programme chronologique, beaucoup plus simple pour s’organiser que les programmes par scène. Mais quand celui disponible en ligne est plein d’erreurs, cela cause des retards pour assister aux animations ou conférences. J’en ai été fort déçue, surtout quand on me prend de haut quand je fais la réflexion. Ce même programme erroné était encore en ligne mardi après l’événement. N’hésitez donc pas à reprendre un programme et un plan à votre arrivée dans un festival, pour éviter ce genre de désagrément

Concernant les scènes, elles ont connu une petite fusion. Au lieu d’avoir une scène Konoha et une Brocéliande, nous n’en avions plus qu’une “multivers”, avec un programme qui mélangeait les genres. Restriction de budget ou manque d’animations à proposer ? Je ne sais pas, mais c’était plutôt dommage… Il en restait donc 3, une petite dans les deux halls, et une grande scène dans le hall 2, dans l’univers Krypton. En dehors de la grande scène qui abritait les moments forts du week-end, il n’y avait plus vraiment de logique entre les programmes et la scène allouée. Du gaming se retrouvait dans le hall 1 avec les univers Brocéliande et Konoha, alors que du steampunk était présenté sur la scène gaming…

Côté stands, on retrouvait les habituels, avec une grande diversité. Des créateurs et quelques artistes (bien qu’un peu moins que d’habitude à mon goût), des stands de goodies, des associations… Quelques stands de faible qualité, comme toujours dans ce genre d’événements, mais surtout de belles choses.

Par contre, gros point positif, c’est la présence de 2 stands officiels, avec les éditeurs Kana et Ototo. En général on ne les voit qu’à la Japan Expo (Paris, même pas Marseille), donc ce fut une très bonne surprise à laquelle je ne m’attendais pas ! Il en faudrait plus des comme ça…

Ce qui m’a moins plu, c’est que les stands étaient assez éclatés dans les 2 halls, sans réelle logique par rapport à leur univers. Brocéliande était peut-être le mieux organisé, avec de nombreux auteurs de livres, et le quartier steampunk, mais sinon, un peu de tout de partout. J’ai beaucoup moins ressenti cette séparation du festival en différents thèmes. En dehors de leur mention sur le plan, il n’y a finalement plus grand chose de significatif sur place…

Sauf pour Ludopolis. Un univers réservé au gaming, et il y avait ce qu’il fallait sur place ! Des écoles de jeu, les stands Nintendo et Xbox, de la réalité virtuelle, du rétrogaming, des tournois… Mais même si la liste est longue, j’ai trouvé peu de choses à faire dans le coin. Et puis le gros point noir, c’était le bruit ! Assourdissant. Difficile de rester dans le coin trop longtemps…

Hero Festival 2019 - ludopolis pilotage

 

Les invités

Le choix des invités de cette sixième édition a beaucoup divisé. Pour ma part, je trouvais que ça changeait un peu de l’ordinaire, même si je n’étais intéressée que par peu de ceux qui étaient sur la liste. A commencer par Chantal Goya comme invitée d’honneur. Je suis de la génération Dorothée, donc je n’ai pas d’affinité avec elle. Mais elle fait partie de l’ancienne génération, au même titre que Bernard Minet qui vient régulièrement, donc pourquoi pas. Une vraie madeleine de Proust pour beaucoup de visiteurs. J’ai entendu beaucoup de déceptions sur cette invitée, mais concrètement, la scène était pleine à craquer lors de son concert ! Je ne suis pas restée très longtemps, juste pour 2 chansons et quelques questions, et j’ai eu une impression de play-back, et de légère prétention

Hero Festival 2019 - chantal goya

Parmi les autres invités, il y avait un acteur d’Harry Potter, Stanislav Ianevski alias Viktor Krum (la Coupe de Feu) qui est déjà venu plusieurs fois dans des salons dans le Sud, et Luka Peros alias Marseille dans La Casa del Papel. Je ne regarde pas du tout cette dernière, mais je trouvais l’idée très originale. Un acteur d’une série Netflix à succès, avec le même nom que la ville qui l’accueille. Mais j’ai cru comprendre par la suite qu’il n’apparaît que quelques minutes dans un épisode, et est donc loin d’être connu. Le pauvre était assez penaud lors des séances de dédicaces, car personne n’était venu pour lui (de ce que j’ai entendu dire).

La liste complète des invités était longue, avec de nombreux auteurs, cosplayeurs, mais également musiciens et chanteurs. Sur ce point, j’en attendais beaucoup, et je fus assez mitigée. J’apprécie toujours beaucoup le duo Kai et Inaki, et j’étais curieuse du tribute Iron Maiden par le groupe Flight 666. Je dois dire que si la musique était vraiment bonne, le chant nous a fait fuir… Le week-end s’est terminé avec le concert du Metalleux Geek, que j’attendais avec impatience (j’adore depuis ma découverte au Mangame). Pour le coup, je n’ai pas été déçue ! Des génériques d’animés, des musiques de jeux, des chansons originales, tout y est passé. Je regrette seulement qu’il n’ait pas attiré plus de monde, il le mérite !

Hero Festival 2019 - concert metalleux geek

Un super concert du début à la fin !

Enfin, comme souvent, il y avait quelques doubleurs. Très bonne surprise sur ce point, avec des invités que je n’avais encore jamais croisés, dont une qui est très réputée. J’ai donc pu discuter plus ou moins rapidement avec Maik Darah (voix notamment de Whoopi Goldberg ou Courteney Cox dans Friends), Nathalie Karsenti (Eva Mendes, Gamora…) ou encore Emanuel Karsen (Sean Penn, Ian Tracey). Ce ne sont que des exemples, ils ont tous faits énormément de voix, dans des séries, des films, de l’animation et du jeu vidéo.

Chacun a un regard différent sur son métier, et surtout ses petites préférences. Certains préfèrent la variété sur des voix réelles, d’autres l’animation pour sa liberté. Mais tous aiment beaucoup ce travail, et en parlent de manière très enjouée, c’est agréable.

Hero Festival 2019 - conférence des doubleurs

Conférence des doubleurs

 

Programme mince mais intéressant

Le reste du programme était assez léger. Du moins, il m’intéressait assez peu (et je passe sur les activités que j’ai raté à cause du planning erroné…). Les quelques quiz auxquels j’ai pu assister étaient moins bien organisés que les années précédentes, moins vivants, et sans aucun lot à la clé. Le public ne suivait donc pas.

Côté conférences, j’ai pu en voir deux. La première sur la Grande Scène avec Marianne Chaillan, une professeure de philosophie et auteure qui nous parlait de la philosophie chez Disney, Harry Potter et Game of Thrones. C’était vraiment intéressant et original, et cette découverte m’a conduit à l’achat de deux de ses livres. La deuxième m’a beaucoup moins plu par contre. Basée sur les méchants emblématiques de la pop culture, la conférence était malheureusement peu vivante, et l’oratrice lisait un peu trop son texte.

Hero Festival 2019 - conference marianne chaillan

Conférence de Marianne Chaillan

Dans le hall 1, on pouvait retrouver des arts martiaux, comme souvent, qui attirent toujours beaucoup de monde. Les différentes écoles passent les unes après les autres, pour des démonstrations, et des sessions d’apprentissage. Une exposition que je n’ai vu que vers la fin (heureusement), c’est celle de la web-série Lundaï. Je ne la connais que de nom, mais j’aime bien son univers steampunk, donc je suis allée voir. Le dirigeable utilisé dans la série avait été reproduit, avec une mise en scène explicative que j’ai beaucoup aimée. Suite à ça, j’ai eu envie de regarder la série, même si je ne l’ai toujours pas fait à ce jour…

Le reste des animations étaient essentiellement dans le hall 2, mais se faisaient assez rapidement. Des expositions de figurines, toujours intéressantes à voir, mais avec un passage plutôt rapide. Surtout avec le bruit assez horrible d’une scène de catch juste derrière… Je n’ai jamais compris cet engouement pour le catch, et surtout leur présence dans les conventions, mais passons.

Nous avons eu l’occasion de participer à un escape game rapide sur le thème des héros de Marvel. Mais il fut un peu trop facile pour nous. Par contre, cela nous a permis de découvrir les autres salles de “Escape from the Movie”, et d’aller en réserver une pour la fin de notre séjour avant de retourner à la maison. Ce fut Jurassic Park, car tout notre groupe est fan de la saga, et on s’est régalé ! Le coup de pub a donc bien fonctionné.

Pas loin, il y avait un simulateur Star Wars, au milieu de plusieurs stands sur le thème de la célèbre saga. J’ai pu l’essayer, et me lancer dans un combat spatial fougueux, mais si je me suis ramassée comme une débutante…

Hero Festival 2019 - simulateur star wars

Petite déception personnelle, pas de voitures cette année, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur… Enfin si, mais très différentes des habituelles et sans shooting photo. Un espace était alloué dans le hall 2 à une ambulance, une voiture de police et une moto américaines, autour d’une scène de crime ou d’accident, avec une victime recouverte d’un drap blanc. Je ne crois pas que ce soit associé à un film ou une série en particulier, et je suis passée rapidement devant sans que cela ne m’interpelle plus que ça. Je n’ai pas vu de pancarte, pour obtenir une légende, une explication

Hero Festival 2019 - ambulance

 

Point de vue d’une accréditée presse

Je voudrais finir ce point avec un sujet qui concerne peu de personnes, mais qui permet de démontrer l’organisation mise en place. Dès notre arrivée, nous avons appris qu’il n’y avait pas de salle presse. Donc aucun lieu pour se poser à l’écart du bruit (encore que ça dépendait des années…), prendre le temps de poster quelques photos, rédiger quelques mots, ou simplement rencontrer les autres médias sur place pour échanger. J’ai toujours aimé cette petite salle, qui n’était jamais au même endroit, pas toujours très grande, mais d’une convivialité à toute épreuve !

Quand j’ai fait la remarque, on m’a simplement dit qu’on était tous reconnaissables à notre badge… Pas vraiment pratique quand on est éclaté dans tout l’espace des 2 halls et de l’extérieur… Un bénévole m’a même demandé si je savais où étaient les photographes pro, car une cosplayeuse en cherchait… Je n’ai pas su lui répondre, et il n’y avait aucun endroit précis pour en trouver.

Hero Festival 2019 - figurine porte bonheur

Pas de rapport, je sais, mais c’est mignon et ça adoucit le ton du paragraphe 😉

Un peu dans le même principe, il n’y avait pas d’espace PMR. Cela signifie pas d’espace pour se poser pour ceux qui ont des difficultés à marcher ou rester debout, si les chaises de la grande scène et des stands de nourriture sont toutes utilisées… Sur ce point, mon amie blogueuse Mido vous en parle mieux que moi. Elle a pu accéder à l’espace VIP, mais ceux qui ne demandent pas voient simplement l’absence de salle.

Des manquements plus ou moins graves, qui ont contribué à la légère déception du week-end.

Les cosplays étaient comme toujours nombreux et superbes. Vous pouvez les retrouver sur l’album photo de la page Facebook (accessible à tous sans inscription et sans abonnement à la page, même si c’est mieux pour moi).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

En Live ! Rejoignez-moi !
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :