[#OEP] Blogueur, streameur, youtubeur, podcasteur, comment choisir ?

par Seilin
Bannière blogueur streameur

Vous avez envie de partager vos ressentis sur des sujets divers, mais vous ne savez pas vers quoi vous tournez ? Vous voulez en savoir plus sur le blogging ? Je préviens tout de suite, cet article fait suite à un constat personnel que je me suis fait. Il n’a en rien vocation à être un guide pour vous aider à choisir. Il me permet juste de mettre à l’écrit des pensées que j’ai eu sur le sujet, qui reflètent mon humeur du moment. Vous avez pu voir que je ne suis pas beaucoup présente, et j’ai mes raisons (personnelles et professionnelles). Vous pourrez en partie les comprendre.

Cet article pourra tout de même vous aider sur des questions que vous vous posez. Vous pourrez aussi trouver que j’ai totalement tort… La discussion est ouverte, mais cela permettra au moins de vous éclairer sur les contraintes liées à l’envie de partager. Peu importe le moyen…

Le constat

Le blog va bientôt fêter ses 5 ans. J’ai toujours aimé écrire et partager mes coups de cœur, et j’ai eu plusieurs blogs jusqu’à présent. Quand j’ai créé PassionaGeek, j’avais du temps pour jouer, et pour écrire. Plus encore, j’avais cette envie de coucher sur papier (ou clavier) mon avis sur les jeux auxquels je jouais. D’ailleurs, j’ai également été rédactrice pour Hypemedia et JeGeekJePlay en parallèle. 2 très bonnes expériences.

Auparavant, je partageais quelques découvertes de jeux 3DS sur YouTube. Des vidéos totalement amateurs, sans boîtier d’acquisition, mais qui avaient quelques bons retours. Et il y a un moment maintenant, je me suis mise aux streams. Cet autre moyen de partage, en temps réel pendant que je découvre un jeu.

Mais voilà. Avant, j’avais du temps. Maintenant, beaucoup moins. La vie fait que nos disponibilités ne sont pas les mêmes, nos envies non plus. Ma vie de famille n’a pas tellement bougé, nous ne sommes toujours que 2, mais dans un nouvel appartement rien qu’à nous, que j’ai envie de choyer et de bichonner. Je dois me rendre au travail en voiture et non plus en bus, donc cela m’enlève presque 1h de jeu par jour. Et ma vie professionnelle me prend de plus en plus de temps, donc je dis souvent au revoir aux pauses geek le midi

Blogueur streameur - pause switch à midi
Ma petite pause du midi 🙂

Avec beaucoup moins d’heures disponibles, je dois donc faire des choix. Jouer ou écrire ? Si je joue, je n’ai plus le temps d’écrire. Mais si j’écris, je n’aurais plus de contenu à partager car je n’aurais pas pu jouer ! Ma solution actuelle ? Les streams, que j’ai bien développés depuis le début de l’année. Mais est-ce la bonne solution ? Pourquoi ne pas faire simplement des vidéos YouTube, à partir de sessions de jeux que j’aurais préalablement enregistrées ? Pourquoi ne pas discuter avec vous oralement par le biais d’un podcast ? J’en écoute de plus en plus en voiture, et c’est un média qui m’a tenté à un moment. Est-ce que l’écriture ne me manque pas ?

Pour être honnête, chaque question a une réponse différente selon le moment de la journée… C’est avec toutes ces contraintes que je me demande aujourd’hui si je peux me permettre de continuer tout ceci, de partager avec vous mes coups de cœur, mes petites découvertes et autres. L’envie est toujours plus que présente, mais les ressources n’y sont plus vraiment… Il faut éviter de s’éparpiller, comme je le fais en ce moment, et remettre à plat nos envies, nos besoins, et nos possibilités.

La méthode de partage

Il existe différents moyens de partager et de s’exprimer. Je suis passée par plusieurs d’entre eux, et chacun a ses avantages et ses inconvénients. Les lignes qui suivent sont loin d’être exhaustives, et sont totalement subjectives. Plusieurs d’entre vous peuvent avoir un avis différent, et je suis tout à fait prête à l’entendre.

Le blog

Vous m’avez probablement connu par ce biais. Ecrire est une des méthodes de partage que je préfère, indéniablement. Je mets plus ou moins de temps pour écrire un article, selon ma motivation, mon humeur du moment et ma disponibilité. Mais j’aime écrire, choisir des images pour illustrer mes propos, mettre en forme l’article… Le blog offre la liberté du fond, de la forme, et même du design complet quand on prend le temps de s’y pencher. Mais il implique en parallèle une gestion qui peut paraître lourde. Choix d’un thème même simpliste, des plugins, gestion de leurs mises à jour. Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte, qui s’ajoutent à la simple rédaction d’un article.

Blogueur streameur - blogueuse

Pour ma part, j’aime passer du temps sur le choix du design et la personnalisation. Le thème a évolué plusieurs fois, et même si je ne suis pas très douée en langage informatique, ça m’amuse de toucher un peu à tout ça. J’ai mis en place des modèles d’articles, avec un code couleur pour chaque catégorie (vous l’aviez remarqué ?). J’essaie de dynamiser un peu les pages avec des plugins un peu vivants (tweets, dates des conventions…). Bref, je passe du temps à m’occuper du blog, pour qu’il me corresponde au mieux et qu’il soit agréable pour vous. Cet environnement fait partie du partage, et n’est pas à négliger quand on fait ce choix.

Sinon, il y a la possibilité de rédiger chez quelqu’un d’autre. Vous vous occuperez du contenu, mais pas de la forme générale du blog. Par contre, il peut y avoir des contraintes et vous ne serez peut-être pas totalement libres de ce que vous rédigez.

Les vidéos

Je le mentionnais un peu plus haut, je suis passée par les vidéos, mais de manière assez épisodique. Tout a commencé avec l’unboxing de la new3DS (ça remonte maintenant !), puis avec des mini let’s play et découvertes sur cette console.

J’ai un peu laissé tomber, mais j’ai repris ensuite en conservant les unboxing, format que j’aime beaucoup tourner, et en faisant quelques vlogs. Notamment au Nintendo Store de New York, ou à la gamescom. Ce format permet de synthétiser des idées, d’illustrer des propos de face, et d’ajouter des expressions du visage ou des gestuelles qui apportent un dynamisme au discours porté. Mais il faut être à l’aise à l’oral, et ce n’est pas tellement mon cas !

Cela implique également du matériel. J’ai commencé avec une caméra moyenne gamme, branchée sur rallonge car elle n’avait pas assez de batterie, et pas de micro supplémentaire, . Je n’avais qu’un petit trépied que je mettais en hauteur pour que l’angle de vue avec la console soit le moins dérangeant pour vous. C’était assez comique

Blogueur streameur - ancienne config de vidéo
Ça ressemblait à quelque chose comme ça… Des piles de livres pour rehausser la caméra, et des feuilles blanches pour le fond !

Depuis, j’ai légèrement évolué, même si c’est loin d’être parfait. Je dispose de plusieurs trépieds de grande taille, d’un appareil photo bridge de meilleur qualité, et d’un bon micro Rode qui va dessus. L’appareil photo ne me permet de faire que des vidéos courtes, mais cela me suffit amplement vu mon activité de “vidéaste” actuelle. Tout ceci a un coût. Pour ma part, c’est plus pour la photo que pour la vidéo que j’ai investi autant, sauf pour le micro. Mais comme je voulais me mettre aux interviews, j’ai eu un beau cadeau !

Et puis dans une vidéo, sauf si vous zoomez sur un élément en particulier, il va falloir tenir compte du décor également. Un minimum soigné, voire même aménagé pour l’occasion. Chose que je ne prends pas le temps de faire…

Les streams

C’est toujours un format vidéo, mais plutôt que quelque chose de préalablement réfléchi, il s’agit là d’un partage en direct. Il est possible de tout préparer à l’avance, mais pour moi, les streams représentent la possibilité de découvrir un jeu en direct avec la communauté, et d’échanger notamment sur ce qui se passe à l’écran. Certains streams sont plus des démonstrations de talent ou de jeu déjà terminé. Chacun utilise la plateforme comme bon lui semble, mais le but premier est cette notion de direct et d’échange quasi immédiat.

Capture stream PassionaGeek

J’ai commencé avec des streams ponctuels, non planifiés. Dans ce cas, la communauté ne s’étend pas vraiment, car elle n’a pas de repères, ce que je peux comprendre. Maintenant, j’essaie de tenir un planning, même minime, et j’en fais un peu plus quand j’ai de la disponibilité.

Les podcasts

Voici un moyen que je n’ai pas encore testé par moi-même. Pourtant j’en écoute très régulièrement. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai envisagé cette possibilité, mais je l’ai écartée pour le moment.

Le podcast est très similaire au contenu vidéo, à la différence qu’il n’est qu’oral, pas visuel. Autant dire qu’il faut être très à l’aise à l’oral pour qu’il soit pertinent, car il ne sera pas possible de gérer l’intonation du discours par des expressions visuelles. Mais il offre la liberté de lire un texte qui a déjà été préparé sans que cela ne se remarque trop. La gestion du décor devant la caméra a disparu (sauf pour ceux qui cumulent live visuel + enregistrement en podcast). Il permet de ne pas avoir à perdre trop de temps avec des montages où le son doit coller avec l’image. Je le vois facilement comme une discussion que l’on enregistre, malgré tout le travail que ça implique. Peut-être une méthode de partage plus facile, mais qui demande de surmonter le stress de la parole en public. Même s’il n’y a pas personne en face ni caméra.

Les réseaux sociaux

Le mode de partage peut-être le plus facile (et encore), mais aussi le plus éphémère. Ecrire un tweet, un post sur Facebook, une image sur Instagram ne prend pas beaucoup de temps (quoique…), mais ce sera visible peut-être encore moins longtemps. Il faut savoir être concis et percutant pour être aimé et partagé. Ce n’est pas donné à tout le monde. Il faut choisir le bon moment, vérifier ses statistiques pour tenter de capter le plus grand nombre. Et comme les visuels fonctionnent beaucoup mieux qu’un simple texte, le choix de la vidéo ou de la photo est important, surtout si on décide de photographier quelque chose soi-même.

Blogueur streameur - réseaux sociaux
Dur de gérer tous les réseaux sociaux…

Moi-même je suis beaucoup sur les réseaux, surtout Twitter. Et même si je m’exprime régulièrement, ce que je dis n’est pas suffisamment profond pour voir ma communauté grandir comme certains. Mais ça me suffit. Je reste moi-même, ceux qui me suivent le savent et m’apprécient probablement pour ça. Je prends des photos à la volée que je partage. Parfois je prends le temps de faire des petits montages pour présenter un peu mieux un jeu, un manga ou une figurine… Mes hashtags sur Instagram sont en grande partie les mêmes copiés-collés, ce qui n’aide pas beaucoup pour l’engagement. Mais je m’amuse, je partage ce que j’ai envie, et ça me correspond.

L’investissement personnel et matériel

Chaque mode de partage demande un sacré investissement ! Certaines plus que d’autres… Que ce soit au niveau du temps passé, ou des divers achats à réaliser. Mais les apparences sont parfois trompeuses.

Le blog

Le blog peut être créé de manière totalement gratuite. Mais il va demander un investissement assez conséquent en terme de temps, surtout au tout début. Il faut choisir sa plateforme, son thème, mettre en place le design… Puis évidemment rédiger ses articles, les illustrer et les mettre en forme.

Pour les plus pointilleux, ou motivés, il faudra tout de même passer à la caisse. Un nom de domaine a un coût, un hébergement permettant d’être plus libre dans ses créations aussi. Pour info, je paye environ 70 euros par an pour cela (nom de domaine + hébergement OVH). J’étais autrefois sur Blogger, mais cela ne m’offrait pas la liberté dont j’ai eu besoin avec le temps. Lors de la migration, j’ai en plus dû passer beaucoup de temps pour remettre à niveau mes articles, car pas mal de choses avaient bougé. Et ils ne sont toujours pas tous à jour…

Pour rendre le blog encore plus beau, j’ai ensuite opté pour un thème payant, après de longs mois d’hésitation. Encore environ 60-70 euros, mais une seule fois. Là encore, il y a ensuite un délai pour remettre en forme le blog en fonction du nouveau thème choisi. Parfois, tout payer dès le début évite bien des tracas et du temps perdu par la suite…

Premier-stand-en-convention-PAF2019-le-blog
Aperçu du blog sur mon propre stand !

La gestion du blog prend donc énormément de temps à sa création, et lors des changements majeurs. Ensuite, c’est beaucoup plus léger. Mais il faut passer au coeur du travail : les articles en eux-mêmes ! J’ai fais le choix de ne partager que ce dont j’ai envie de parler. Pas de copié-collé d’un communiqué de presse, pas d’article sur un jeu phare si la motivation n’y est pas… Et comme je fais les choses à fond, mes articles sont souvent longs ! En taille, donc en temps. Je mets souvent plusieurs jours (entrecoupés bien sûr), pour en rédiger un. Plus 1 journée supplémentaire pour tout relire, mettre en forme, choisir ou faire les plus belles photos pour l’illustrer. Pour info, j’ai commencé fin janvier… Cela pourrait être un travail à plein temps ! Mais dans ce cas, est-ce que ça me passionnerait toujours ? Je ne suis pas certaine…

Les vidéos

Pour moi, les vidéos sont un moyen plus rapide de partager une idée. Mais ce sentiment correspond à ma façon voir les choses et de travailler. Je ne rédige pas de texte à l’avance, juste quelques idées, et je fais en sorte que tout soit filmé d’une traite, pour éviter les montages. Ce qui est assez rare dans l’univers YouTube il faut l’avouer.

Donc vis-à-vis de moi, faire des vidéos ne demande pas un fort investissement. Je n’ai rien acheté de plus que ce que j’ai déjà (trépied, appareil photo ou caméra…). J’utilise des logiciels gratuits pour le peu de montage que j’ai à faire : couper les premières et dernières secondes, et si besoin mettre un fondu sur 2 séquences différentes, et c’est à peu près tout. Et pour les autres accessoires, je travaille avec ce que j’ai à disposition.

Blogueur-streameur-config-vidéo
C’est bien mieux maintenant !

Mais je ne pense pas que ce soit la même chose pour les gros YouTubeurs. Le matériel a son importance, pour l’image et le son. Selon le type de vidéo voulu, il faudra investir dans d’autres outils. Et puis le temps que prend le montage d’une vidéo est énorme. Parfois une semaine pour une seule vidéo. Un travail ici aussi à temps complet ! Ce n’est pas si simple

Et puis, ce dont il faut tenir compte également, c’est le temps nécessaire à la gestion de la chaîne. Ajout d’une description, d’une bannière, organisation des vidéos dans des playlists… Un sujet qui prend du temps surtout au début, mais auquel il faut penser. Ma chaîne est loin d’être optimisée sur ce point.

Capture chaine youtube
Elle a bien besoin d’un petit rafraîchissement…

Puis il y a la gestion des vidéos une fois sur la chaîne. Leur mettre une jolie miniature, rédiger une description précise, choisir les bons hashtags… Du temps, encore une fois. Parfois même de l’argent si vous souhaitez des miniatures dignes de ce nom par des professionnels, ou acquérir des logiciels de gestion de hashtags et autre.

Et je dois dire que c’est une fois de plus le temps qu’il me manque pour améliorer ma chaîne YouTube. Les replays des streams sont faciles à ajouter, mais je dois me poser pour les descriptions et hashtags… Du coup plusieurs dizaines m’attendent dans mes brouillons…

Les streams

Un investissement obligatoire si vous souhaitez streamer une console : un boîtier d’acquisition. J’ai commencé les vidéos de jeux depuis la 3DS, sans investir dans une boîtier de capture. Les vidéos étaient assez dégueulasses, et je ne pouvais pas faire de direct. Donc j’ai demandé en cadeau un boîtier, l’AVer Media LGX, que j’utilise encore aujourd’hui. Il me permet de connecter ma console (Switch, mais aussi Xbox et autres), et de la relier à mon PC pour diffuser ma partie sur ma chaîne Twitch via le logiciel OBS.

Dans un premier temps, je n’ai fait qu’avec ça. J’avais déjà les consoles et les jeux, le PC, et OBS est gratuit. Par contre, j’ai mis un temps fou à apprendre comment ça fonctionnait et à tout paramétrer ! Mais cela me donne l’occasion de partager mes découvertes en live, et donc de gagner du temps, car le partage se fait en même temps que le jeu en lui-même ! Je ne rédige pas d’articles sur tous les jeux que je streame…

Blogueur streameur - configuration stream

Avec le temps, surtout ces dernières semaines, j’ai commencé à m’impliquer beaucoup plus dans les streams. Pour cette raison de gain de temps principalement, mais aussi de plaisir différent que celui de l’écriture. J’ai investi dans un très bon micro et une caméra (enfin, Seb a investi pour moi surtout ^^), puis dans une lumière, et un hub USB pour tout organiser. Ça commence à chiffrer… Sans oublier un graphiste pour les images de chargement du jeu, et l’écran quand je suis déconnectée. Merci à Benji pour son travail d’ailleurs !

PASSIONAGEEK_TWITCH_OFF
Un bel écran de déconnexion !

Je reste très soft dans ma gestion des streams, mais je pourrai aller beaucoup plus loin avec des logiciels payants, des ajouts sur l’écran online qui seraient payants, un fond vert pour ne pas vous montrer ma collection de mangas derrière… Mais je crois que je vais m’arrêter là pour le moment.

Côté gestion du temps, c’est beaucoup plus light. En dehors du tout premier paramétrage, le reste est assez léger quand on s’y intéresse de manière assez superficielle comme moi. Mais il y a tellement à faire quand on veut / peut prendre le temps de s’y poser ! Les notifications pendant le live, les animations, le chat, le nouveau système de points, etc… Il y a énormément d’outils disponibles pour améliorer sa chaîne, mais je n’arrive pas à me poser pour regarder tout ça…

Les podcasts

Pour les podcasts, je vais être beaucoup plus rapide, car je ne les ai pas expérimentés par moi-même. Mais à l’instar d’une vidéo, il y a un investissement matériel, surtout pour un bon micro, et probablement une suite de logiciels adaptés.

Puis l’investissement temps, avec le paramétrage de la chaîne et des plateformes, parce qu’il en existe plusieurs, et du texte préparatoire. Contrairement à une vidéo, il est plus facile de lire un texte lors d’un podcast. Mais il ne faut pas que ce soit flagrant non plus. Donc il faut s’approprier le sujet, ne pas bafouiller… Et finaliser par un beau montage une fois l’enregistrement terminé.

Les réseaux sociaux

Selon moi le moins coûteux en matériel. Un smartphone et un abonnement internet suffisent… Au moins pour commencer. Mais quand on y regarde de plus près, si on veut plaire à sa communauté, donner une belle image de sa page, il faut à minima avoir de quoi faire de jolies photos. Pas avec un appareil photo haut de gamme, pas du tout ! Mais plutôt avec une mise en forme harmonieuse, des accessoires qui mettent en valeur l’objet dont on parle. Nous n’avons pas toujours avec nous des tables de toutes les couleurs, des rubans ou un studio photo complet !

Blogueur streameur - studio photo

Donc petit à petit on achète quelques accessoires, on se prend au jeu… Personnellement j’aime beaucoup, et j’ai acheté juste ce qu’il me fallait pour me faire plaisir quand je veux partager certaines photos. Je n’ai pas envie d’en faire trop. Mais je dois avouer que quelques jeux et figurines sur un fond de couleur a quand même plus de classe qu’une boîte toute seule sur un parquet rayé…

Mais pour moi, le plus gros investissement avec les réseaux sociaux, c’est le temps ! Surtout quand on essaie d’en suivre plusieurs. Facebook, Instagram, Twitter… Ils ont tous leurs spécificités, la communauté y est différente, ses attentes également. J’ai remarqué que sur Facebook, les publications qui fonctionnent le mieux sont celles de cosplay, avec des personnes qui peuvent être identifiées. Alors que ce même contenu fait un gros flop sur Twitter

Entre la lecture de mes fils d’actualité et le partage de mes envies, je pourrais passer plusieurs heures par jour sur les réseaux sans m’en apercevoir. Mais je n’ai pas ce temps, donc j’essaie de prioriser.

Les gains espérés

Pour ma part, je n’espère aucun gain via le partage de ma passion. D’ailleurs, vous remarquerez qu’il n’y a pas de pub sur le blog.

De manière générale, quand on se met à partager sur un sujet, on peut espérer qu’avec le temps, le nombre de vues, de clics, de follow… nous rapporte quelque chose. Il fut un temps où ma chaîne YouTube était monétisée. Je n’y prêtait pas trop attention, mais je m’étais dit “pourquoi pas ?”. Mais le nombre d’abonnés et de vues n’était pas suffisant selon les nouveaux critères YouTube, donc ce n’est plus le cas maintenant.

Même si je ne reçois pas d’argent grâce au blog, je bénéficie tout de même de quelques avantages. Je reçois des jeux à tester, je suis invitée à des conventions… Mais évidemment, il y a toujours une contrepartie (un article, une vidéo…).

Blogueur streameur - jeux et accès presse
Etre blogueuse offre tout de même quelques avantages, même si ce n’est pas toujours facile !

En fonction de la méthode de partage, vous pourrez avoir différentes possibilités de gains :

  • Blog : pub, articles sponsorisés…
  • Vidéos : nombre de clics, pub, vidéos sponsorisées…
  • Streams : pub, dons, abonnements…
  • Podcasts : je ne suis pas certaine, mais abonnements, pub…
  • Réseaux sociaux : posts sponsorisés.

Pour ceux qui souhaitent des gains sans être trop lourds ni intrusifs, sans pub ou demande de dons, il y a les plateformes de soutien. J’en connais 2, sur lesquelles je suis inscrite même si j’en parle assez rarement. Sur chacune d’entre elles, il est possible de donner un certain montant au créateur. Mais surtout, il est possible de participer gratuitement, contre un peu de son temps !

  • MyTip : vous pouvez participer à un ou plusieurs sondages, ce qui donnera quelques centimes à la personne que vous avez sélectionnée, ou à un de ses contenus.
  • Utip : un petit don sera fait pour chaque pub vidéo que vous regarderez.
Tout ça pour dire que la méthode de partage est un choix purement personnel. Dans tous les cas, cela demande de l’investissement, en temps et en argent. Si le but n’est que les gains escomptés, je conseille de passer votre tour. Ce n’était pas du tout mon intention, et fort heureusement, sinon je serai déjà au fond du trou !
Les temps sont parfois durs, la motivation n’est pas toujours présente, le temps encore moins, et le matériel pas toujours idéal. Mais quand c’est la passion qui nous anime, cela n’a que peu d’importance. Ceux qui vous suivent resteront au rendez-vous et vous pardonneront vos écarts. L’avantage d’avoir une communauté de taille réduite, qui n’est pas trop exigeante et qui comprend les impératifs personnel de chacun !
Toujours est-il que je ne sais pas de quoi sera fait mon futur, et encore moins celui du blog. Les articles sont déjà moins nombreux, mais je n’ai pas envie de tout arrêter. J’espère simplement que le rythme reviendra. En attendant, je continue de vous proposer des streams pour partager en direct avec vous mes parties de jeu, et il y aura toujours de temps à autre des vidéos d’unboxing ou de vlogs.

Articles similaires

4 commentaires

MidoGeek 14 février 2020 - 8 h 58 min

Je me retrouve au début de ton article. Au début, on avait le temps de tout faire, alors qu’aujourd’hui…
Ca demande également pas mal d’investissements, sans forcément avoir le retour espéré.
Continue comme ça !!

Répondre
Seilin 14 février 2020 - 9 h 09 min

C’est pas toujours facile, et je sais qu’on est plusieurs à le penser. Est-ce lié aux mentalités qui évoluent, au fait qu’on veuille s’impliquer encore plus mais qu’on arrive à un moment où ça bloque avec le reste ? En tout cas, c’est un constat pas évident. On verra de quoi sera fait demain ! Et tant pis si ça veut dire 1 article par mois ou encore moins !
Merci en tout cas 🙂

Répondre
Kevin Begon 14 février 2020 - 18 h 03 min

Super chouette article, qui reflète bien la réflexion aussi. Le principal, je trouve, c’est de garder en tête son but principal, à savoir partager sa passion. Cela fait plus de 10 que je fais ça, et comme tu le dis, la vie évolue (j’ai maintenant deux enfants), et les centres d’intérêt aussi : je suis passé du 100% Nintendo avec mon blog Planète Nintendo à un univers beaucoup plus large incluant les jeux de société sur le Ludi Mag. Et puis, il faut retirer tout ce qui est possible comme expérience. Pour ma part, mon blog m’a même permis de changer de métier du tout au tout et de devenir journaliste en entreprise ! On ne sait jamais où tout cela peut nous mener. La passion, il n’y a que ça de vrai. Bravo pour la tienne !

Répondre
inforumatik 14 février 2020 - 22 h 08 min

Toi, Mido et Lisa, je me retrouve totalement dans vos situations et en lisant ton article je m’y retrouve à 100% ! Et le sujet que tu ne traite pas et qui me concerne en plus sont les collaborations ! Je collabore sur beaucoup de projet tous aussi géniaux les uns que les autres, j’apporte mes connaissances auprès de beaucoup d’amis et après je me dis … mince et mon propre média qui n’avance pas ! Bref je KIFFE (en majuscule) partager ma passion, aider et après je me rends compte que j’ai passé le peu de temps que j’avais après la fin de la journée de taf’ à aider les autres ! Bref. article vraiment top et vive la passion car c’est l’unique chose qui nous fait continuer !

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

%d blogueurs aiment cette page :