[GC2019] J’ai joué à Yooka-Layee and the Impossible Lair

par Seilin

Preview gamescom Yooka-Laylee and the Impossible Lair

Yooka-Laylee est l’une des licences qui m’a attirée dès son annonce, avec son côté coloré et plateforme. Mais je n’ai encore jamais eu l’occasion d’y jouer malheureusement. Entre plusieurs critiques plutôt négatives, le côté 3D qui me rebutait un peu, et le manque de temps, je ne l’avais pas mis en priorité, et j’ai fini par ne plus y penser.

Mais quand l’éditeur Team17 a annoncé un nouvel épisode, en 2D cette fois, j’ai voulu m’y pencher de plus près. L’opportunité de l’essayer à la gamescom tombait vraiment bien !

Editeur : Team17 Plateformes : Switch, PS4, Xbox One, PC
Développeur : Playtonic Games Date de sortie : 8 octobre 2019

 

Le scénario

Le duo formé du caméléon Yooka et de la chauve-souris Laylee est appelé à la rescousse de la garde royale de la Reine Phoebee. Le but final étant de vaincre Capital B, le boss de l’histoire. D’ailleurs, il est possible d’aller à son encontre dès le début du jeu, le tout dernier niveau “Impossible Lair” étant disponible au lancement et tout au long de la partie. Mais ce niveau infernal est beaucoup plus difficile, quatre fois plus long que les autres, sans aucun checkpoint, et requiert idéalement des capacités acquises au cours de l’histoire.

Yooka-Laylee D.I.S.C.O

Sorte de monde semi-ouvert, une carte en 3D avec vue sur le dessus permet de parcourir les niveaux. Ces derniers sont en 2.5D avec défilement latéral, non sans rappeler l’excellente licence Donkey Kong (que j’adore !). A l’intérieur des niveaux, toutes sortes d’ennemis vont tenter de nous barrer la route pour atteindre notre but. Il faudra déjouer leurs pièges, les combattre, mais surtout trouver un maximum de pièces, de secrets, et d’abeilles.

Certains secrets vont permettre de modifier radicalement un niveau, en ouvrant des vannes, inondant des zones, ou gelant l’eau présente. Non seulement le temps de jeu s’en voit alors doublé, le nombre de niveaux passant de 20 à 40, mais cela signifie aussi plus de pièces et d’abeilles sauvées. Ces dernières vont être particulièrement utiles pour espérer terminer le niveau final. Car même s’il ne dispose pas de point de sauvegarde, chaque échec sera neutralisé par l’une des abeilles. Il est donc préférable d’en avoir le plus grand nombre. Il y en a 48 à sauver au total, de quoi tenir le cap jusqu’au combat contre Capital B.

 

La direction artistique

Je ne peux pas comparer avec la précédente édition, mais ne s’agissant pas d’une suite, est-ce vraiment nécessaire ? Le jeu est très beau, c’est coloré et fluide, comme j’aime.

La carte avec les différents niveaux en vue de dessus est très agréable. Le jeu y est ici en 3D, et ne sert pas qu’à la navigation. Ainsi, errer entre les pages ouvertes des chapitres pour trouver quelques secrets, des personnages à qui parler, ou modifier des éléments peut prendre parfois plus de temps que parcourir un niveau en lui-même.

Yooka-Laylee Super Sonic

Quant aux niveaux en eux-mêmes, c’est un réel plaisir. L’aspect 2D me plait énormément, surtout avec autant de couleurs vives (pour les niveaux que j’ai faits). Si la carte est également colorée mais un peu simpliste, les niveaux sont beaucoup plus détaillés.

Le tout agrémenté d’une musique particulièrement enjouée, par David Wise et Grant Kirkhope, rien que ça. Autant dire que ça promet des rythmes particulièrement bien choisis selon l’ambiance du jeu.

Le gros bonus du jeu, que j’ai particulièrement aimé, ce sont les potions toniques. Elle permettent de modifier le gameplay (ralenti, capacités spéciales), mais également l’aspect du jeu ou des protagonistes. Filtres NES, N64, niveaux en noir et blanc, disco, personnages caméléon, etc… C’est inutile donc totalement nécessaire ! De quoi revenir sur les niveaux juste pour voir ce que ça donne avec un filtre spécial. Et rendre le jeu encore plus proche de son grand frère Donkey Kong, pour les niveaux tout en ombre.

Yooka-Laylee Chameleon + Felt Tip + Yoogee Head

Associations de plusieurs filtres : persos caméléons, grosse tête, et décors version feutre

 

La jouabilité

Les commandes sont très simples et intuitives, la prise en main rapide, et la transition entre la vue de dessus sur la carte, et la vue de profil dans les niveaux se fait très bien. Cela apporte même un dynamisme supplémentaire au jeu. Bien qu’il n’en ait pas besoin, le rythme est soutenu de bout en bout.

Même les ajouts liés aux toniques sont intéressants. Outre les changements de couleur déjà abordés, il y a l’inversion des commandes (haut/bas ou droite/gauche, voire les 2 en même temps), le ralentissement du jeu ou son accélération. Autant d’exemples qui apportent un challenge en plus, et permettent de récolter quelques pièces supplémentaires, les toniques étant accompagnés de bonus ou de malus.

Yooka-Laylee GB + NES

Le filtre NES, pour la nostalgie poussée à son comble !

Les images sont issues du press kit de l’éditeur.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

En Live ! Rejoignez-moi !
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :