Nice Geek Expo

 

Chose rare à Nice, le week-end dernier avait lieu une convention Geek. C’était une première édition pour le Nice Geek Expo, par les mêmes organisateurs que l’Avignon Geek Expo qui me faisait de l’œil et qui a déjà eu 2 éditions ! Je n’avais jamais pu y aller, et je ne m’en étais pas beaucoup préoccupée jusqu’à présent, mais sur le papier ces éditions avaient l’air très sympas, par le lieu ou les invités proposés. J’avais donc hâte de pouvoir me rendre sur place, et comme cette fois c’était à domicile, autant en profiter !

Retour sur un week-end en demi-teinte.

 

Une première impression plutôt négative…

La première chose qui m’a frappé en entrant (après avoir attendu dehors avec une file d’attente plus courte qu’un Monoprix à l’ouverture), c’est la surface de l’événement. Je connais très bien le Palais des Exposition de Nice, et je savais que la scène principale marquait le fond de la surface allouée. C’est ce qui était noté sur le plan, et avant de venir, je m’étais dit que ce serait pas mal. Mais une fois qu’on y est, c’est petit, très petit… Je ne m’attendais pas à aussi peu de profondeur, même si la salle est très large… Les stands également étaient pour la plupart, plus petits que ce à quoi je m’attendais. Je partais donc avec un à priori assez négatif.

D’autant que la première partie de l’espace alloué (de suite à l’entrée et avant les escaliers pour accéder à l’espace principal) était réservé aux dédicaces, et n’était donc pas très attractive à l’ouverture du salon car très vide.

 

Nice Geek Expo 2018 -aperçu général

 

La deuxième chose qui m’a marqué assez rapidement, c’est le peu de monde… Je m’en doutais déjà au vu de l’absence de foule à l’extérieur, mais je me suis fait la réflexion tout au long du week-end, à chacune de mes venues (ma présence a été quelque peu entrecoupée). Les allées étaient clairsemées, et il n’y avait pas d’attente ou presque pour les diverses animations et dédicaces. Même la tête d’affiche, l’acteur Corin Nemec, n’a pas réussi à faire venir beaucoup de monde. Ce vide sidéral était bien triste, même si cela s’est un peu arrangé les après-midi dans la journée. Mais ce ne fut malheureusement jamais très plein… Cela m’aura toutefois permis de profiter de certains stands que je n’avais encore jamais réussi à faire.

 

Nice Geek Expo 2018 - espace vide

 

 

Des stands variés mais peu nombreux

En me baladant dans les allées, j’ai tout de même été surprise par la variété des stands, même s’ils n’étaient pas très nombreux dans chaque catégorie.

Tout d’abord les classiques boutiques, avec de la japanimation (manga, anime, figurines et peluches…), de la culture japonaise (thé, katanas, kimonos…), ou encore quelques créateurs (dont Crakottine), même si cette dernière catégorie était très faiblement représentée à mon goût.

Le jeu vidéo était lui fortement représenté, pour mon plus grand plaisir. Tout d’abord avec deux stands du Bastion, un bar gaming situé à Nice. Le premier pour les jeux plutôt récents, le second avec du rétrogaming. Juste à côté, un stand de réalité virtuelle géant, que j’ai enfin pu tester. Le corps entier est pris dans le jeu, grâce à un système englobant tout le corps, et des chaussures très glissantes sur une plateforme concave. Je l’avais vu dans 2 précédents salons, à Montpellier et au Play Azur Festival, mais les sessions sont longues (10 minutes), et la file d’attente aussi… Sauf ici, et ce fut une expérience très enrichissante et étonnante. J’ai testé un mode tutoriel, où je devais tirer sur des cibles, et au bout des 10 minutes, je ne savais plus trop où j’en étais !

Et puis la Nintendo Sunshine avait également son stand, et j’y ai passé pas mal de temps. Jeux à tester, tournois, défis contre le staff, et quiz divers au programme.

Une grande partie de l’espace était surtout réservée à diverses expositions. La première qui m’a frappée en entrant (mais tout dépend l’allée que vous choisissez pour commencer), c’est celle de The Devil’s Shop Stef Fabio, avec de superbes créations grandeur nature et faites main représentant Alien, Terminator, Freddie ou encore d’autres zombies plus anonymes… Presque trop réalistes !

 

Nice Geek Expo 2018 - expo Alien

 

De part et d’autre du salon, comme c’est devenu une tradition, des voitures légendaires. La DeLorean était encore présente, accompagnée de K2000. D’autres stands présentaient des objets d’une série en particulier, comme Harry Potter ou Stargate, qui a même eu la visite de Corin Nemec !

Star Wars n’était pas en reste, avec un stand d’animation, d’initiation au sabre laser, défilé de cosplay… Et tout au long de la journée, un beau public se formait devant.

Un dernier petit mot sur un artiste dont j’ai beaucoup aimé le travail. Steampunk Art – by Auklair reproduit des tableaux et sculptures de l’univers geek en version steampunk. Résultat assez étonnant, mais qui rend vraiment bien. En voici deux exemples, mais c’était loin d’être les seuls.

 

Nice Geek Expo 2018 - steampunk art

 

Au fond du salon, pas loin de la scène, plusieurs cosplayeurs disposaient de leur stand. Un peu plus cachés avec tous les panneaux sombres, on ne se rendait pas compte de leur nombre. Certains ne semblent pas avoir pu venir au vu des quelques places vides, mais ceux qui avaient fait le détour étaient de très belle qualité. Malheureusement pour moi, je n’ai pas pu assister aux concours de Cosplay mais il y avait le niveau !

Même si le nombre de stands présents n’était pas très grand, j’ai quand même trouvé qu’ils avaient été bien choisis. Il y a du classique, bien entendu, mais aussi de très bonne surprises. Même si le public ne suit pas trop dans la région, cela veut bien dire qu’il y a des artistes de qualité, non ?

 

 

Une bonne liste d’invités

Pour une première édition, la liste des invités était plus que respectable. Un acteur US (Corin Nemec, connu pour son rôle principal de Parker Lewis dans la série éponyme, mais aussi dans Stargate), plusieurs doubleurs, des webséries et des youtubeurs. Par contre, en dehors de Corin Nemec, je n’ai pas vu de programme pour des éventuelles dédicaces, et vu le peu de monde sur place, les invités ont dû avoir souvent envie de se dégourdir les jambes, ce qui fait que je les ai très peu vu à leur stand. Mais j’ai eu la chance de les apercevoir le dimanche pour obtenir les dédicaces de Vincent Ropion et Patrick Borg.

 

Nice Geek Expo 2018 - stands dédicaces

Des allées et des stands désespérément vides, il fallait de la chance pour les croiser…

 

Corin Nemec a l’air d’être une personne vraiment abordable, et très souriant. On a pu l’apercevoir à de nombreuses reprises, tout d’abord le samedi en fin de journée lors d’un tour du salon. Il a pris la peine de discuter et prendre des photos avec plusieurs exposants, notamment sur les stands de Stargate, ou de la DeLorean, se prêtant au jeu de la pose ou du costume.

Les 2 jours il a également répondu aux questions des fans sur place lors d’une conférence. On y a appris entre autres qu’il avait été surpris que la série Parker Lewis avait eu plus de succès en France qu’aux Etats-Unis !

Un Corin Nemec heureux, autour des membres de l’association Stargate !

 

Pour les animations, il y avait également Franck Animé Live pour des concerts reprenant les génériques de dessins animés et réveiller notre esprit nostalgique, ou encore Hoshi Midnight Sun qui a donné un concert beaucoup plus électro, de style K-pop, avec des chorégraphies très énergiques ! Un son un peu trop fort, mais une belle découverte, j’ai bien aimé alors que je ne connaissais pas du tout (même si j’avais déjà vu son nom dans beaucoup d’autres conventions jusqu’alors).

 

Nice Geek Expo 2018 - concert Hoshi

 

Mauvais timing ?

Il faut pas se leurrer, le public était clairement absent pour cette première édition.

Cela peut déjà très certainement s’expliquer par un mauvais choix de dates. Le bac commençait ce lundi, c’est la coupe du monde et il y avait un match de la France la samedi midi. Le match avait beau être représenté sur la scène principale, certains ont probablement préféré le voir ailleurs, entre amis ou en famille, autour d’une bière dans un bon canapé ou ailleurs. Sans oublier la fête des pères le dimanche.

D’autant que la journée était à 15 euros et que de prime abord, toute sortie était définitive (c’était en tout cas ce qui était noté sur le site). J’ai cru comprendre que finalement, ce dernier point n’a pas été appliqué, mais encore fallait-il le savoir avant de venir.

Il faut dire qu’une convention en plein centre ville, avec un soleil de plomb, dans une jolie ville, et vu les circonstances du week-end, les visiteurs avaient très probablement envie de pouvoir sortir pour manger le midi, visiter un peu avant de revenir sur place, ou tout simplement prendre un peu l’air. Pour ma part, en ayant vu le tarif appliqué et l’impossibilité de sortir pour les visiteurs classiques, je ne pense pas que j’aurais fait le déplacement, aussi petit soit-il pour une fois. Finalement, le tarif de l’entrée a été bradé le dimanche, mais sans grande communication, donc à part léser ceux qui ont payé le tarif plein la veille, je ne sais pas trop si cela a pu servir.

Autre point, les locaux peut-être pas vraiment adaptés. A Nice il fait souvent chaud, malgré les pluies des derniers temps. Et le Palais des Expositions est un vrai four. Ce qui donnait une chaleur intense, sans ventilation, qui est vite devenue insupportable à l’intérieur. Il faisait bien meilleur à l’extérieur en plein soleil, c’est pour dire ! Et l’acoustique n’était pas idéale du tout. Le bruit ambiant devenait un brouhaha, surtout quand il y avait plusieurs animations entre le stand Star Wars et la scène principale, et en fin de journée, sans être restés trop longtemps, on avait du mal à tenir.

 

Clairement, je m’attendais à beaucoup mieux. La déception initiale en voyant la taille de l’événement et le peu de monde ne m’a pas quitté tout au long du week-end. J’ai donc passé moins de temps que prévu sur place, à mon grand regret. La faute à une multitude de paramètres, qui pris séparément n’aurait pas gâché autant ce moment. Entre un week-end chargé en événements, qu’il valait mieux éviter, l’approche du baccalauréat, une surface bien trop petite dans un four en plein chaleur, la faible communication physique dans la région, et peut-être un public aux abonnés absents, comme souvent sur Nice à chaque premières éditions, le résultat n’est finalement pas si mal.

L’événement avait pourtant un fort potentiel, et je pense qu’une meilleure gestion et une autre date ne sauraient que rendre la prochaine édition bien meilleure, à condition qu’il y en ait une. Un bon point toutefois pour la liste des invités. Corin Nemec était très sympathique et agréable, je prends toujours autant de plaisir à discuter avec les doubleurs, et les animations qui ont été faites sur la scène principale avec chaque invité étaient pas mal du tout.

 

Vous pouvez voir toutes les photos de l’événements sur la page Facebook (accessibles sans inscription). La luminosité n’était pas idéale, donc désolée pour la qualité un peu moindre…

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :