[Convention] Un nouveau souffle pour le Re-Play 2018 (06)

par Seilin

Replay Festival 2018 - bannière replay festival 2018

Tous les ans, le printemps est synonyme de rétrogaming, avec le rendez-vous annuel du Re-Play à Mouans-Sartoux. Non, je ne suis pas si en retard dans mes comptes-rendus, car cette année ce rendez-vous n’avait malheureusement pas eu lieu. Mais les organisateurs ont su nous proposer une nouvelle date, à l’automne cette fois, et surtout une nouvelle salle ! Il faut dire que les années précédentes, l’événement attirait de plus en plus de monde et la salle était très largement surpeuplée, rendant l’expérience bien moins agréable.

Cette nouvelle édition se déroulait donc juste à côté, dans le gymnase René Friard, le week-end des 20 et 21 octobre. N’étant pas très disponible ce week-end là, je n’ai pu venir que quelques heures, mais je ne regrette pas le détour.

 

Nouveau lieu, nouvelle ambiance

Le Re-Play, c’était jusqu’alors un grand nombre de consoles rétro, dans une grande salle, qui devenait toute petit une fois pleine. Consoles, stands de boutiques, expositions et snack se partageaient l’espace en laissant peu de place dans les allées. J’ai toujours aimé l’ambiance et les stands, mais dès que le monde commençait à arriver, cela devenait beaucoup moins amusant. Expérience gâchée, départ précipité, et peu de motivation pour revenir l’année suivante (même si j’y reviens à chaque fois).

Mais cette année tout a changé. Le lieu n’est pas très éloigné de l’ancien (juste de l’autre côté de la route), mais beaucoup plus grand. Un grand gymnase, avec une superficie bien supérieure, et une hauteur sous plafond inégalable. Dès qu’on rentre, on respire, ce qui n’était pas vraiment le cas avant. Les stands ont toute la place dont ils ont besoin, les allées sont beaucoup plus spacieuses, ce qui laissait envisager du positif pour la venue de tous les visiteurs.

Replay Festival 2018 - aperçu du gymnase

Un espace bien plu grand, presque vide, surtout quand on repense à l’année d’avant

A l’étage (enfin, au rez-de-chaussée quand vous arrivez), la caisse, le snack et la salle de conférence. En bas, la surface entière du gymnase pour les stands de jeux et les boutiques. Mais est-ce une impression, un manque de stands ou une mauvaise gestion de l’espace, l’agencement semblait un peu vide, presque triste, et il y avait encore de grands espaces totalement vides. Espérons que cela s’arrange l’année prochaine.

D’autant que je ne suis restée que le dimanche matin, donc il y avait vraiment peu de monde. Je ne sais si cela s’est arrangé dans l’après-midi, et ce que ça pouvait donner avec plus de visiteurs.

 

Le rétrogaming toujours à l’honneur

Si le lieu change, la formule est toujours la même. Ici nous parlons rétrogaming, même si les consoles nouvelles générations se font toujours une place et sont très bien accueillies par les visiteurs les plus jeunes. La VR et même des simulateurs de vol très réalistes étaient présents. Il s’agit toutefois avant tout de leur faire découvrir nos consoles d’antan, de notre jeunesse (qui varie selon notre âge bien entendu).

Replay Festival 2018 - concentré de rétrogaming

Un concentré de rétrogaming que seuls les plus anciens comprendront !

Je n’ai pas eu le temps de faire un tour détaillé de tous les stands, mais cette année j’ai tout de même pu approcher plus de consoles que d’habitude, grâce à une faible affluence le dimanche matin. Pendant que monsieur dégommait du canard sur Duck Hunt (il faut vraiment que je me trouve un télé cathodique, j’ai tout le reste à la maison…), j’ai commencé à regarder les stands d’associations et les boutiques. On y retrouvait les classiques “Entre huit et trente deux“, association qui présente de nombreuses consoles d’époque et permet de jouer à de nombreux jeux, FFVIMan pour le switchage gratuit de Super Nintendo, mais aussi plusieurs boutiques de jeux, consoles et accessoires. Pour une fois, je suis restée raisonnable et je n’ai rien acheté. Un stand qui a attiré mon attention au fond du gymnase, c’est celui des céramiques. Une sorte de pixel art, mais avec des carrés de mosaïque à la place des perles à repasser. Original et bien fait.

Puis j’ai enchaîné les petites sessions ici et là, à commencer par un tournoi sur Mario Tennis. Sur la SNES, pas sur la Switch ! Mais ce n’était pas mieux, ce n’est vraiment pas un jeu pour moi… J’ai également fait une rapide partie de Tetris sur la Game Boy géante, toujours présente mais toujours aussi peu pratique ! Le stand de RecalBox avec leurs émulateurs m’a permis de retrouver le plaisir de jouer au tout premier Prince of Persia, à Duck Tales, à Q*Berts, mais aussi de découvrir quelques titres comme Rainbow Island. Puis j’ai essayé de faire le tour des très vieilles machines, comme l’Amiga 500 (le mien attendant toujours une réparation) ou une TI99. Mais pour le coup, le gameplay n’a pas toujours bien vieilli et les jeux proposés ne m’ont pas emballée…

Enfin, nous avons terminé avec une partie d’un jeu de société découvert sur place : Pac Man. La célèbre boule jaune avait son propre jeu de plateau, je ne connaissais pas du tout ! D’abord prise de curiosité, j’ai adoré jouer une partie complète avec les amis, à essayer de récupérer les petites boules blanches, les Pac-Gum, et d’envoyer les fantômes vers les autres joueurs. Pas de chance, je n’ai pas gagné la partie, mais je me suis beaucoup amusée, fous rires garantis. Pas eu le temps de tester d’autres jeux, mais j’ai revu avec grand plaisir Pièges, sur lequel j’ai passé beaucoup d’heures plus jeune, et la découverte d’un autre jeu issu de l’univers du jeu vidéo, Donkey Kong !

Replay Festival 2018 - jeu de société pacman

 

Ravie de voir le Re-Play revenir en pleine forme, avec une amélioration de taille ! Je n’ai pas pu rester aussi longtemps que je l’aurais souhaité, mais j’y ai passé un bon moment, profitant d’une faible affluence le matin pour découvrir ou redécouvrir d’anciens jeux vidéo, consoles et jeux de société. Un petit programme de conférences accompagnait le tout, mais je n’ai pas pu y assister, en dehors de quelques minutes pour celle du psychologue Jean-Paul Santoro sur l’enfance te les écrans.

Avec ce renouveau, je dois dire que j’ai hâte de revenir l’année prochaine, en espérant que les organisateurs nous réservent de nouvelles surprises pour coller avec ce nouveau lieu. Peut-être plus d’animations, plus d’ateliers, ou simplement plus de stands. Mais si vous aimez comme moi le rétrogaming, sans avoir les consoles et jeux à la maison, n’hésitez pas à venir y faire un tour !

 

Si vous souhaitez voir un peu plus de photos de mon passage sur place, je vous invite à regarder mon album photo.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience et diverses statistiques de fréquentation. En continuant à utiliser le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

En Live ! Rejoignez-moi !
CURRENTLY OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :