Hey!Pikmin titre

 

Pour la première fois, les Pikmin débarquent sur 3DS, quittant les habituelles consoles de salon. Une nouvelle aventure sous forme de jeu de plateforme à défilement horizontal, bien loin des excursions habituelles. Une bonne idée pour les joueurs qui attendent de pied ferme un Pikmin 4, ou jeu anecdotique ? Ni l’un ni l’autre, voyez par vous-même.

 

 

Une nouvelle exploration

 

Après une mission, Olimar rentre chez lui à Hocotate dans son vaisseau, le Dolphin II. Mais suite à un problème lors de la téléportation, il s’écrase sur une planète inconnue. Le vaisseau est en mauvais état, l’énergie nécessaire pour redémarrer, le lumium, est à zéro, et il ne reste qu’à attendre les secours ou essayer de trouver du lumium sur cette terre. L’ordinateur de bord du vaisseau en capte un peu au loin, sous forme de graines de fleurs ou d’objets beaucoup plus gros (des trésors étonnants). Une graine apporte 1 lumium, et le vaisseau a besoin de 30 000 lumium pour repartir…

 

Hey!Pikmin lumium

 

Olimar va ainsi devoir explorer cette planète à la recherche de carburant, et il sera évidemment aidé des Pikmin, planqués dans les hautes herbes. Comme sur les autres planètes, ils réagissent au coup de sifflet d’Olimar et vont l’aider dans sa quête.

La planète est divisée en plusieurs secteurs, dans lesquels il faut compter au moins 5 niveaux. Parcourir les niveaux permettra de récolter des lumium, et de trouver entre 2 et 4 trésors. Ces derniers sont des objets du quotidien, aussi étonnant soit-il de les trouver par ici, et disposent de noms détournés assez rigolos.

 

 

Des niveaux secrets et cachés prolongent également la durée de vie de chaque secteur. Enfin, pour les niveaux secrets, je me demande encore comment ils sont débloqués. Je ne crois pas les avoir tous faits (les nombres ne suivant pas), mais trouver tous les trésors ne semble pas suffire, et ne perdre aucun Pikmin pas nécessaire… Ces niveaux sont très courts, sous forme de petit casse-tête, pour gagner quelques Pikmin supplémentaires.

Pour les niveaux cachés par contre, il s’agit vraiment de trouver un chemin alternatif au cours du niveau. L’avantage, c’est que le carte permet facilement de savoir où chercher, des pointillés apparaissant même sans avoir découvert le passage.

 

Hey!Pikmin carte

 

Rien que la carte est belle à voir. Mais ce n’est rien comparé aux niveaux en eux-mêmes, qui sont vraiment bien réalisés. L’arrière plan aux tons pastels est très bien détaillé, et tranche pas mal avec le décor utilisé, plus visible, sans être simple pour autant. Dommage que la 3D ne soit pas activable dans ce jeu, elle semblait pourtant parfaitement faite pour. De belles balades en perspective, sous une mélodie discrète et tout à fait dans le thème.

Chaque secteur dispose de son thème spécifique. Des jolies plaines fleuries aux monts enneigés en passant par le monde sous-marin ou les égouts, la planète est très variée et très familière, avec flore et objets de notre quotidien. L’interaction avec le décor est également très présente, ce qui est particulièrement appréciable. Que ce soit des lianes à attraper grâce aux Pikmin pour découvrir des lumium cachés, ou des rochers à pousser pour accéder à des endroits surélevés, la prise en compte de tout l’environnement sera primordiale pour découvrir tous les trésors et révéler certains niveaux cachés.

 

 

Les Pikmin au travail

Au cours de son aventure, Olimar rencontrera de nombreux Pikmin sur son chemin. Joueurs, maladroits, leurs apparitions se font souvent sous forme de cinématique toute mignonne. Chaque petit fourré, petit tas de feuille est généralement synonyme de Pikmin cachés par groupe de 4.

 

Hey!Pikmin cinématique

 

Pour les novices, les Pikmin sont des petits êtres de couleur avec une feuille ou une fleur sur la tête. Ils vont suivre Olimar dès qu’il les appellera avec son sifflet et il pourra leur faire faire plusieurs actions pour l’aider dans les niveaux.

Car Olimar ne peut qu’avancer (et très lentement…), mais pas sauter ni attaquer. Il dispose tout de même d’un jet-pack qui lui permet de voler sur de courtes distances, mais pas très longtemps. Et les Pikmin ne peuvent alors plus le suivre. Ces petits êtres peuvent donc être envoyés un peu partout pour atteindre des endroits inaccessibles, récupérer des lumium et des trésors (plusieurs Pikmin sont nécessaires pour aller chercher les gros objets), mais aussi pour attaquer les ennemis qui se trouvent sur leur route.

 

 

La couleur et la forme des Pikmin à son importance, et une stratégie est à adopter en fonction de ceux qui retrouvent sur notre chemin et de l’environnement.

  • Les Pikmin rouges, les premiers qu’Olimar découvre, sont assez lourds pour combattre les ennemis rapidement, ils atteignent précisément les endroits indiqués par Olimar, et surtout ils résistent au feu. Ils peuvent même éteindre les flammes au sol pour éviter de se brûler !
  • Les Pikmin jaunes sont au contraire très légers, et vont pouvoir atteindre des graines de lumium et des endroits trèshauts. Ils sont résistants à l’électricité, ce qui permettra d’actionner certains mécanismes ou de combattre des ennemis électriques.
  • Les Pikmin bleus vont pouvoir aller dans l’eau, alors que les autres vont s’y noyer. Très utile lors des niveaux aquatiques.
  • Les Pikmin Rocs, gris et épais, sont beaucoup plus lourds, ce qui permettra de casser certaines roches très dures, dans l’environnement ou en tant que protection de certains ennemis…
  • En enfin, les Pikmin ailés et violets, qui volent ! Les seuls qui peuvent suivre Olimar quand il utilise son jet-pack et soulever des obstacles. Ils vont également ralentir la chute d’Olimar et être sensibles aux courants d’air.

 

Hey!Pikmin ailés

 

 

Des niveaux routiniers

La prise en main du jeu est très facile. Il n’y a que le Pad directionnel et le stylet qui sont utiles pour manier Olimar et les Pikmin. En effet, le Pad permet de diriger Olimar, tandis que le stylet servira pour siffler, à envoyer les Pikmin là où c’est nécessaire, ou encore activer le jet-pack.

 

Hey!Pikmin

Le titre est très simple et représente bien le jeu !

 

En général, chaque niveau n’utilise qu’un seul type de Pikmin, donc pas de problèmes pour savoir lequel utiliser. Mais certains peuvent en avoir 2 ou 3 différents, ce qui fait un peu plus réfléchir. Je regrette toutefois beaucoup d’avoir dû attendre les tous derniers niveaux pour avoir un peu de challenge avec des Pikmin différents et une réflexion un peu plus poussée (mais pas tellement non plus). Sur la fin, trouver tous les trésors, les niveaux cachés ou arriver jusqu’à la navette pourra faire travailler quelques neurones supplémentaires et c’est appréciable.

Après avoir terminé un niveau, les Pikmin qui nous accompagnent n’ont pas encore le temps de se reposer. Ils se retrouvent dans un parc, beaucoup moins hostile que le reste de la planète, dans lequel sont cachées plusieurs réserves de lumium. En fonction de leurs capacités, au joueur de les placer dans les différents coin pour qu’ils déblaient le terrain et récupèrent un maximum de lumium. Des câbles électriques ? Envoyez les Pikmin jaunes. Du feu ? Pensez aux Pikmin rouges… Ils continueront de travailler pendant qu’Olimar explore la planète.

 

Hey!Pikmin parc

 

Mon avis : Très bon, mignon à souhait, facile

Hey! Pikmin propose au final un nombre de niveaux assez conséquent, ce qui permet de prolonger la durée de vie au-delà des 10 heures de jeu. Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de secteurs, donc la surprise fut agréable après la première moitié de l’aventure.

Les niveaux sont beaux et très bien travaillés, rendant l’aventure captivante. Gros regret sur l’absence de 3D, le jeu pourrait être magnifique une fois activées avec les décors d’arrière plan (même si je l’utilise très rarement). Les Pikmin deviennent très vite attachants, avec leurs cinématiques et leurs bêtises. Quelle tristesse d’en perdre ne serait-ce qu’un seul par notre faute !

Je le conseille à tous, petits comme grands. Il est très accessible, mignon tout plein, et offre une bonne parenthèse entre des jeux beaucoup plus long à scénario chargé. Les plus motivés pourront même refaire les niveaux à la recherche de tous les trésors (chose assez facile) ou en essayant de ne perdre aucun Pikmin (bien plus dur pour certains niveaux).

Points positifs
– Les décors très beaux
– Les Pikmin attachants
– Une bouffée d’air frais
Points négatifs
– Olimar très (trop) lent
– L’absence de 3D
– Un peu trop facile

 

Editeur : Nintendo (développeur Arzest)
Supports : 3DS (et associées)
Tarif 3DS : 39,99 €
Jeu testé fourni par Nintendo.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

En live !
Absente
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :