[Hi-Tech] RoWrite, le bloc-note connecté de Royole

par Seilin
Test Tablette RoWrite - bannière

Si vous êtes comme moi et que vous préférez la sensation d’un crayon pour coucher vos notes et pensées plutôt qu’un clavier, mais souhaitez les avoir en version électronique sans perdre trop de temps à tout réécrire, ce nouveau test devrait vous intéresser !

Il ouvre d’ailleurs une nouvelle catégorie sur le blog. Non pas que je veuille trop me diversifier et faire de tout et n’importe quoi. Je n’ai pas le temps pour ça… Mais cet objet répond à un véritable besoin. J’envisageais déjà d’en acheter un de ce type avant mais j’hésitais car je n’en avais jamais essayé. Et je sais que plusieurs d’entre vous sont également blogueurs, ou peuvent avoir un besoin similaire. J’ai donc pu bénéficier d’un prêt de quelques jours de cette tablette RoWrite chez Royole, pour vous en parler en détails.

Présentation du contenu

Commençons par la partie physique, avec le contenu de l’article, emballé dans une belle boîte (de quoi faire un beau cadeau). Elle contient :

  • La tablette
  • Un porte-document en simili-cuir
  • 2 blocs de papier A5, un blanc et un ligné
  • Un stylo
  • Un câble de recharge (sans l’adaptateur secteur USB, mais nous en avons tous des tas)
  • Une cartouche de rechange pour le stylo
  • Un extracteur de cartouche
  • Une pile pour le stylo (attention au format AAAA, moins courant, mais pas très cher)
Tablette RoWrite - contenu du pack

N’ayant pas reçu le porte-document, je n’ai pas pu le prendre en photo, et je ne pourrai pas vous en parler… Toutefois, il me plait beaucoup sur le principe, semblant rassembler tous les éléments pour un bon transport, sans être non plus en fourre-tout. J’aurais bien aimé pour voir en juger par moi-même, mais ce n’est pas le principal intérêt du test.

RoWrite - pochette de protection
Image du constructeur

La tablette est un peu plus grande qu’un format A5, pour bien prendre en compte le papier. Elle est assez fine mais très solide, ce qui met en confiance pour écrire dans diverses situations. Sur le haut de la tablette, un rabat fortement aimanté permet de maintenir les feuilles et 2 petits pics sont présents pour bien tenir en place les bloc-notes associés.

ablette RoWrite - système aimanté

L’ensemble tient dans une boîte de taille très correcte, à peine plus grande que la tablette en elle-même, et épaisse de quelques centimètres seulement,. L’intérieur est constitué d’emplacements, pour un rangement idéal de tous les accessoires.

Prise en main

Passons à ce qui nous intéresse en priorité : la tablette en elle-même, et son fonctionnement. Pas de boutons inutiles, il n’y a qu’un tout petit bouton d’alimentation sur le côté gauche, à côté du port pour la recharger, 2 voyants qui vont permettre de connaître son état, et 2 autres boutons que nous verrons plus tard.

La première étape est de la charger, et pendant ce temps, je me suis familiarisée avec l’application RoWrite associée. Celle-ci est obligatoire pour le fonctionnement de la tablette, avec une synchronisation en Bluetooth, mais c’est sans surprise. Par contre, ce que je ne savais pas, c’est qu’il est obligatoire d’activer la localisation en parallèle, sinon la tablette n’est pas reconnue… Une fois qu’on sait ça, la synchronisation est toutefois immédiate.

Tablette RoWrite - tablette en charge

Une fois la tablette chargée et synchronisée une première fois avec l’application (le voyant bleu est alors éclairé), il ne reste plus qu’à écrire sur le papier bien positionné.

Le stylo ne dispose pas de bouton on/off, donc attention à la durée de vie des piles. J’ai dû les remplacer pour réaliser ce test. Dès que vous posez le stylo sur la feuille, quand tout fonctionne bien, le voyant devient vert (très léger). Dès lors, tout ce que vous écrivez ou dessinez est pris en compte.

La tablette RoWrite peut s’utiliser de 2 manières différentes :

  • Avec une page déjà ouverte dans l’application. La synchronisation est alors immédiate, et vous voyez en temps réel vos modifications
  • Avec l’application éteinte. Vous n’utilisez que la tablette en elle-même, et vous pouvez effectuer la synchronisation plus tard. C’est là que les boutons A et B présents à gauche vont servir, car l’un permet de synchroniser la page, tandis que l’autre explique à la tablette que vous changez de page (très important si vous ne voulez pas vous retrouver avec une superposition de texte sur le rendu final).
Tablette RoWrite - synchro en direct
De loin, le rendu sur l’application est très similaire à l’écrit

Le gros avantage de l’écriture avec l’application ouverte, c’est la possibilité de personnaliser le stylo à tout moment. Vous pouvez ainsi changer la couleur, l’épaisseur et le type de trait (stylo plume, crayon, feutre…), surligner un mot, ou encore effacer une partie, autant de fois que vous le souhaitez sur votre page !

A l’inverse, avec une écriture sans l’application, vous économisez la batterie car pas de Bluetooth ni localisation nécessaire, mais votre texte sera uniquement en noir. Pas de modification possible. A noter que vous pouvez ouvrir n’importe quelle page enregistrée existante, pour la compléter, donc vous pourrez toujours ajouter quelques surlignements ultérieur, mais visuellement ça restera moins beau. Toutefois, la synchronisation reste parfaite, même quand elle n’est pas faite de suite. La tablette peut même être éteinte puis rallumée, vous n’avez pas à vous en inquiéter.

Pour aller plus loin

Pouvoir écrire sur une tablette et voir le résultat sur une application, c’est bien. Mais j’ai essayé de pousser un peu plus loin pour voir les limites de cette RoWrite.

Côté papier, vous pouvez utiliser n’importe lequel ! Vous pourrez remarquer des petits angles sur la tablette en elle-même. Le bloc-note officiel correspond pile à la forme entre ces angles, mais cela vous permet surtout de visualiser le champ de prise en compte de vos notes si vous utilisez un papier de taille différente.

L’aimant est tellement puissant, que vous pouvez même utiliser une feuille unique très fine, elle restera bien positionnée !

Tablette RoWrite - feuille libre
Même avec une feuille toute fine, c’est parfait ! Attention toutefois aux bordures !

Au cours de votre écriture, vous pouvez avoir envie de dire à la tablette que vous êtes sur une nouvelle page, sans forcément changer de feuille physique. C’est possible. Par contre, le texte commencera au même endroit que sur votre feuille. Donc si vous commencez en milieu de feuille, ce texte sera placé au milieu. Et si vous changez physiquement de feuille, vous avez le risque de faire chevaucher les textes.

Par contre, j’ai découvert que sur l’application, il est possible de visualiser le déroulé de l’écriture. En cas de chevauchement, cela permet de voir ce qui a été écrit en premier. Mais surtout, cela pourrait être utile lors d’une prise de notes avec annotations, schémas ou autres, pour se remémorer l’ordre de la réflexion. Ou même pourquoi pas, présenter un tutoriel de dessin sans avoir de caméra ou autre logiciel de capture vidéo de l’écran !

Le rendu final

L’objet me plait beaucoup, et est très intuitif à utiliser. Mais qu’en est-il de sa fonction qui m’intéresse le plus, à savoir la conversion en texte ? Car je veux éviter de recopier à la main des notes que j’aurais pu prendre au préalable (j’aime mon petit cahier, mais ça me fait perdre du temps…).

Commençons par le rendu de l’écriture sur la page de l’application. Celle-ci ne correspond pas parfaitement à ce qu’il y a sur le papier. Le trait est un peu plus grossier, et dans mon cas un peu trop écrasé. Pourtant j’ai vraiment essayé d’écrire assez gros et bien ! Une petite déception apparaît alors.

Concernant la conversion du texte, la première chose à savoir, c’est qu’il faut impérativement télécharger le dictionnaire français, car il n’est pas inclus de base. Le reste est très facile. Une fois sur votre page à convertir, il ne vous reste plus qu’à sélectionner l’outil de conversion en haut à droite. Cela se fait de manière quasi immédiate.

Mais c’est là où ça se complique un peu pour moi. La reconnaissance du texte est loin d’être parfaite, et il va vraiment falloir s’appliquer pour obtenir un texte fidèle à celui de départ. Toutefois, cela ne change pas grand chose que j’écrive depuis une table, ou la tablette posée sur ma jambe.

Autre point auquel je n’avais pas pensé mais qui s’est révélé indispensable, et surtout absent sur cette RoWrite, c’est la compréhension des abréviations. J’écris énormément avec des abréviations, et ces mots ou sigles n’étant pas dans le dictionnaire, ils sont modifiés car ne sont pas compris. Je n’ai pas trouvé la possibilité d’ajouter des mots personnalisés pour qu’ils soient au moins retranscrits tels qu’écrits.

Le coût pour tout ceci

Si cette tablette connectée RoWrite vous intéresse, sachez que le pack complet vous coûtera 129,99 €, ce qui selon moi est raisonnable (mais je connais très mal ce marché).

Mais il vous faudra prévoir à plus ou moins long terme des piles et de nouvelles cartouches d’encres pour le stylo, et de nouvelles feuilles. En dehors des piles (trouvées sur Amazon), tout est disponible directement sur le site du constructeur, Royole.

  • Piles : moins de 2 € les 2
  • Cartouches : 5,99 € le lot de 3
  • Stylo complet (avec pile et 1 cartouche) : 34,99 €
  • Bloc-note : 14,99 € le lot de 10 blocs de 20 feuilles, blanches, avec lignes ou grilles

Constructeur: Royole
Tarif : 129,99 €, actuellement disponible à 119,99€ sur Amazon (lien fourni par le responsable presse)
Article testé fourni par L’Agence Ranieri.

Articles similaires

4 commentaires

Hyunkel (@hyunkel02) 8 juillet 2020 - 13 h 48 min

Merci du test c’est vrai que c’est pratique mais je me demande si une tablette avec stilet ne ferait pas mieux (sauf qu’il n’y a pas de calepin)

Reply
Seilin 8 juillet 2020 - 13 h 56 min

J’ai du mal à me faire à l’écriture sur une tablette avec stylet, du coup le côté bloc-note avec papier m’intéressait fortement!

Reply
AkikoYunicia 17 juillet 2020 - 10 h 24 min

Kikou,

Moi je suis toujours sur mon bon vieux cahier et après j’utilise la synthèse vocal de Word. Je lis le texte et Word l’écrit. Ce n’est pas parfait mais ça me fait gagné beaucoup de temps.

Reply
Seilin 20 juillet 2020 - 14 h 49 min

Je n’ai jamais trop testé la synthèse vocale, mais je pense que ce serait la meilleure solution en effet oui !

Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

En Live ! Rejoignez-moi !
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :