[Test] Pressés de découvrir What Comes After ? (Switch)

par Seilin
What Comes After Switch

Les jeux indés qui mettent en avant un message sont assez courants. What Comes After en fait partie. Le jeu promet une histoire centrée sur l’appréciation de soi, pour ceux qui pensent être des fardeaux, mais aussi sur la mort. Le tout avec un mélange d’amour et d’humour. Le jeu prévient d’ailleurs dès le début, avec un message d’alerte sur des scènes ou messages pouvant heurter la sensibilité (même si je n’ai pas trouvé que le jeu fut si choquant dans le fond).

Par le créateur de Coffee Talk, en collaboration avec Rolling Glory Jam, le créateur de Rage in Peace. Deux jeux dont je n’ai pas parlé ici, mais que l’on retrouve ici et là dans What Comes After. Par le côté narratif et philosophique du premier, et les graphismes du second.

Vivi en détresse

What Comes After est avant tout une histoire. Celle de Vivi, en route pour chez elle après une journée de travail. Le jeu se passe entièrement dans son train de retour. Et en période de crise sanitaire, avec les masques et les problèmes inhérents à cette période.

Ce qui m’a vite marquée, c’est le côté absent de Vivi. Une personne peu sûre d’elle, qui s’efface. Les bras en arrière, le pas incertain avec les mains tremblantes… Elle écoute un peu les passagers tout en cherchant une place. Le quotidien pour tous ceux qui sont dans ce genre de situation.

Le thème graphique est vite posé. Une sorte d’animé, avec un ton très doux et de belles couleurs pas trop vives. Des détails mais pas trop, pour une ambiance à la fois sérieuse et rêveuse.

What Comes After - train

Vivi trouve une place, et s’endort après quelques pensées noires. On pourrait même croire qu’elle souhaite ne jamais se réveiller…

Est-ce que son vœu est exaucé ? Elle se réveille, mais dans un train très étrange. Il fait très nuit, mais surtout le train semble d’abord vide, puis un chat transparent apparaît. Sa véritable aventure commence alors, et elle part explorer ce train de nuit.

Les passagers sont tous transparents, le regard vide. Sont-ils morts ? C’est la première pensée qui vient à l’esprit, et une étrange personne, sorte de contrôleuse, la lui confirme.

What Comes After - controleuse

Vivi a atterri, sans savoir comment, dans le train qui amène les personnes décédées des environs vers leur dernier voyage. Voilà qui n’est pas courant, les humains ne sont pas sensés se retrouver ici. Mais est-ce vraiment une mauvaise chose ? Peut-être qu’il vaut mieux rester ici plutôt que de revenir dans le monde réel ?

Non, sa présence a été détectée, et elle sera de retour à sa place à la fin du voyage. Il faut toutefois attendre que le trajet se termine, pour ne pas retarder le dernier trajet des voyageurs officiels. En attendant, Vivi peut discuter avec tous ceux présents sur place. Les aider s’ils en ont envie, ou peut-être trouver des réponses à des questions qu’elle ne se pose pas forcément.

Une expérience positive

En tant que visual novel, What Comes After n’est pas d’une grande interactivité. Les seules actions possibles sont les déplacements de Vivi de droite à gauche et les dialogues avec les passagers. Qu’il faut seulement activer et faire défiler. Il n’y a pas de réels choix à faire, et les discussions sont déjà prédéfinies sans qu’on ne puisse les influencer.

Mais ce qui compte dans ce jeu, c’est le message qui est passé.

  • What Comes After - message
  • What Comes After - passager
  • What Comes After - bébé

Dans le train vers l’au-delà, Vivi croise toutes sortes d’êtres qui ont été vivants il y a plus ou moins de temps. Tous avec leur propre histoire. Et le jeu commence à surprendre. Les premiers passagers qu’elle croise sont des adultes, morts de vieillesse, ou à cause d’un accident. Ils regrettent d’avoir laisser certaines personnes derrières eux, ou des scènes de leurs vies.

La contrôleuse parlait de pouvoir leur venir en aide. Mais je n’ai jamais eu ce sentiment. Je n’ai fait qu’écouter. Leurs histoires, mais aussi leurs conseils. Quand ils ont envie de discuter, ils posent des questions à Vivi, ou elle émet des commentaires. Suite à leurs échanges, Vivi repart généralement avec des conseils sur sa vie de l’autre côté du train. Une vie qui vaut le coup d’être vécue, avec des bons moments malgré quelques difficultés.

What Comes After - arbre
Grand mère feuillage ??


Je vous disais que ce train avait embarqué de nombreux êtres vivants. Les humains adultes ne sont pas les seuls à pouvoir communiquer avec Vivi. Elle se retrouve face à des enfants, des bébés, mais aussi des animaux ou des végétaux. Très pratique de pouvoir parler avec eux !

Sous cet air très sérieux, What Comes After regorge tout de même d’humour et de philosophie. Les moments les plus probants sont probablement quand les échanges avec les non-humains commencent. Les végétaux ou les animaux ont une vision des humains qui est très probable, et qui fait beaucoup sourire. La majorité du temps en tout cas.

Certaines histoires mettent la larme à l’œil. Histoires d’actualité, histoires vécues de près ou de loin, mais toujours réalistes. Et c’est tellement subjectif que celle qui vous touchera sera très certainement une autre que la mienne.

What Comes After - repas

Au cours de cette nuit, Vivi et le joueur vont rencontrer des êtres très étranges, et pas uniquement les passagers du train. Mais vont surtout entendre un grand nombre d’arguments en faveur de cette vie difficile mais qui vaut le détour. Comment Vivi le vit-elle ? Je vous laisse le découvrir dans le jeu, je n’en dirai pas plus ! Il vous faudra un peu moins de 2h pour voir le fin mot de cette histoire.

Editeur : Flynn’s Arcade (développeurs Fahmitsu and Rolling Glory Jam)
Supports : Switch
Tarif Switch : 6,99 €
Jeu testé fourni par Flynn’s Arcade.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

%d blogueurs aiment cette page :