[Interview] Tokyo no Jo, un japonais expatrié en France

par Seilin
1 commentaire 825 vues
Interview Tokyo no Jo

Il y a plusieurs mois, je découvrais la chaine YouTube de Tokyo no Jo. Un japonais venu vivre en France, qui explique avec humour les différences culturelles entre les 2 pays. Et surtout, qui casse un peu le rêve en mettant en avant des clichés qui ne sont pas forcément vrais !

Il était l’invité de la Japan Expo Sud 12ème vague à Marseille du 18 au 20 février 2022 au Parc Chanot. En plus de donner chaque jour une conférence sur un thème différent (les clichés, la nourriture…) suivie d’une session de questions-réponses, j’ai eu l’opportunité de lui donner une interview ! Vous trouverez donc ci-dessous la version vidéo complète, ainsi qu’une retranscription.

Remarque : Tokyo no Jo ne parle pas parfaitement le français, et je n’ai pas toujours réussi à reformuler correctement les questions à l’oral, ce qui explique que certaines réponses soient un peu en décalé avec la question, mais ça n’en reste pas moins très intéressant ! La retranscription a été toutefois simplifiée pour ne pas reprendre toutes ses hésitations, mais si vous voulez le voir au naturel, le mieux est d’aller voir la vidéo complète !

PassionaGeek : Bonjour Tokyo no Jo. Pour ceux qui ne te connaissent pas encore ou qui n’ont pas assisté aux conférences pendant l’évènement, peux-tu nous parler un peu de toi ?

Tokyo no Jo: Je m’appelle Jo, j’ai 27 ans et ça fait 7 ans que je suis en France. Je suis japonais, je parle japonais, et un peu français – c’est vous qui jugez (rires) ! Je fais des vidéos sur YouTube et je parle souvent de la différence culturelle entre la France et le Japon, avec humour et comédie. N’hésitez pas à regarder ! 

PassionaGeek : Pourquoi as-tu voulu quitté le Japon ?

Tokyo no Jo : Ah c’est une bonne question ! J’ai beaucoup d’amis japonais qui ne sont jamais sortis du pays. Mes amis (masculins principalement) me disent qu’au Japon il y a déjà tout ! La cuisine japonaise est parfaite, pour voyager, la mer est déjà très belle… Mais moi j’ai décidé de quitter le Japon (pas définitivement) pour venir en France car je voulais découvrir plein de choses. La France et l’Europe, pour les japonais, c’est l’autre bout du monde ! Par exemple, je connaissais déjà la cuisine française, mais ce n’est pas la même chose en France et au Japon. 

Côté culture aussi… « Les français et les parisiens sont comme ça… » Les informations qu’on connait au Japon ne sont pas pareilles. Il y a plein de clichés. Et si tu ne pars pas du pays, tu peux pas savoir (ndlr: le vrai du faux). 

Comme j’ai appris le français au Japon, je voulais apprendre plein de choses. La langue, c’est pas comme le vélo, si tu ne pratiques pas, tu oublies tout de suite ! Donc j’ai décidé de venir en France pour tester mon français. Après, j’ai commencé à kiffer, donc je reste ! (rires) 

PassionaGeek : Comment se sont passés tes débuts en tant que résident français ? (Et pas touriste) 

Tokyo no Jo : Ca change beaucoup ! Déjà parce qu’on n’habite plus à l’hôtel (rires) ! Au niveau des papiers administratifs, c’était super galère. Pour avoir la carte vitale… Il y a vraiment plein de papiers en France, j’ai l’impression ! Au Japon peut-être aussi, mais… 

Même pour louer un appartement, il faut que cette personne soit vraiment crédible ! Ou pour la banque aussi. Quand j’ai créé ma carte bancaire en France, on m’a demandé d’où j’avais reçu l’argent, et plein d’autres questions.

Louer un appartement, créer la carte vitale… Pour les étrangers, c’est super galère !

Tokyo no Jo conference vendredi

PassionaGeek : Pour toi, quel est la chose le plus WTF en France ? Ce qui fait le plus halluciner tes amis japonais quand tu leur racontes. Il y a beaucoup de tes vidéos qui parlent des différences entre le Japon et la France, mais qu’est-ce qui pourrait ressortir du lot par rapport au reste.

Tokyo no Jo : Houlà ! (rires) Alors c’est un exemple, mais quand tu vas au supermarché et que tu achètes une bouteille d’eau. Les français déchirent le pack d’eau, et ils prennent une bouteille. C’est vraiment quelque chose qu’on ne fait jamais au Japon. Je me suis dit « Ouah, ils déchirent comme ça le pack !! ». Parce que des français veulent juste acheter une seule bouteille. Mais ça m’a vraiment choqué ! On fait ça en France, vraiment ?!

Il y a aussi le comportement des vendeurs et caissiers. Je critique pas leur comportement, mais ils sont moins sympas par rapport au Japon. Bien sûr c’est leur travail, mais…

Finalement, maintenant j’ai changé d’avis. Au Japon c’est trop ! Ils respectent trop. Les clients sont un peu « dieu ». Mais en France, c’est vraiment l’équité. Il y a le respect bien sûr, mais la relation entre les clients, les vendeurs ou caissiers, les serveurs aussi… Ils vouvoient bien sûr, et c’est la relation normale, mais la différence avec le Japon m’a beaucoup étonné. 

PassionaGeek : Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans la vidéo ?

Tokyo no Jo : Une des raisons c’est que je voulais me faire plus d’amis. Je suis plutôt quelqu’un de timide et je n’aime pas commencer la conversation. Du coup je me suis dit que si j’étais dans un bar, ou dans la rue, il y aurait toujours quelqu’un pour venir me parler de temps en temps. Ensuite je pourrai répondre, « Ah bonjour, tu connais ma chaîne ? Oui, je suis jamonais… » C’est plutôt sympa !

Aussi, j’aime bien faire découvrir le vrai Japon. C’est pour ça que j’ai lancé des vidéos, il y a bientôt 4 ans.

PassionaGeek : Qu’elle a été la vidéo que tu as préféré tourner ?

Tokyo no Jo : L’endroit ?

PassionaGeek : Une vidéo que tu as aimé faire, sur un thème en particulier, ou un lieu ?

Tokyo no Jo : Je tourne toujours les vidéos de chez moi. Mais j’aimerais faire découvrir le paysage du Japon, des endroits particuliers au Japon. Après je suis plutôt timide, donc je n’ose pas vraiment, mais à voir !

PassionaGeek : Et celle qui a été la plus compliquée ? Qui t’a demandé le plus d’efforts ?

Tokyo no Jo : Je fais vraiment attention à la démonétisation. Parce que si le contenu est un peu sensible (sexuel, violence…), ce ne sera pas forcément censuré, mais démonétisé, donc je ne pourrai pas toucher d’argent. Et quand je parle de la loi au Japon, il faut vraiment faire attention.

Tokyo no Jo conference

PassionaGeek : Tu peux nous parler de tes projets pour la suite ?

Tokyo no Jo : Il y en a plein ! On me demande souvent si j’ai toujours l’inspiration. Mais oui ! J’ai déjà parlé des 10 choses insupportables en France vues par un japonais, je peux faire l’inverse. Au Japon, blablabla… vu par un japonais ayant vécu en France. Un peu compliqué mais original (rires).

Donc oui, plutôt des choses à l’envers dont je peux parler. Parce que sinon ça fait tjs « blablabla en France vu par un japonais ». Je pourrais changer un peu plus le style.

PassionaGeek : Carrière humoriste ? One man show?

Tokyo no Jo : Oh oui, j’aime bien l’humour de temps en temps. J’ai déjà travaillé au théâtre, quand j’étais au lycée, de 16 à 19 ans. Et j’aime bien les court métrages.

PassionaGeek : Tokyo no Jo, c’est toi, et est-ce qu’il y a d’autres personnes derrière la caméra, en soutien, en support ? C’est combien de personnes au total ?

Tokyo no Jo : Tout seul. Après je ne vais pas mentir, je demande parfois de l’aide à des potes, des gens autour de moi dans ce domaine. J’ai déjà demandé 2 fois de faire un montage, mais d’habitude c’est moi qui filme. Sauf si c’est dehors, là je demande à quelqu’un. Mais à chaque fois c’est moi qui réfléchis, je filme, je fais le montage, et la miniature. De temps en temps je demande aussi à quelqu’un, parce que je ne sais pas très bien utiliser Photoshop mais c’est ponctuel.

Tokyo no Jo conference Japan Expo Sud
Des vidéos présentées lors de la Japan Expo Sud suivies de questions/réponses

PassionaGeek : Tu as beaucoup voyagé. Quelle a été en France la ville de province que tu as préférée ?

Tokyo no Jo : Ca dépend des saisons. Par exemple en hiver, au marché de Noël, c’est Strasbourg, c’est super beau ! Malheureusement le prix du train augmente beaucoup, surtout pour la saison du marché de Noël, mais la ville est très belle en hiver. Et en été, je pars souvent à Menton. En ce moment (ndlr: en février), il y a la fête des citrons. Et comme c’est juste à côté de l’Italie, il y a plein de pizzerias super bonnes et pas très chères ! La mer est jolie et c’est calme, j’aime beaucoup Menton ! J’ai l’impression que les gens sont sympas aussi.

PassionaGeek : La meilleure méthode pour apprendre le japonais, selon toi, pour quelqu’un qui voudrait apprendre ?

Tokyo no Jo : A mon avis, le JLPT. C’est un examen japonais, avec 5 niveaux. N5 c’est le niveau plus bas, pour ceux qui savent un peu parler, se présenter… et N1 c’est le niveau professionnel. Si tu as déjà payé pour passer un examen, tu es obligé de bosser ! Il ne faut pas gâcher l’argent (rires) ! Donc si tu payes, tu dois passer l’examen, tu es obligé de travailler ! C’est une des méthodes, d’après moi, parce que je suis une personne qui n’aime pas trop gâcher l’argent, je suis un peu radin… Quand j’ai appris le français au Japon, il y a aussi un équivalent du JLPT. C’était cher, 80-100 euros, j’ai payé. Il fallait que je bosse sinon je gâchais !

Sinon regarder les séries japonaises pour apprendre, avec un sous titrage japonais , en imitant exactement la façon de parler des acteurs.

PassionaGeek : Un mot pour la fin ? Une anecdote, un message, ce que tu veux !

Tokyo no Jo : Merci d’avoir regarder cette interview ! J’espère que ça vous a plu ! Et peut-être que vous aimez les animés, les mangas… Et si vous commencez à apprendre le japonais, ne soyez pas stressés, mais surtout ne lâchez pas ! La langue c’est pas comme le vélo, une fois que tu l’apprends, tu dois continuer ! C’est jamais trop tard. Moi j’ai appris le français quand j’avais 19 ans. Maintenant je parle mieux !

Et sinon, abonnez-vous à ma chaine YouTube !

Un grand merci à Jo pour son temps lors de cette interview, ce fut un plaisir ! Et à Japan Expo Sud pour m’avoir donné l’occasion de la réaliser malgré mon manque d’expérience dans ce domaine. Je suis ravie d’avoir pu partager ce moment et d’avoir pu poser mes questions en dehors des conférences au cours de l’évènement ! Pour moi, mais aussi pour vous, lecteurs !

Tokyo no Jo et Seilin
Merci beaucoup Jo pour tes vidéos et l’interview !

Articles similaires

1 commentaire

HappyGeek 17 septembre 2022 - 2 h 16 min Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

%d blogueurs aiment cette page :