[Test] Musclez vos doigts avec Heave-Ho (Switch)

par Seilin

Banniere Test Heave Ho

Il y a quelques semaines, je vous parlais de Heave-Ho dans une preview suite à mon essai du jeu à la gamescom. Seb a tellement aimé que nous avons décidé de le tester de manière plus complète. Puis il s’est fait une entorse doigt / poignet lors du TGS Lyon (ma faute, oups…), donc le test a été retardé. Sans compter les soirées avec les amis qui se sont fait attendre, et j’ai dû les séquestrer au moins une fois pour qu’on puisse faire un tour plus complet du jeu !

Ce ne fut donc pas de tout repos, mais avec tout ceci, j’ai pu avoir un aperçu quasi exhaustif de ce que propose le jeu. Mode solo, multijoueur, mini-jeux, bonus…  tout y est passé !

 

Soireés fous rires et bobo aux doigts au programme !

Heave-Ho est un jeu avant tout multi-joueur. Et en local uniquement. Donc pour des soirées entre amis. Pas que des soirées d’ailleurs, mais le concept s’y prête bien, que la soirée soit bien arrosée ou pas… Chaque joueur contrôle un personnage composé d’une tête et deux longs bras totalement désarticulés. C’est avec ces bras que vous pourrez vous déplacer, rien d’autre.

Pour vous faire la main dessus, chaque partie débute par un mini tutoriel. Tout d’abord en vous faisant bouger les bras un peu dans tous les sens, pour bien vous faire comprendre la galère que ce sera. Puis en vous faisant accrocher à une plateforme. Déjà à cette étape, les rires commencent…

Heave-Ho - tutoriel

A l’écran, pas de sol, juste quelques plateformes, suffisamment espacées pour qu’on commence à réfléchir dès le début au trajet qu’il faudra faire. Et un drapeau, généralement à l’autre bout de l’écran, dans une sorte de demi cercle. Le but est très simple : tous les joueurs doivent atteindre l’arrivée du niveau. Seuls ou ensemble peu importe, mais tous doivent y arriver ! Élongation de bras, sauts hasardeux, chaines humaines (si tant est qu’on peut appeler nos personnages des humains…), toutes les solutions seront bonnes à prendre, et à tenter.

Heave-Ho - jeu à 2

A 2 joueurs déjà ce n’est pas évident…

Il y aura ainsi 3 types de joueurs. Ceux qui veulent se la jouer gros durs et vont essayer (et peut-être arriver) d’atteindre le drapeau par eux-même, laissant les autres se débrouiller. Ceux qui vont pousser la coopération à son maximum, essayant de réfléchir à toutes les solutions, parlant beaucoup, et revenant sur leurs pas (de mains) pour aider les retardataires. Et enfin, ceux qui font plus ou moins se laisser faire, à suivre les directives, ou essayer de copier ce qui a été fait s’il ne reste qu’eux.

Heave-Ho - chaine humaine

Pour atteindre le drapeau, il faudra utiliser tous les éléments qui s’offrent à vous. Les bras des amis s’ils sont coopératifs, les plateformes pas toujours immobiles, ou encore les cordes pour se balancer à plus longue distance. Mais attention aux pièges. Le vide n’est pas votre seul ennemi, des pics parfois vicieux vous attendent dans certains recoins, et d’autres ajouts des développeurs dont je ne parlerai pas ici pour garder un peu de surprise vous donneront du fil à retordre !

Le petit côté marrant (un autre), c’est qu’à chaque décès d’un personnage, une grande projection de peinture éclabousse une partie du niveau et des joueurs dans la couleur du personnage en question.

Heave-Ho - éclaboussures de peinture

Les plateformes sont sensée être vertes, et les cercles roses…

 

Trop facile ? Attendez un peu…

Par son concept, le jeu n’est déjà pas facile. Il est très rare de pouvoir aller d’une plateforme à l’autre sans avoir à sauter, donc sans avoir à se planter au moins une fois. Les sauts sont assez hasardeux, car il faut bien maîtriser les mouvements de ses bras. Le balancement n’est pas régulier, et c’est encore plus vrai quand on forme un chaîne avec plusieurs joueurs. Plus il faut sauter loin, plus on galère, mais plus on rigole !

Heave-Ho - niveau tordu

On a beau savoir où aller, le moyen d’y accéder n’est pas toujours simple…

Dans Heave-Ho, la désarticulation des bras est poussée à l’extrême, et la prise en main est loin d’être évidente ! Les développeurs ont eu la très bonne idée de proposer un mode assistant, qui octroie aux personnages des gants de couleur. Ainsi, il suffit d’attendre quelques secondes accroché pour savoir quel bras correspond à quel côté, droit ou gauche. Cela vous parait inutile, vous connaissez parfaitement votre gauche et votre droite ? Attendez de vous retrouver sans dessus-dessous, au milieu des autres mains, et cet ajout vous apparaîtra beaucoup plus indispensable !

Ce n’est d’ailleurs pas la seule aide du jeu, et les autres arriveront à point nommé quand vous en aurez le plus besoin… Ou pas !

Heave-Ho - aides

Au bout d’un moment, des cordes apparaissent pour passer le vide…

Pour varier un peu dans la difficulté et le jeu, les niveaux sont répartis en plusieurs thèmes. Chacun d’entre eux dispose de ses propres spécificités. Le tout premier se veut simple, avec un fond blanc et des plateformes noires, juste ce qu’il faut pour prendre le jeu en main. Pour les autres, vous aurez droit à un décor simple mais fort bien réalisé, des plateformes de couleur, et d’autres ajouts.

Jungle, neige, désert, et même le monde du cirque ! Tout y passe, et les petits ajouts sont très bien pensés ! De même que la bande-son qui colle très bien au thème à chaque fois. Par contre, certains thèmes sont beaucoup plus complexes, et ce ne sont pas forcément les derniers..

A noter que pour chaque thème, il y a 5 niveaux à parcourir, le dernier étant plus dur et plus long. Ce n’est qu’en terminant un thème que le suivant se débloque, ce qui peut prendre un peu de temps. C’est là que j’ai vu l’avantage du mode solo. Car oui, on peut jouer seul, mais c’est beaucoup moins fun. Cela permet toutefois de s’entraîner un peu et de débloquer tous les thèmes à l’avance. C’est donc ce que j’ai fait, jusqu’à un thème bien plus compliqué que les autres. C’est le dernier de la série, mais derrière il y a les versions difficiles de tous les thèmes, mais je n’ai pas encore pu y avoir accès du coup.

Heave-Ho - choix thème

Récap des jetons récupérés et du meilleur temps sur l’ensemble du thème

 

Pour casser le rythme

Pour avancer dans les niveaux, ce n’est déjà pas simple. Mais au cours de la partie, vous allez pouvoir, ou parfois même devoir, penser à autre chose. Totalement aléatoirement, des petites cinématiques vont avoir lieu pendant votre partie, et pas que pour des bonus. Le premier que j’ai eu, c’est un oiseau tout ce qu’il y a de plus simple. La première, fois, je m’arrête un peu pour voir ce qu’il va se passer, jusqu’à ce qu’il nous lâche une grosse fiente grise dessus ! Merci bien ! Concrètement, cela ne change rien au gameplay, à part des éclaboussures grises sur nos personnages et sur les plateformes.

Un autre animal dérangeant, c’est un dromadaire qui prend une grande partie de l’écran, cachant tout ce qu’il se passe derrière. Mais surtout, il dégage de son derrière un épais nuage verdâtre qui met du temps à se dissiper ! Si vous aviez déjà mal aux doigts en attendant vos amis, patientez encore un peu, et bon courage !

Heave-Ho - dromadaire

A d’autres moments, une petite musique retentit, et l’écran s’assombrit pour mettre en avant une corde dorée. Si vous êtes dans les parages, foncez, cela vous amène à un mini-jeu. Je n’ai pas eu l’occasion d’en faire beaucoup, leur apparition étant déjà rare et nous étions rarement au bon endroit au bon moment. Le seul que nous avons eu à plusieurs, nous l’avons raté… Il fallait atteindre la zone éclairée avant le temps imparti… Je n’étais pas loin ! Et quand je jouais seule, j’ai pu y avoir droit aussi, avec une sorte de Just Dance où le but était de reproduire les mouvements présentés. Je me suis pris un certain nombre de tomates en pleine poire tellement j’étais nulle…

Les mini-jeux apportent un petit vent de fraîcheur et coupent la monotonie des tours de bras des niveaux classiques. Ils permettent également de collecter quelques jetons. Monnaie du jeu, ils seront à utiliser dans une machine en échange d’un nouveau costume pour nos personnages. Un peu plus de fun, et surtout un peu plus de temps pris au démarrage du jeu !

Car chaque personnage est entièrement personnalisable. Couleur, mais aussi coiffure, costume, et même l’expression du visage. Parmi les costumes obtenus, on retrouve des classiques avec Tarzan, un squelette, une tenue de plongée, mais aussi des clins d’œils à d’autres licences de Devolver comme Gato Roboto ou Pikuniku.

Heave-Ho - personnages

Ces mêmes jetons sont à collecter dans chaque niveau en mode coopération. Un challenge supplémentaire, car quand on s’accroche à un jeton, on perd une main disponible. Il faut donc être au minimum 2 pour s’en procurer. Cela ne fut pas simple, c’est moi qui vous le dit !!

Heave-Ho - jeton

Dur d’aller chercher le jeton, et surtout de le ramener au bout !

Editeur : Le Cartel Studio
Supports : Switch (PC)
Tarif Switch : 9,99 €
Jeu testé fourni par Devolver (via Cosmocover).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

En Live ! Rejoignez-moi !
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :