[Découverte] Hungry Marie – Tome 1

par Seilin

Découverte manga - Hungry Marie 1

 

Un manga dont je n’avais jamais entendu parler avant de le voir à la Japan Expo cet été. Je voulais tester ce manga de Ryuhei Tamura mais j’étais déjà bien trop chargée pour prendre du poids supplémentaire, et comme il n’y avait pas de goodies particulièrement intéressantes pour moi sur le stand de Kazé, je me suis permise de reporter mon achat à plus tard. Ce n’est donc qu’une fois que j’ai avancé dans mes lectures en cours que je me suis décidée à commencer cette nouvelle série. Et je vous parle aujourd’hui du premier tome, soit un quart de la série.

 

Premières impressions

J’ai tout de suite été attirée par le coup de crayon. Une fille en gros plan, au regard autoritaire, peut-être maléfique, dans une position que j’ai pris pour de la magie. Une grande robe verte à volants, une jambe relevée, de même pour les bras et des cheveux qui volent malgré une coiffure impeccable. C’est clairement le genre de couverture qui attire mon regard immédiatement.

La pastille “par l’auteur de Beelzebub” a continué d’attiser ma curiosité. Je n’ai pas lu le manga, mais j’ai eu l’occasion de le feuilleter et il m’avait bien plu. Beaux dessins, de l’humour, mais la série était un peu longue et j’avais passé mon tour. Toujours est-il que cela m’a conforté sur ce Hungry Marie. Nous sommes là encore sur un shônen, comme le montre l’estampille Kazé Shonen, même si j’ai pensé dans un premier temps à un shojo. Mais avec ce personnage féminin en couverture, et la police du prénom Marie, je m’attendais quand même à une bonne touche de féminité. Le “Hungry” quant à lui est croqué de part et d’autre. Logique vu le titre complet, mais je restais curieuse d’en savoir plus. Au verso, on apprend que la série sera en 4 tomes, ce qui me convient parfaitement. Les séries longues, j’essaie d’arrêter, ou alors je les prends quand elles sont presque terminées.

Et puis, j’ai lu le résumé et feuilleté quelques pages, ce qui a fini de me convaincre. Une histoire de magie noire, des inversions homme/femme et beaucoup d’humour… Mais nous allons aborder ces détails juste après. En tout cas, de prime abord, je me suis dit que j’allais adorer cette nouvelle série !

 

Synopsis

Taiga est amoureux de sa voisine Anna, dont le père est un prêtre catholique adepte de magie noire… Un jour, il la surprend en plein rituel visant à ressusciter Marie-Thérèse Charlotte, fille de la célèbre Marie-Antoinette et accepte de “collaborer” avec elle. Mais, avant la cérémonie, la foudre s’abat sur Taiga ! Son esprit se retrouve alors enfermé dans le corps de Marie-Thérèse… Et quand la jeune princesse a faim, le processus s’inverse ! Compliqué pour le lycéen d’avoir une vie normale après ça, sans même parler de conquérir le cœur d’Anna !!

Entre le synopsis et la réalité, il y a quand même quelques différences. Beaucoup de raccourcis sont faits, et le lecteur peut être surpris lors de la lecture. L’amour de Taiga pour Anna joue un grand rôle mais est mis en place d’une façon un peu différente des autres. Mais surtout, la fameuse cérémonie ne se déroule absolument pas comme on pourrait s’y attendre, et le résultat est bien plus qu’une simple inversion des corps. C’est une grande surprise qui nous attend lors de la première transformation. Néanmoins, le manga rassemble bien tous les thèmes abordés, et même plus encore. Mais voyons ça de plus près dans mon avis.

 

Avis après lecture

Un amour impossible

Très (très) rapidement, on se rend compte que Taiga, le héros masculin, est amoureux d’Anna. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, ils ne se connaissent pas vraiment. Elle est sa voisine et vit dans une église, son père y étant le prêtre. Dès le premier regard, il est tombé sous le charme, mais étant lui-même petit-fils d’une grand-mère daoshi (prêtre taoïste) qui aurait des liens sombre avec la famille d’Anna, il n’a pas le droit de la revoir. Les années passent et il se contente de la regarder de loin, n’osant lui avouer son amour.

De son côté, Anna ne lui prête pas vraiment attention, jusqu’au jour où il se décide de lui adresser la parole. C’est également le moment où elle tente un rituel pour invoquer une princesse de la famille royale, et tombe sur lui. Découverte, elle le frappe d’un coup violent, et le ramène chez elle, à l’église. Elle lui ordonne alors de l’aider sous prétexte qu’il connait désormais son secret, et il accepte, ne sachant pas à quoi s’attendre, mais se réjouissant de pouvoir passer du temps en sa compagnie.

 

Hungry Marie 1 - Taiga amoureux de Anna

HARAPEKO NO MARIE © 2017 by Ryuhei Tamura/SHUEISHA Inc.

 

Il ne se doute pas en quoi consiste vraiment le rituel pour ressusciter Marie-Thérèse Charlotte, mais dans tous les cas, le rituel échoue à cause de la foudre. Il se retrouve alors avec une double personnalité : la sienne et celle de Marie-Thérèse Charlotte, une princesse un peu précieuse sur les bords, qui dispose des manières de son époque. Même les corps s’échangent, à la manière de Ranma 1/2. Le stimulus de cette transformation ? La faim d’un côté, la satiété de l’autre. Et le tout est bien plus étonnant qu’il n’y parait, je ne sais pas trop si je dois vous le dire ou pas… En tout cas, Taiga va rester aux côtés d’Anna pour les prochains temps, mais ça va être difficile de lui avouer sa flamme dans son état.

 

Un shonen humoristique

Malgré ce fond très marqué sur une histoire d’amour naissante (ou pas..), ce n’est pas la romance de l’année. Le côté shonen est particulièrement marqué, mais reste à destination de tout le monde. Très vite, dès les premières pages, on reconnait l’humour caractéristique du genre, des personnages caricaturaux et des combats. Le petit plus ? Les clins d’oeil à de nombreuses licences mangas et jeux vidéo, comme Mario, Metal Gear, Detective Conan..

 

Hungry Marie 1 - Humour et manga déjanté

HARAPEKO NO MARIE © 2017 by Ryuhei Tamura/SHUEISHA Inc.

 

C’est Taiga lui-même qui narre l’histoire et il est parfaitement conscient qu’il est dans un manga. C’est lui qui nous avoue son amour pour Anna et nous explique ce qu’il se passe autour de lui. Pour autant, l’histoire ne tourne pas qu’autour de lui, et nous avons droit aux événements se passant en son absence.

Après la mise en place de l’intrigue saupoudrée d’amour et et d’humour, les ennuis vont vite arriver. Et pour la bagarre, Taiga sait y faire, car il s’y connait très bien en Kung-Fu, grâce à sa grand-mère. Plusieurs scènes de combats nous montrent ses talents, et ce qui m’a beaucoup plu, c’est quand c’est Marie-Thérèse Charlotte qui s’y met. C’est assez surréaliste et très bien dessiné, j’adore. Et cela explique en grande partie la couverture, mais je n’en dirai pas plus.

Au fil des pages, le scénario va se faire un peu plus profond, avec l’apparition de nouveaux personnages, des alliés mais aussi des ennemis. On sent qu’il va y avoir de l’action dans les volumes suivants, et pour ma part, j’ai très envie de connaître la suite.

 

Mon avis : Une excellente surprise, la série va être trop courte !

Je me suis tout de suite dit que le tome allait me plaire, mais je ne pensais pas que ce serait autant. Je l’ai dévoré rapidement et j’ai eu du mal à tenir jusqu’à la rédaction de cet article pour ne pas continuer avec le tome 2 qui m’attend déjà. Hungry Marie ne révolutionne pas le genre des comédies avec inversion homme/femme, mais il ajoute quelques spécificités rafraîchissantes et il est à la fois bien écrit et bien dessiné. Je ne peux que vous le conseiller.

 

HUNGRY_MARIE_T1 Editeur : Kazé 
Auteur :  Ryuhei Tamura
Date de sortie : 20 juin 2018
Format : 115 x 178 mm
Catégorie : Shônen
Genre : Humour, action, fantaisie, romantique
Tarif : 6,79 €

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

En Live ! Rejoignez-moi !
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :