Mangazur 2018 - bannière

 

J’en parlais l’année dernière, le Mang’Azur est une convention sudiste que je rate rarement, même si je n’y passe pas tout le week-end. Cette année, j’ai eu l’opportunité d’y être avec une accréditation presse, et je suis restée une grosse partie du samedi, avec un court passage le dimanche. Comme toujours, le festival avait lieu au Palais Neptune, en plein centre de Toulon. Très facile d’accès, proche du port et du centre commercial, pas très loin de la gare, le bâtiment en lui-même est organisé sur 4 étages, chacun avec une thématique !

 

La culture japonaise avant tout

Ce que j’aime avant tout au Mang’Azur, c’est la forte présence de culture japonaise. Elle apparaît dès l’entrée, avec plusieurs stands au rez-de-chaussée. Bien que ce soit probablement l’étage le moins spacieux, avec l’accueil et le vestiaire, les quelques stands présents sont toujours très intéressants. Le tout premier cette année présentait plusieurs compositions d’Ikebana, art floral japonais. Un art que j’apprécie beaucoup. J’ai même eu l’occasion de participer à une conférence sur le sujet pendant la journée, et j’ai trouvé ça passionnant. De l’histoire originelle de cet art à sa pratique actuelle, avec une démonstration en direct en parallèle.

 

Mangazur 2018 - ikebana

 

Au rez-de-chaussée, il y avait également des stands de vente d’articles culturels, du thé, de la vaisselle authentique ou des foulards (je ne me souviens plus du nom exact, je m’en excuse). Mais la culture ne s’arrêtait pas au pied des escaliers. Il y en avait un peu dans tous les étages. Au premier, c’était la salle culturelle (auparavant dans une salle accessible depuis l’extérieur), avec billard japonais, massages, et surtout apprentissage de la langue. Tout du moins de quelques bases, avec des japonais qui nous aidaient à faire la conversation. Je suis repartie avec mes petits papiers de cours, bien utiles pour réviser quand j’en aurai besoin ! J’ai également pu faire la connaissance d’une idol japonaise très kawaï !

 

Mangazur 2018 - salle culturelle

 

Au-dessus, au deuxième étage, le maid café reste fidèle à lui-même. Ouvert depuis quelques années maintenant, c’est un lieu de pause et de détente, même si la file d’attente est souvent longue. Très joliment décoré, comme si nous étions en plein hanami au Japon, avec une moquette verte pour imiter une pelouse, des pétales de cerisier un peu partout au sol, et des serveurs et serveuses en tenue traditionnelle. Cette fois, je n’ai fait que passer pour prendre une petite photo, mais quand il n’y a pas trop d’attente, c’est un lieu qui vaut le coup pour se poser et échapper au bruit environnant.

Bien évidemment, le reste de la culture japonaise était divisée en tous les autres stands. Vente ou création, mangas, jeux vidéo ou nourriture, chacun y trouvait son bonheur. Là encore, chaque étage avait sa thématique principale. Avec au premier les boutiques de professionnels, quelques créateurs et des fanzines. Ces derniers sont toujours de très bonne qualité, avec des styles très différents, ce qui est très appréciable ! Le deuxième est plutôt axé créateurs avec quelques stands, mais c’est aussi ici que l’on retrouve les stands des invités. Et enfin, au tout dernier étage, on retrouve les jeux vidéo et le Cosplay. De nombreuses bornes, par plusieurs associations, permettaient à chacun de s’essayer aux jeux, des plus anciens aux plus récents. Cette année, je suis restée pas mal de temps sur le stand de la Nintendo Sunshine (comme c’est étonnant…), avec des essais de jeux ou une participation à un quiz sur Zelda (je n’espérais pas gagner, j’ai même fait un meilleur score que je pensais…).

 

Mon regret éternel, un manque d’invités

Côté invités, c’est toujours un gros manque de mon point de vue. Comme je le mentionnais, le Mang’Azur est axé sur la culture japonaise avant tout, donc pas de films ou séries, comics ou BD. Donc les invités possibles sont effectivement moins nombreux. De ce fait, la liste est souvent assez pauvre, et cette année je l’ai trouvée particulièrement réduite. Quelques groupes de J-Pop et/ou K-Pop comme haru ou Bloom’s (ne suivant pas du tout cet aspect de la culture japonaise, j’avoue ne pas m’y être intéressée), de nombreux Cosplayeurs/Cosplayeuses professionnels, quelques YouTubeurs (notamment sur des voyages au Japon) et 2 artistes illustrateurs (Alexis Tallone et Amandine Tagliavini).

 

Mangazur 2018 - Illustrateurs

 

J’avais beaucoup apprécié l’an passé les doubleurs qui étaient présents, dont Brigitte Lecordier, dans une petite salle aux côtés des illustrateurs. J’ai trouvé que ça manquait cette année. Que ce soit pour le côté invités ou animations. La grande salle a d’ailleurs cette fois abrité plus de concerts et de Cosplays que d’animations tels quiz, jeux ou autres. Toutefois, de nombreuses conférences avaient été organisées dans les différentes salles, essentiellement animées par les YouTubeurs invités, et quelques exposants. Je n’ai malheureusement pas pu assister à beaucoup de conférences, à mon grand regret. Celles sur le thème des voyages ou de la culture japonaise et coréenne m’intéressaient particulièrement, mais j’ai du faire des choix dans la journée.

 

 

La part belle au Cosplay

Evidemment, le Mang’Azur est réputé pour ses cosplays de qualité en tout genre. Avant même l’ouverture du festival et tout au long du salon, impossible de ne pas être émerveillé par la diversité et la beauté des costumes. Que l’on connaisse l’univers en question ou pas, les cosplays attirent l’œil. Et si ce sont des photos que vous recherchez, le mieux est encore d’aller à l’extérieur, ou la majorité prend une pause bien méritée. De plus, la surface de l’esplanade et le soleil permettent des séances photos bien plus réussies qu’en intérieur.

 

Mais surtout, le grand moment pour le cosplay à Toulon, c’est le concours, qui a lieu le dimanche. Une très grande file d’attente se forme dès le matin pour récupérer les billets, pour espérer avoir un siège dans l’amphithéâtre. Puis dans les escaliers un peu avant l’heure fatidique pour entrer dans la salle. Je n’ai jamais eu cette chance (mais aussi parce que je reste rarement longtemps le dimanche, donc je n’arrive pas à le caser dans mon planning). Mais l’accréditation presse m’a permis d’aller y faire un tour pendant quelques minutes. Et je peux confirmer que j’y ai vu de la qualité, tant sur le costume en lui-même que sur la prestation.

 

Mangazur 2018 - cosplay concours

 

Toujours un très bon moment passé au Palais Neptune au Mang’Azur. Une très bonne ambiance qui se ressent dans toutes les allées, une organisation qui semble toujours aux petits soins pour les invités et les exposants, ça fait plaisir et ça se voit. Des stands diversifiés, toujours sur le thème de la culture japonaise ou coréenne (de plus en plus), et énormément de cosplays à travers les allées.

Une édition 2018 très agréable, mais peut-être un peu moins bien que l’an passé pour ma part. Car au Mang’Azur, pas de comics, pas d’acteurs de film ou de séries très connues de l’univers geek, sauf si celles-ci sont issues de l’univers japonais. C’est une grande particularité du festival, un choix qui se justifie, et qui apporte suffisamment de public à mon avis. Et vu la taille du bâtiment, je pense que c’est amplement suffisant. Mais cette année j’ai un peu plus ressenti cette différence avec les autres (c’est peut-être moi qui change aussi, à force).

 

Je vous invite à aller voir toutes les autres photos du festival. Comme toujours, elles sont disponibles sur la page Facebook du blog, et accessibles à tous, même si vous n’êtes pas inscrits.

 

Mangazur 2018 - Palais Neptune

4 étages, du monde, mais une bonne ambiance et des bulles… !!

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :