[GC2019] Le stand Nintendo, simple mais efficace

par Seilin

Nintendo GC2019 - bannière

Aujourd’hui je voudrais vous parler du stand Nintendo de la Gamescom. Il était temps n’est-ce pas ? C’est probablement celui que vous attendiez le plus depuis cet été… Je dois vous avouer que je ne me suis pas pressée, car je n’ai pas de contraintes pour cet article. Je préférais vous parler en priorité de certains autres jeux qui arrivaient prochainement, et pour lesquels j’ai eu des rendez-vous dans l’espace presse. Dans le cas de Nintendo, pas de rendez-vous (pas d’accès pour les médias français semble-t-il, nous avons la Japan Expo…), je n’avais accès qu’à la partie publique, avec la chance d’y être présente pour la journée presse, donc avec moins de monde.

Vous vous doutez bien qu’il s’agit malgré tout du tout premier stand que j’ai vu. D’autant que je voulais y être le plus tôt possible pour espérer jouer à quelques jeux qui m’intéressaient. Je parle notamment de Zelda Link’s Awakening et de Luigi’s Mansion 3. Bon, ces deux-là sont déjà sortis, mais il y a eu de beaux autres jeux sur place, et d’autres moins bien…

Ici, vous allez avoir un aperçu des jeux testés qui ne nécessitent pas un article entier (cliquez ici pour y accéder directement), mais aussi du stand en lui-même et de l’ambiance sur place !

 

Le stand

Vous avez pu vous en rendre compte quand j’ai parlé de ma première visite à la gamescom il y a 2 ans, c’est un événement grandiose. Tout y est démesuré ! Les éditeurs redoublent d’ingéniosité pour vous attirer sur leur stand, à coups d’affiches et maquettes géantes, et de goodies plus ou moins rares.

Chez Nintendo, rien de tout ça. Comme à leur habitude, ils fonctionnent sur leur notoriété, et n’ont pas besoin de tout ceci (selon eux je pense). Le stand était immense, dans les tons rouges, couleur fétiche de la firme, mais sans être tape à l’œil.

 

Première moitié

Nintendo voit grand non pas dans la hauteur, mais dans la surface. Le stand était divisé en plusieurs sections distinctes. A l’entrée, plusieurs petites bornes avec des jeux différents, pour en essayer un maximum. Ce n’étaient pas les plus prisés, mais cela permet de varier un peu les plaisirs.

Parmi les jeux présentés, Daemon X Machina, Dragon Quest XI, Panzer Dragoon, Trials of Mana, Final Fantasy VIII Remastered ou encore Marvel Ultimate Alliance 3. Il fallait bien faire le tour pour vérifier tous les jeux sur place, car leur présence n’était pas forcément bien indiquée, en dehors du panneau qui surplombait la console.

Nintendo GC2019 - bornes jeux

Décors bas, si on ne passe pas devant, on ne sait pas quel jeu est présent sur le stand…

En se rapprochant du stand, il y avait tout d’abord l’accueil. Pour les renseignements bien sûr, mais aussi les goodies. Avec un compte Nintendo, en scannant le QRCode depuis son mobile, nous avions droit à un calepin et un stylo My Nintendo. Objets forts sympathiques, qui m’ont mis de bonne humeur pour mes premières minutes. Par contre, la déception fut de voir ensuite qu’il n’y avait aucun objet en relation avec les jeux testés. La fois précédente, nous avions un pin’s à chaque partie, j’avais pu avoir Cappy, un calamar de Splatoon 2, un Pikachu combattant pour Pokken… Cette année, rien du tout, même pas pour Luigi’s Mansion 3, Zelda ou Pokémon !

Nintendo GC2019 - goodies

Juste à côté, quelques bornes isolées avec Katrielle Layton, la trilogie Spyro, Smash Bros et Super Mario Maker 2. Pas de murs, elles étaient juste posées là, au milieu. Je n’y suis pas allée, car j’avais déjà testé Layton sur 3DS, et je connais déjà à peu près Spyro, donc je ne voulais pas perdre de temps dessus. Mario Maker et Smash Bros ne m’intéressaient pas plus que ça non plus.

Nintendo GC2019 - Layton et Spyro

C’est à partir de là que le stand a commencé à vraiment me plaire ! Au centre du stand Nintendo, à côté de l’accueil, la scène. Celle qui abrite les présentations, les interviews des développeurs sur place, et les matchs de joueurs. Très différente de celle que j’ai connu il y a 2 ans. Moins conventionnelle, pas de gradins pour s’asseoir et profiter du spectacle. Mais un côté avec un bel espace aménagé comme un salon tout confort, ou la gaming room de mes rêves ! L’autre côté était plus classique avec ce qu’il fallait aux compétiteurs pour jouer dans les meilleures conditions. Et un grand écran central, bien évidemment.

Je ne suis pas restée pour une représentation, j’ai essayé de fuir le monde au maximum pendant les quelques jours sur place ! Je n’ai vu qu’un court passage, et ça avait l’air top !

Très discrète sur le côté, dans une vitrine, la Switch Lite sortait pour la première fois. Les 3 couleurs étaient présentées, et des démos tournaient en boucle pour donner un aperçu de la qualité de l’image.

La vitrine n’était pas très grande, et visible que de face, donc heureusement qu’il n’y avait pas trop de monde quand je suis passée, car les fois d’après, difficile de s’en approcher

Nintendo GC2019 - Switch Lite

 

Deuxième moitié

Face à la scène, dans la seconde moitié de l’espace Nintendo, 2 grands espaces réservés à Zelda Link’s Awakening et Luigi’s Mansion 3. Comme tous les grands jeux Nintendo, cette partie était bordée et de longues files d’attente mises en place. Environ une vingtaine de consoles pour chaque jeu, des panneaux pour séparer les espaces, mais surtout des PLV et toiles avec artworks du jeu. Simple mais efficace. Beaucoup de monde sur ces bornes, parfois plusieurs heures d’attente. D’ailleurs, je n’ai pas pu mettre la main sur Zelda même lors de la journée presse. Mais je suis arrivée très tôt le lendemain, et je n’ai pas eu beaucoup à attendre.

Derrière, deux autres gros jeux, que je n’ai pas touchés (volontairement). Pokémon Epée et Bouclier d’un côté, et Mario et Sonic aux JO d’hiver de l’autre. Ils avaient également beaucoup de succès ! La surface réservée à chaque jeu était la même, mais il y avait moins de consoles pour ces deux jeux que pour les 2 précédentes. Et les files étaient longues, mais pas autant non plus.

J’ai donc passé très peu de temps dans cette zone. Quelques informations sur la démo de Luigi’s Mansion 3 dans la section jeux, et Zelda a eu droit à sa petite preview avant la sortie !

Nintendo GC2019 - stand Pokémon

 

De l’autre côté de l’allée

Le stand Nintendo débordait un peu, et une autre partie assez grande était disposée face aux “petits” jeux. C’est la partie où j’ai passé le plus de temps (de jeu, pas d’attente au moins !). C’était le coin de l’Indie World. Les Nindies, mes petits chouchous ! La majorité d’entre eux avaient été présentés la veille lors d’une présentation venue de nulle part, et que j’ai pu suivre en léger décalé depuis la chambre de l’hôtel.

Nintendo GC2019 - Indie World

Impossible de retrouver une photo de l’Indie World plus propre… ^^

Je n’ai pas pu tous y jouer, mais voici les titres présentés :

  • Youropa, mon coup de cœur de cette année. Je vous en ai déjà parlé dans un article dédié.
  • What the golf ? Je ne sais pas du coup de quel genre de jeu il s’agit.
  • The Touryst, autre jeu que j’ai beaucoup aimé ! Je vous en parle plus bas.
  • Sayonara Wild Hearts. Non joué, mais il avait l’air sympa.
  • Mosaic, pas joué et je ne sais pas ce que c’était.
  • Northgard, un jeu que j’ai découvert en rendez-vous avec les développeurs du jeu, et que j’ai retesté sur le stand Nintendo. Mais je vous en parlerai en détails un autre jour, il fera l’objet d’un article à part.

Nintendo GC2019 - Indie World 1ère partie

  • Trine 4. Je n’y ai pas joué ici car je le voyais en zone presse avec Modus Games. Un jeu que j’ai beaucoup aimé, très beau et prenant. D’ailleurs, je l’ai eu à Noël, et je vous le présenterai très probablement en stream !
  • Skellboy. Ce jeu m’avait attiré lors de la présentation, et j’ai été charmée. Je vous en parle également plus bas.
  • Phogs ! J’ai été assez curieuse de ce jeu lors de la présentation, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Il est mignon comme tout ! Plus de détails dans la partie jeux du stand.
  • Hollow Knight Silksong, le seul indé qui avait de l’attente ! Il faut dire que le jeu d’origine a connu un franc succès, même si j’y ai peu joué. Du coup, je n’ai pas touché à cet épisode.

Nintendo GC2019 - Indie World 2ème partie

Juste à côté, une nouveauté chez Nintendo, mais pas sur les consoles de beaucoup d’entre vous. The Witcher 3 arrivait sur Switch, et le jeu avait un petit stand pour lui. Etant PEGI 18, il n’était pas possible de voir le jeu, et la partie jouable était protégée par un immense panneau avec un artwork de Geralt (si je ne me trompe pas).

Si je n’y ai pas joué car le jeu ne m’attire pas du tout, je suis tout de même tombée sur un sublime cosplay de l’une des protagonistes. Je ne me risquerai pas à choisir un nom (même si j’en ai 2 en tête depuis qu’ils ont sorti la série, que je n’ai pas vu non plus), mais je me suis permise une photo. Je vous laisse en profiter, les fans ne pourront que remarquer le travail exceptionnel sur le personnage.

Nintendo GC2019 - cosplay the witcher 3

 

Les jeux

Le stand n’était pas forcément exceptionnel d’un point de vue décoration, à part la scène que j’ai adorée, mais la variété des jeux valait le coup ! Pas de quoi faire un article pour chaque titre testé malheureusement. Je voulais le faire pour certains d’entre eux, mais le temps m’a manqué, en dehors de Youropa que je me suis empressée de partager très rapidement.

Je vais donc vous faire un rapide ressenti des jeux testés sur le stand Nintendo, à défaut de mieux. D’autant que certains sont déjà sortis.

 

Luigi’s Mansion 3

Nintendo GC2019 - Luigi's Mansion 3

Le premier jeu que j’ai testé, Zelda étant déjà beaucoup trop prisé à mon arrivée (pourtant très matinale, lors de la journée réservée à la presse). Je n’étais pas sûre de me poser dessus, car je savais que j’allais l’acheter à sa sortie.

Après une courte attente, j’ai pu me lancer dans la démo. Elle ne reprend pas vraiment le début du jeu, mais directement un des étages. Le 6ème pour être précise pour ceux qui connaissent le jeu, l’étage médiéval. Celui-ci donne un très bon aperçu des possibilités du jeu, et de l’aide de Gluigi, le double de Luigi tout en glue.

Nintendo GC2019 - jeu Luigi's Mansion 3

Lors de cet essai, je dois vous avouer que je n’étais pas très convaincue ! J’ai trouvé la caméra imprécise, avec des difficultés pour bien viser. Et surtout, j’ai bien galéré lors du combat contre le boss de l’étage. Quand j’ai joué au jeu complet, je dois dire que ce fut l’un des plus compliqués pour moi d’ailleurs, donc ça rattrape un peu ce ressenti !

Néanmoins, j’ai trouvé le jeu fun, et ça reste l’ambiance Luigi’s Mansion que j’aime. C’est pourquoi j’ai acheté le jeu, et que je vous ai partagé mon ressenti plus en détails dans un test complet.

 

Marvel Ultimate Alliance 3

Nintendo GC2019 - Marvel Ultimate Alliance 3

Alors celui-ci, je ne pensais même pas y jouer. Mais il n’y avait aucune attente, et Seb était bien tenté. Donc nous nous sommes retrouvés en coopération pour une courte session. Je n’ai pas vraiment compris ce qu’il se passait autour de moi, ni le contexte. Nous sommes donc un Marvel, donc je me doute que ce sont les gentils contre les méchants.

Ce que j’ai compris par contre, c’est qu’il était possible de passer d’un personnage à l’autre très rapidement. Nous ne sommes pas coincés avec un seul choix.  Même à 2 joueurs, ce sont 4 personnages qui entrent en scène, et de très nombreux ennemis. Trop en fait. Je ne m’attendais pas vraiment à un hack & slash.

Cette courte session m’a bien fait comprendre que le jeu n’était pas pour moi. Je n’ai pas aimé le genre, le gameplay ou les graphismes. Je les ai trouvés assez médiocres, je m’attendais à mieux. Et les personnages que l’on contrôle ne marchent pas, ils volent ! C’est très étrange de voir ça, et absolument pas réaliste !

 

The Touryst

Nintendo GC2019 - The Touryst

Un des très bons jeux de l’Indie World ! Il avait attiré mon attention lors de la présentation de la veille, et j’avais hâte de mettre la main dessus. Surtout qu’il est développé par Shin’en Multimedia, qui ont fait Fast RMX auparavant, donc un jeu totalement différent !

Dans The Touryst, c’est la belle vie, tout en voxels. Pas de gros stress, aucun ennemi en vue. Le seul but est l’exploration de quelques îles, histoire de penser aux vacances avant l’heure !

La première île d’arrivée n’est pas très grande, et le tour est vite fait. Mais il y a plusieurs choses à faire, des cabanes à visiter, une boutique, quelques habitants avec qui discuter. Ce sont eux d’ailleurs qui vont nous révéler qu’il y a plusieurs secrets autour de cette île… Le voilà le but : tous les découvrir !

Nintendo GC2019 - The Touryst plage

C’est ainsi que l’on peut partir à la recherche de ces secrets, en trouvant des passages souterrains, ou en voguant vers d’autres lieux. Dans le souterrain dans lequel je suis tombée, j’ai beaucoup aimé le côté réflexion auquel je ne m’attendais pas du tout a début de la partie. Ce n’est plus un simple jeu d’exploration sans but. Ça devient une sorte d’open world agréable, sans aucun combat, mais avec quelques mini-puzzles à résoudre. Il est également possible d’améliorer ses compétences et capacités en passant à la boutique, avec les quelques pièces récoltées lors de nos explorations.

Les voxels qui forment le jeu étaient parfois un peu gros, surtout selon le zoom utilisé. Peut-être que cela a été corrigé lors de la sortie du jeu. Car oui, il est déjà sorti cet automne, et a connu un bon succès, mérité. J’ai beaucoup aimé le concept, les graphismes et l’ambiance. Je n’ai pas encore pris le jeu car je manque de temps, mais il fait partie de ma liste de titres à faire !

 

Panzer Dragoon

Nintendo GC2019 - Panzer Dragoon

Jouable sur le stand sur console portable uniquement

Comment passer d’un très bon moment à une galère sans nom ?

Je voulais me mettre à ce jeu que je ne connaissais pas du tout avant l’annonce de ce remake. Je voyais des graphismes plutôt sympa, et des dragons, donc je voulais l’essayer. Et comme à chaque fois, je ne me suis pas du tout renseignée sur le jeu. J’aime les découvrir directement en les ayant en main.

Nintendo GC2019 - Panzer Dragoon switch

Ma photo est un peu floue, mais les graphismes sont vraiment réussis malgré tout !

Donc je ne savais pas qu’il s’agissait d’un shooter. N’étant pas une habituée du genre, je l’ai trouvé imprécis au possible. Je n’arrivais ni à tirer, ni à esquiver. Ce fut un véritable carnage ! Je lui ai pourtant laissé une seconde chance, mais rien n’y a fait. Le déplacement latéral était lent et désagréable, les virages à 45 degrés pas intuitifs… Mais j’ai cru comprendre que c’est un “point fort” du jeu, pour les connaisseurs.

Malgré tout, j’ai bien aimé les graphismes et les musiques du jeu. Il est peut-être réservé aux nostalgiques qui ont connu la première version du jeu, et aux amateurs du genre. Malgré un gameplay compliqué, la direction artistique est très réussie, c’est déjà bien.

 

Phogs !

Nintendo GC2019 - Phogs!

C’est en attendant pour The Touryst que j’ai vu quelques images de Phogs !, et j’ai eu envie de le tester. Lors de l’Indie World de la veille, je ne savais pas trop quel genre de jeu c’était. Il est passé très rapidement vers la fin. Je n’étais même pas sûre de l’essayer en le voyant sur le stand. Puis j’ai vu les images toutes mignonnes. Le jeu me semblait douceur et plénitude.

C’est avant tout un jeu de coopération. Chaque joueur contrôle la tête d’un chien, les 2 étant unis au niveau du corps (une sorte de mi-chat, mi-chien, mais avec 2 chiens, vous voyez ?). Impossible de faire ce qui nous plait. Mais le corps peut s’allonger, chaque joueur peut avancer dans une direction s’il ne s’éloigne pas trop. On s’y attend, il faut donc aller d’un côté pour activer un mécanisme, pour faire avancer la deuxième partie du chien.

Nintendo GC2019 - Phogs! borne

Comme prévu, c’est très mignon. j’ai beaucoup aimé l’ambiance. J’étais avec un binôme qui connaissait très bien le jeu, donc je n’ai pas pu faire de grandes découvertes, mais j’ai été charmée. Les graphismes sont doux et colorés, le jeu se prête au calme avec un peu de réflexion, les combats ne sont pas trop fréquents et absolument pas violents.

Je ne pense pas le prendre pour autant s’il n’est que pour deux joueurs, mais je le conseille aux amoureux de jeux mimis ! Il devrait sortir cette année.

 

Skellboy

Nintendo GC2019 - Skellboy

Pendant la présentation, j’ai pas mal accroché sur Skellboy. Une musique rock assez parodique, un petit squelette en 2D armé d’une épée, et la possibilité de modifier pratiquement toutes les parties de son corps.

Concrètement, pensez à Paper Mario. Un personnage en papier, donc en 2D, qui évolue dans un environnement en 3D, avec des éléments de décor en carton également. Mais remplacez Mario par un squelette un peu trapus, et les combats avec des cartes par un action-RPG plus classique. Ce squelette, Skippy, est en fait un ancien héros, qui se bat avec ce qu’il trouve : épée, hache, massue…

Nintendo GC2019 - skellboy gameplay

Il va ainsi explorer différentes parties du royaume pour le sauver du vilain démon. Quand des ennemis sont vaincus, ou des décors cassés, des armes ou de l’équipement peuvent être libérés, et utilisés à souhait. Il est ainsi possible de modifier l’apparence de Skippy.

Avec ce gameplay simple mais issu d’un mélange original, une direction artistique agréable et une musique qui ne semble pas être prise au sérieux, nous avons un jeu fun, qui pourrait beaucoup plaire. Pas le genre que je prendrai day one, mais un qui me fera plaisir si j’ai un moment de libre.

Le jeu aurait dû sortir en décembre, mais il a été décalé d’un mois, et arrivera en fin de mois.

 

Final Fantasy VIII Remastered

Nintendo GC2019 - FF7 remastered switch

Je ne voulais pas mourir bête. Quand j’ai vu un Final Fantasy disponible sur le stand, je me suis dit que c’était le moment d’essayer. Le seul auquel j’ai joué, c’est Theatrhythm Final Fantasy : Curtain Call sur 3DS, qui m’a fait découvrir de sublimes musiques. Mais je ne connais toujours rien à l’univers ni au gameplay.

Quand j’ai pris le jeu en main, je n’ai pas trop aimé ce que j’ai vu, je dois vous l’avouer. Mais il s’agit d’un remastered, donc le look un peu vieillot est justifié. Les personnages étaient plutôt réussis, mais c’était surtout les décors que j’ai trouvés trop lisses et fades. Concernant le jeu en lui-même, ma session fut courte, j’ai pu voir l’aspect RPG très classique. J’ai bloqué sur un passage car je ne connaissais pas les personnages ni le contexte, donc j’ai assez rapidement laissé tomber pour passer sur autre chose.

Cela ne m’a pas attiré plus que ça. Je laisserai sa chance à la licence une autre fois, mais je m’arrête là pour le moment.

 

Trials of Mana

Nintendo GC2019 - Trials of Mana graphismes

Autre tentative de rattrapage avec un autre titre de Square Enix. Pour le coup, la refonte est totale, et j’accroche déjà plus aux graphismes.

Premier essai rapide sur le stand de Square Enix, mais personne pour me guider et le jeu était paramétré entièrement en allemand. Je comprends la langue, mais de manière assez limitée, donc je ne vais pas me lancer dans un RPG. Je laisse tomber, mais la refonte graphique me plait beaucoup et le jeu parait fluide.

De retour sur le stand Nintendo, j’ai profité d’un moment de répit pour lui donner une seconde chance. Cette fois, j’ai le contexte de la démo, un peu d’aide, et le jeu est en anglais ! Je peux donc en profiter comme il se doit. Parcourir le château pour réaliser quelques quêtes, avant de me lancer à l’aventure en forêt. Rencontrer les premiers ennemis et des personnages qui rejoignent l’équipe, et connaître les premiers gros combats !

Nintendo GC2019 - Trials of Mana combat

Très honnêtement, j’ai beaucoup aimé. Les graphismes sont vraiment beaux, le gameplay classique. Je ne suis pas une grande amatrice des gros RPG (sauf T-RPG), mais il m’a donné bien envie. Ce sera peut-être un rattrapage que je ferai jusqu’au bout ! Le jeu devrait paraître le 24 avril, donc je verrai à ce moment-là.

 

Une étape incontournable pour moi

Je m’attendais à passer beaucoup de temps sur le stand Nintendo, comme il y a 2 ans. L’accès à la zone presse m’ayant été refusé, je me suis précipitée dans la zone publique dès que j’ai pu, pour découvrir un maximum de jeux sur ma console du moment. J’ai donc mis la main sur plusieurs titres, avec un gros coup de cœur pour Youropa (vivement qu’il sorte), et quelques déceptions avec Panzer Dragoon, même si ça reste un bien grand mot.

L’ambiance sur place est extra, même s’il y a beaucoup de monde, comme partout pendant la Gamescom. Toutefois, ça manque toujours un peu de décors grandioses comme les copains d’à côté, et de vrais goodies. Par contre, j’ai vu de très beaux cosplays des licences Nintendo, que ce soit autour du stand ou ailleurs pendant l’événement. Mais les jeux sur Switch ne s’arrêtaient pas là, et j’ai pu en voir beaucoup d’autres !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

%d blogueurs aiment cette page :