[Test] Que vaut Lego Jurassic World sur Switch ?

par Seilin

Bannière Lego Jurassic World

Il aura fallu plus de 4 ans au jeu pour arriver sur Switch. Lego Jurassic World est déjà disponible sur un grand nombre de plateformes, il ne restait plus que la dernière de Nintendo. Je dois vous avouer que je n’ai jamais joué à un seul jeu de la licence Lego auparavant. Pas spécialement fan des Lego initiaux, je ne regarde pas les films ou séries associées, etc… Mais je suis une grande fan de la licence Jurassic Park, et cette annonce m’avait bien donné envie de m’y mettre ! Le jeu n’était pas présent à la gamescom, mais j’ai eu l’opportunité de le tester.

Ce ne sera pas une comparaison avec les autres versions, mais un avis de novice sur les jeux Lego, et sur cette version Switch du jeu.

 

L’aventure Lego version jurassique

Tout commence avec l’arrivée d’une cage à Raptor sur Isla Nublar, l’île de Jurassic Park. Cela permet de mettre en scène notre premier personnage et de prendre les commandes du jeu. Forcément, il y a des Lego de partout, que ce soit les éléments du décor, les objets, les personnages, et même les animaux. Bien entendu, même les dinosaures sont en Lego, mais nous ne les voyons pas tout de suite. Leur première apparition est grandiose (épisode Jurassic Park pour ma part, avec la scène de la vision des brachiosaures par Allan Grant et les autres depuis la Jeep). En parallèle, une grande partie du décor est beaucoup plus réaliste, comme l’eau, le ciel, et tous les éléments du décor qui ne sont pas atteignables (certains arbres, les montagnes en arrière-plan, etc…).

Le jeu se compose de plusieurs chapitres, reprenant le film dans les grandes lignes. A chaque fois, vous aurez plusieurs personnages à votre disposition, ceux de la scène en question. Chacun d’entre eux dispose de caractéristiques spécifiques, comme Owen Grady qui a la capacité de plonger dans les tas de fiente de dinosaures pour trouver des indices ou objets utiles, Gray Mitchell qui peut se faufiler dans des endroits étroits, ou encore Claire Dearing qui peut hurler et briser des vitres…

Ces capacités vont rythmer l’exploration et vous permettre d’avancer. Mais pas d’inquiétude, il n’est pas nécessaire de tout retenir, des aides viendront vous guider tout au long de votre aventure. Vous n’aurez qu’à choisir le bon personnage, s’il est disponible.

Dans cette aventure Lego Jurassic World sur Switch, vous pouvez choisir de commencer votre aventure dans le parc original, ou dans celui de Jurassic World. Une fois votre choix effectué, vous pourrez aller de l’un à l’autre quand vous le souhaitez, mais les chapitres se suivront dans l’ordre de l’histoire. Une cinématique vous mettra dans l’ambiance de la scène, puis à vous d’explorer les lieux pour résoudre les petites énigmes qui vous permettent d’avancer. Rien de bien méchant, mais certaines un peu plus tordues que d’autres. C’est surtout une question d’observation, de choix des personnages et d’utilisation des bons outils.

Autour de vous, tous le décors en Lego sont cassables. Et je ne peux que vous conseiller d’y aller à cœur joie. Non seulement vous pourrez trouver ce qu’il vous faut pour la suite, mais c’est aussi une excellent moyen d’amasser un sacré pactole. D’autant qu’il vous en faudra un certain nombre pour le trophée “véritable survivant” de chaque chapitre. Et puis, c’est un excellent défouloir !

Le plus souvent, en cassant des éléments du décor, vous pourrez observer certaines pièces qui sautillent dans tous les sens. C’est qu’un nouvel objet peut être construit, le plus souvent nécessaire pour accéder à la partie suivante.

Lego Jurassic World - squelette à construire

Dans ces phases d’aventure, vous allez rencontrer des dinosaures, bien évidemment. Attention aux Compsognathus et Dilophosaurus qui attaquent souvent en troupe, ou aux Raptors qui peuvent vous surprendre quand vous ne vous y attendez pas. Les plus petits arrivent sans prévenir et ne nécessitent que quelques coups bien placés. Mais pour les plus grands, la mécanique de jeu est très différente, sous forme de QTE pour les phases d’attaque / défense.

Mais la meilleure partie, c’est quand vous incarnez directement les dinosaures ! Cela peut être soit lors d’un chapitre dédié qui vous obligera à vous mettre dans la peau d’un Tricératops ou d’un Pachycephalosaurus par exemple, ou bien de votre plein grè, après avoir trouvé l’ambre contenant l’ADN du dino. Je ne les ai pas encore tous trouvées, mais j’ai pu devenir un Raptor et un Compsos en plus de ceux cités. Les dinosaures aussi ont leurs caractéristiques propres, et seront utiles pour le reste de l’exploration. Les Raptors peuvent suivre des pistes à l’odeur, alors que les Tricératops peuvent foncer dans des rochers spécifiques pour les briser. Les possibilités sont nombreuses.

 

La vie trouve toujours son chemin

Dès que vous terminez un chapitre, celui-ci devient disponible pour un “jeu libre”. C’est-à-dire que vous pourrez alors vous y rendre de votre propre chef, avec n’importe quel personnage. Parfait pour aller collecter tout ce qu’il vous manque. Pour ma part, j’ai attendu d’avoir suffisamment débloquer de personnages avant de revenir sur mes pas, histoire de ne pas faire les chapitres 36 fois. Encore maintenant, il me manque trop de dinosaures pour vraiment terminer les chapitres à 100 %. Je me concentre donc sur les ambres manquantes.

Dès que l’histoire complète du jeu en question est terminée, il est d’ailleurs bien plus facile de passer d’un lieu à l’autre, et plusieurs chapitres bonus sont débloqués.

Lego Jurassic World - carte iles

En dehors de l’aventure assez linéaire, bien que pleine de rebondissements, le jeu est fait de telle sorte qu’on prenne plaisir à revenir en arrière. Il y a des tas de choses à collecter. J’ai déjà parlé des ambres pour incarner les dinosaures, certaines plus visibles que d’autres, mais il y a également des briques de Lego dorées, sortes de trophées à trouver et/ou à débloquer par le biais de certaines actions, des briques rouges, des employés des parcs à sauver, des photos à prendre, ou encore des mini-kits de fossiles à compléter. Je n’ai malheureusement pas encore réussi à en finaliser un seul (il me manque toujours au moins un morceau quelque part…), mais une fois complétés, cela donne un hologramme dans le centre de gestion de Jurassic World !

 

Un ensemble bien ficelé et très varié

Lego Jurassic World Switch contient 4 histoires complètes : Jurassic Park 1, 2 et 3, et Jurassic World. L’avantage c’est qu’il est possible de commencer indifféremment par J. Park ou J. World. Dans le premier cas, les 3 histoires s’enchaînent, comme avec les films. Le jeu est très fidèle à la saga, malgré les designs Lego. Même les expressions des personnages sont parlantes. Les scènes phares sont présentes, avec les dialogues incontournables. Toutefois, j’ai regretté quelques raccourcis, qui se comprennent pour ne pas rendre le jeu trop long, mais qui peuvent décevoir les fans de Jurassic Park.

Par contre, le jeu s’adressant à un public jeune (et plus, évidemment), certains passages un peu violents dans le film ont été modifiés. Les développeurs ont pris le choix d’y apporter une grande touche d’humour, et c’est très réussi ! Lors des attaques de dino (et surtout leurs repas), la caméra passe sur autre chose, ou les dinosaures utilisent des objets du quotidien.

Il faut compter environ 6-8 heures par jeu pour terminer le mode aventure. Mais le jeu libre, avec tous les collectibles, et les chapitres bonus, prolongent énormément la durée de vie. Je suis loin d’avoir tout terminé, mais j’aime prendre mon temps pour parcourir Isla Nublar et Isla Sorna, et redécouvrir leurs recoins. Cela permet également de jouer avec des personnages nouveaux ou très peu connus, comme un simple employé du parc qui se révèle très utile, ou Steven Spielberg lui-même !

Lego Jurassic World - Steven Spielberg

Steven Spielberg, déblocable à la fin du jeu, pour une sacrée somme !

Editeur : Warner Bros. Interactive Entertainment (développé par TT Games)
Supports : Switch (3DS, Wii U, PC, PS4, PS3, PSVita, Xbox One, Xbox 360)
Tarif Switch : 29,99 €
Jeu testé fourni par Minuit Douze.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

En Live ! Rejoignez-moi !
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :