Test ARMS

 

A chaque nouvelle console, Nintendo nous propose des jeux qui permettent de la découvrir un peu plus. Avec la Switch, il y a eu 1-2 Switch à sa sortie, puis il y a maintenant ARMS. Présenté en même temps que la console, ce jeu de combat type boxe paraissait basique, jusqu’à ce que l’on découvre les bras extensibles des protagonistes. Des sessions de démo avaient été proposées, les Global Testpunch, avec des combats en ligne. Mais une fois le jeu complet en main, que vaut-il vraiment ?

 

 

Des bras en ressort ?

ARMS - bras extensibles

 

ARMS pourrait être un jeu de boxe comme les autres, avec ses participants et ses arènes. Mais non, Nintendo nous a souvent habitué à plus de fantaisie, et les personnages se retrouvent dotés de bras extensibles. L’impact sur le gameplay ? Tout ! Les adversaires se font face d’un bout à l’autre des grandes arènes, et peuvent s’attaquer de loin, très loin !

Les attaques sont similaires à celles qu’on peut faire lors d’un combat de boxe plus classique, mais avec certaines subtilités. De loin, le poing peut être lancé en ligne droite ou être incurvé pour mieux surprendre son adversaire. Reste l’esquive, les contres, les sauts et les prises pour envoyer l’adversaire à l’autre bout de l’arène. Sans oublier les attaques spéciales, permettant d’enchaîner les coups très rapidement. Mais malgré la distance, les combats sont rapides et sans temps morts.

 

ARMS - effets de combat

 

Pendant les combats, tout se passe très vite, et il faut faire preuve de grande réactivité. Le fait de s’éloigner de son adversaire ne suffit pas. L’allonge des bras est très grande, même si pas infinie. Et plus on frappe de loin, plus le bras met du temps à revenir. C’est surtout problématique quand l’adversaire a esquivé, ce qui lui laisse plus de temps pour contre-attaquer.

Si vous avez l’habitude des jeux de boxe, faites donc très attention à revoir tous vos acquis !

 

A armes inégales

ARMS - armes de l'arsenal

 

La technique de frappe n’est pas la seule chose à maîtriser dans ARMS. Plusieurs personnages sont jouables, chacun avec leurs caractéristiques propres. Sans oublier une multitude d’armes, et plusieurs arènes spécifiques aux personnages. C’est ce qui apporte du contenu au titre. Chaque personnage dispose de 3 armes différentes dès le début du jeu. Comme indiqué dans le ARMS-Direct, plusieurs critères sont à prendre en compte, tels que le poids, l’allonge et la vitesse, en plus de l’élément. Les premiers vont donner l’avantage à l’un des joueurs (en cas de frappe simultanée, l’arme la plus lourde écrase l’autre), tandis que le dernier octroie certains « pouvoirs » une fois l’arme chargée.

Concrètement, une arme de type feu pourra brûler l’adversaire, lui infligeant plus de dégâts. Mais attention, si l’arme est chargée mais que le joueur est touché, c’est lui qui explose, l’arme se retournant contre lui. Certaines armes disposent de projectiles triples, rendant l’esquive plus difficile. D’autres sont très lourdes et électriques, inactivant les bras de l’adversaire pendant quelques secondes…

 

ARMS - bras inactifs

 

Pour ce qui est des personnages, plusieurs paramètres sont également à prendre en compte. Leur poids influe beaucoup sur leur vitesse et leurs sauts, et ils ont chacun une technique d’esquive ou autre particularité qu’il faut apprendre à maîtriser. Entre Ribbon Girl toute légère et qui vole presque dans les airs (elle peut sauter plusieurs fois), et Master Mummy qui est tellement lourd qu’il a du mal à sauter, le gameplay est clairement différent. Même s’il s’agit là de 2 extrêmes.

Mais Master Mummy peut récupérer des points de vie lorsqu’il se protège, chose que personne d’autre ne peut faire. N’oublions pas le duo Byte à Barq, dont le chien robot est totalement autonome et attaque de son plein grès, ou Twintelle qui arrive à ralentir le temps lorsqu’elle charge ses poings. Je n’ai pas eu l’occasion de tester tous les personnages, mais j’ai pour le moment ma petite préférence pour Kid Cobra, contre toute attente, suivis de Ribbon Girl. Il m’a permis de gagner mes premiers combats et d’accéder aux matchs classés.

 

ARMS - fin du jeu

 

Mais comment faire si vous avez des vues sur l’arme d’un personnage que vous n’aimez pas jouer ? Pas de soucis, il est possible d’acquérir toutes les autres armes pour tout le monde. Mais ce n’est pas chose aisée. Il faudra s’armer (!) de patience et de persévérance pour cela. L’arsenal permet en effet de se procurer toutes les armes, mais sous conditions. Il faut déjà disposer de plusieurs pièces, obtenues grâce aux combats. Cela ne nous donne accès qu’à une partie de cibles mouvantes, parmi lesquelles vont se glisser quelques panneaux faisant gagner une arme pour un personnage, au hasard. Et il n’est pas impossible de retomber sur une même arme plusieurs fois ! Autant dire que si vous les voulez toutes, ce sera très long…

 

Pour les compétiteurs

ARMS - Matchs classés

 

Il ne faut pas se leurrer, ARMS est avant tout un jeu destiné à ceux qui aiment les jeux de combat, et les compétiteurs. Tous les modes de jeu ne sont là que pour préparer le joueur aux matchs classés. Mais les novices ne pourront pas s’y lancer de suite. Il faut d’abord passer par le premier mode, les grands prix. Il s’agit là de réussir à enchaîner 10 matchs contre des adversaires différents. Cela pourra être des combats vs, du basket, du volley ou des cibles mouvantes. Mais si jamais vous en perdez un, vous avez la possibilité de le recommencer autant de fois que nécessaire. Il y a 10 niveaux de difficulté, et il vous faudra terminer le niveau 4 pour accéder aux matchs classés.

 

ARMS - Grand Prix

 

Pour les matchs classés, pas de surprises. Il s’agit d’un combat en 1 contre 1 en ligne, contre quelqu’un de même rang que vous. A vous de choisir votre personnage et armes, et c’est parti pour gagner les 2 manches nécessaires à la victoire. Mais vu les possibilités d’entraînement, même un rang 1 (rang escargot, novice) peut se révéler déjà coriace. Et comme tout jeu de combat en ligne, il faudra faire avec les mauvais joueurs, ceux qui ne font que des prises et les enchaînent jusqu’à la victoire. Mais j’ai quand même vu beaucoup de bons joueurs, qui ne lâchent rien jusqu’au bout. Pour ceux qui aiment la compétition et augmenter le niveau, ce mode de jeu sera parfait. Pour ceux qui préfèrent jouer peinards, ce ne sera peut-être pas l’idéal.

Pour les matchs non classés par contre, c’est très différent, mais comme lors du Global Testpunch. Des groupes de 8 joueurs sont formés, puis ce sont des combats en duo, trio ou à 4. Pas de comparaison de niveau, on joue ici pour le fun, et on gagne des pièces utilisables à l’arsenal.

Je finirai juste sur un mot sur les commandes. ARMS est jouable avec toutes les manettes, en mode tablette, avec le Pro Controler, ou en motion play, un Joy Con dans chaque main. Personnellement, j’ai une grande préférence pour cette dernière configuration, beaucoup plus réaliste. J’ai entendu dire que jouer avec les manettes était encore plus précis, mais j’ai beaucoup trop galéré. Je n’arrivais pas à trouver les bonnes commandes, j’ai trouvé ça bien moins intuitif. Cela reste bien entendu à l’appréciation de chacun, et il n’y a pas de manière meilleure qu’une autre.

 

Mon avis : Très bon, mais vite compétitif.

Nintendo a une nouvelle fois su montrer à ses fans et aux autres qu’ils pouvaient innover en sortant une nouvelle licence de choix. ARMS est déjà un jeu incontournable de la Switch, qu’il faut avoir au moins pour les soirées entre amis ou quelques sessions de matchs, classés ou non. Le jeu reste néanmoins assez pauvre pour s’amuser sur du long terme en solo, en dehors de ces matchs. Le contenu vient essentiellement des personnages et des multiples armes.

Toutefois, le jeu est très technique et je pense qu’il sera très vite compliqué de trouver des adversaires de niveau moyen. Pour moi qui ne suis pas une fan du genre mais qui apprécie le jeu, j’espère pouvoir continuer à faire des matchs classés sans me faire laminer ! Il est néanmoins très beau et réussi, avec ses personnages et ses arènes hauts en couleur !

 

Editeur : Nintendo
Supports : Switch
Tarif Switch: 59,99 €
Jeu testé fourni par Nintendo.

 

3 Responses

  1. Cool cet article !

    J’hésite vraiment à me le prendre ce ARMS… Enfin je sais que je le prendrai mais a priori, ça sera plutôt en occasion. Cela étant, j’ai de plus en plus de mal à résister… :3

      • Ah oui c’est pas faux. Si c’est pour me retrouver dans la même situation que ceux qui ont acheté Splatoon ne serait-ce que 3-4 mois après sa sortie… :3

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :