[GC2019] Heave-Ho, le party-game barré de la Gamescom

par Seilin

Preview gamescom Heave-Ho

Heave-Ho est un party game annoncé depuis un moment déjà, qui arrive dès le 29 août sur Switch. J’hésitais à le prendre car je joue principalement seule, mais il avait l’air très sympa. J’ai donc eu l’occasion de l’essayer pendant la gamescom grâce à l’agence Cosmocover.

D’ailleurs, je tiens à remercier les personnes sur place, le stand de Devolver était très fun. On se serait cru dans une fête foraine. Une très bonne ambiance, des couleurs vives, des stands photo, et je suis ressortie avec une sucette ! Mais passons sur ce point et parlons du jeu, ça vous intéresse surement beaucoup plus !

Editeur : Devolver Plateformes : PC, Switch
Développeur : Le Cartel Studio Date de sortie : 29 août 2019

 

Le concept

Heave-Ho est un jeu issu d’une game jam, développé par une équipe de 3 personnes + 1 musicien. C’est-à-dire un concours de création de jeu vidéo en un temps limité (48h ici pour le projet initial). Pendant la phase de réflexion, l’idée est née en s’inspirant d’une personne en fauteuil roulant, qui devait s’aider avant tout de ses bras.

Réalisé avant tout pour du multijoueur local, mais jouable également en solo, Heave-Ho met donc en avant des personnages très simples, avec une tête et 2 bras très longs et plus ou moins désarticulés, très hauts en couleurs. Il est possible de les personnaliser en leur attribuant un costume parmi une multitude de choix, certains étant des clins d’œil à d’autres titres de Devolver (Pikuniku par exemple).

Heave-Ho-principe de base

Le principe est très simple : atteindre tous ensemble le drapeau final, dans un niveau avec quelques plateformes et le vide en-dessous. Mais le chemin pour y arriver est bien plus compliqué qu’il n’y parait. Chaque joueur va devoir s’agripper au décor ou à un autre joueur, formant ainsi une chaîne, pour avancer du mieux possible.

Les bras sont indépendants, mais il va falloir bien réfléchir et communiquer pour avancer tous ensemble. Mais surtout pour éviter de tomber dans le ravin !

 

La direction artistique

Comme beaucoup de jeux humoristiques, le design est très simpliste. Mais très réussi. Décors et personnages sont de couleurs vives, mais sans grande variation de teintes. Pas de cel-shading ou autre effet qui prendrait trop de temps. Mais le rendu est très agréable, et le jeu est en 2D, donc ça passe très bien.

HeaveHo_décor canyon

Décors simples, mais efficace

Les personnages ont un visage en forme de patate, et des bras démesurés. Chacun dispose d’une couleur de base, qui va se retrouver sur les murs en cas d’échec, histoire de bien visualiser les lieux les plus dangereux du niveau. Cela peut se voir juste au-dessus. Plusieurs thèmes seront abordés dans les niveaux, mais comme nous n’avons fait que le début du jeu (j’enchaînais les rendez-vous…), je n’ai pas vu en voir beaucoup.

Côté sonore, il faut surtout compter sur les bruitages qui nous font éclater de rire. Le tout avec une musique de fond très enjouée.

Heave-Ho-décor jungle

Il sera également possible de s’aider d’objets

 

La jouabilité

Les commandes de bases du jeu sont très simples. Vous pourrez avancer, vous agripper avec la main droite et/ou la main gauche. Dans les faits, ce ne sera pas aussi facile. Ma plus grosse problématique fut de savoir quelle gâchette commandait quelle main. Surtout quand je me retrouvais accrochée au bas d’une plateforme.

Heureusement, pour pallier à cette problématique, il y a un mode assistant (que j’ai malencontreusement désactivé) permettant d’afficher la gâchette correspondante. Ne surtout pas se précipiter, cela s’affiche après quelques secondes d’inactivité.

HeaveHo_mode assistant

La gâchette est affichée au niveau du gant correspondant (ici R). Plus facile pour identifier quel bouton lâcher.

En multijoueur, il faut absolument communiquer. Car si les premiers niveaux sont faisables seuls (avec quelques crises de fou rire), les suivants nécessiteront des chaînes humaines, des ponts, et donc une bonne coopération. Pas de forte tête ni d’égoïste, le but est d’arriver ensemble. Pour le fun, un compteur de mort et un timing sont affichés à la fin des niveaux, mais pas de classements associés.

Si vous connaissez le jeu Snipperclips, on est un peu sur la même ambiance. Une communication très hasardeuse et des résultats loin de ceux escomptés. Mais un très bon moment passé. Au final, une fois le personnage “pris en main”, le reste vient assez facilement.

HeaveHo_personnages et costumes

Même si le jeu est fait avant tout pour du multijoueur, j’ai noté qu’il était aussi possible d’y jouer seul. Dans ce cas, les niveaux sont identiques, mais à une échelle différente. Ainsi, seule la maîtrise du personnage est nécessaire, pas de pont humain à façonner. Intéressant, mais certainement pas le meilleur aspect du jeu. Juste assez pour s’entraîner avant que les amis n’arrivent à la maison !

Les photos sans le filigrane “PG” sont issues des communiqués de presse de l’éditeur.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

En Live ! Rejoignez-moi !
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :