Test Switch Flipping Death

 

J’ai découvert Flipping Death lors de sa toute première présentation. Enfin, présentation est un bien grand mot, c’était surtout un très court extrait du Trailer lors du Nindies Direct peu de temps avant la sortie de la console. Il m’a attiré tout de suite, avec ses décors de livre animé et son humour, et j’ai un peu suivi son parcours. Je ne connaissais pas encore Stick it To the Man, que j’ai testé plus tard pour me faire patienter, et j’ai eu l’occasion d’interviewer Zoink Games sur cette suite spirituelle. En attendant la version définitive, j’ai pu mettre les mains sur le jeu lors de la Gamescom l’an dernier, et c’est depuis ce mois d’août que le jeu est enfin disponible sur Nintendo Switch, mais pas seulement. Est-ce que l’attente valait la peine ?

 

Penny, entre la vie et la Mort

Penny est une jeune fille un peu gothique sur les bords, vivant à Flatwood Peaks. Elle adore tout ce qui touche au domaine de la Mort. Mais le jour où elle meurt pour de vrai, tombée d’un mausolée en mauvais état, sa vie change du tout au tout. Elle se retrouve dans un monde étrange, l’Autre Côté, habité par plusieurs revenants, esprits, et surtout, la Mort elle même. Mais cette dernière a besoin de vacances, et prend Penny pour sa remplaçante. Elle lui confie sa faux dont il manque le bout, une cape et fuit vers la Lune, à l’abri de tout décès, avant même que Penny ne puisse s’expliquer…

 

Flipping Death - Penny morte

 

Elle se met donc à errer dans ce monde qu’elle ne connait pas encore, et va rencontrer divers esprits qui n’ont pas pu trouver la paix nécessaire pour réellement partir. Les uns après les autres, ils vont raconter leur histoire à Penny pour qu’elle les aide. Repeindre un bateau, trouver un meurtrier et le mettre sous les verrous, ou encore rassembler des amoureux, autant de missions qui lui seront confiées et qui seront plus ou moins longues et difficiles.

Mais au milieu de tout ça, Penny s’aperçoit qu’un autre esprit s’est emparé de son vrai corps. Elle ne sait pas encore qui il est, ni ce qu’il veut en faire. Tout ce qu’on voit, c’est que son corps tient dans les mains un crâne avec le bout de la faux planté dedans. Penny va essayer de démêler cette histoire pendant son stage en tant que Mort, surtout pour que son corps ne subisse pas trop de dégâts.

 

Flipping Death - Penny possédée

 

 

La Mort utile aux autres

Qui aurait cru que la Mort pourrait venir en aide aux esprits ? Et pourtant, c’est là la principale activité de Penny tout au long de la partie. Pour les aider, elle va devoir prendre possession des êtres vivants, visibles par leur aura rose, et agir dans le monde réel. A l’aide de sa faux, elle peut cueillir les petits esprits volants ici et là de l’Autre Côté, en l’envoyant dans leur direction ou en s’accrochant pour grimper les plateformes. Chaque être vivant nécessite un certain nombre d’esprits pour être possédé, mais une fois que c’est possible, un simple appui sur un bouton et hop, les mondes s’inversent et on se retrouve à Flatwood Peaks, avec la possibilité de s’y balader. Mais surtout, de lire les pensées et d’utiliser les capacités du personnage possédé pour avancer dans la résolution des missions qui ont été confiées. Tirer la langue, mordre, lever un bras, ou encore jouer un instrument de musique… Plusieurs vivants devront être possédés dans un certain ordre pour venir à bout du chapitre.

 

Flipping Death - possession

 

Pour vérifier où vous devez aller, vous pouvez accéder à la carte de la ville. Très simple, et représentant les 2 côtés du monde, elle indique également où sont les différents personnages à écouter ou posséder. Et c’est très pratique, surtout qu’il est ensuite possible de se téléporter directement vers une personne en particulier. Les joies d’être la Mort ! Un gros avantage du jeu en mode portable sur la Switch, c’est la navigation sur cette carte. Avec les boutons, on passe d’un personnage à l’autre alors qu’en tactile, on la fait défiler et on sélectionne directement celui que l’on veut posséder à nouveau, c’est un peu plus long et laborieux.

 

Flipping Death - carte

 

Ce qui est bien dans ces chapitres, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’ordre. A vous de découvrir les lieux, les personnages, et de les posséder dans l’ordre qu’il vous plaira. Lire leurs pensées, découvrir leurs capacités et se demander quand et comment elles seront utiles. Cela peut prendre plus de temps, mais pour ceux qui aiment faire les choses à leur rythme, c’est aussi bien. Toutefois, certaines actions nécessiteront une succession de possessions bien rodées. Si vous ne souhaitez pas terminer la première mission tout de suite, c’est possible. D’autant qu’il y a toutes sortes de petits défis à réaliser tout au long du chapitre, pour débloquer des cartes à collectionner. Après, je ne suis pas sûre que ce soit prévu pour être totalement libre, car je me suis retrouvée bloquée dans l’un des chapitres, en effectuant une mission avant qu’elle ne me soit demandée. J’ai dû recommencer le chapitre depuis le début…

Et puis si jamais vous êtes coincé et que vous ne savez pas quoi faire, il est toujours bon de savoir que des indices sont disponibles, sous forme d’une image permettant de comprendre quoi faire. Elle ne donne pas la solution exacte, mais aiguille plutôt bien sur le personnage à posséder et l’action à réaliser.

 

Flipping Death - indice

 

Mon avis : Bon, drôle et inhabituel

Dans la lignée de Stick it To The Man, Flipping Death nous offre un bon jeu de réflexion, dynamique et plein d’humour, sans trop de temps morts. La durée du jeu dépendra de votre propension à réaliser tous les défis pour obtenir tous les collectibles, mais il faudra compter environ 6 à 8 heures pour en venir à bout. Beaucoup moins si vous choisissez la facilité de regarder tous les indices à l’avance et de faire les missions en ligne droite.

Comme je m’y attendais, la gestion des 2 côtés, vivants et esprits, est vraiment intéressante, et l’intrigue y est bien menée. Je ne m’attendais pas à voir l’histoire de Penny de cette manière, et ce fut une très bonne surprise. Le jeu a beau avoir la Mort comme thème principal, il reste très joyeux, aidé par son style de livre animé, des graphismes colorés dans le monde des vivants et plus sombres de l’Autre Côté, et une bande son jazzy qui s’y prête parfaitement.

Points positifs
– Un humour omniprésent
– Des missions et personnages très variés
– Une bande originale très dynamique
– Des astuces disponibles pour nous débloquer
Points négatifs
– Les temps de chargement un peu trop longs
– Pas de sauvegarde possible à l’intérieur d’un chapitre

 

Editeur : Zoink Games
Supports : Switch (PS4, Xbox One, PC)
Tarif Switch : 19,99 €
Jeu testé fourni par Zoink Games.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :