Vous souhaitez faire la guerre à votre manière, sans avoir de sang sur les mains ni à l’écran, mais juste histoire de vous défouler un peu, et de vider votre esprit avec une séance de stratégie ? Toy Defense est là pour ça. Vous serez le fin stratège qui mènera vos troupes au combat pour défendre votre base contre toutes les attaques ennemies, le tout en ne faisant que déplacer quelques pions…

Gérer des petits soldats de plomb

L’image pourrait faire peur en voyant ces gros chars, mais le titre et la présence du mot « Toy » permet d’adoucir un peu le tout. Toy Defense est avant tout un jeu de gestion et de stratégie, mais sous la forme d’un plateau et de petits soldats à  placer dans des emplacements prédéfinis, représentés sur la carte par des cercles.
Pour que le jeu soit un minimum ludique, le tout est bien évidemment animé, et les ennemis arrivent par voie pédestre, terrestre à moteur ou aérienne. Mais si on se rapproche un peu plus près, et si on regarde dans l’outil d’achats des troupes, on se rend bien compte qu’il ne s’agit pas là de vrais soldats. Dans la barre de choix en bas, ils sont tout verts, et posés sur des socles. Sur le plateau de jeu, la couleur devient un peu plus « réaliste » mais le socle reste apparent, et quand des chars arrivent sur le terrain, leur clé qui sert à remonter le jouet est bien visible également!

Pas de grosse violence ni d’effusion de sang ici, mais seulement quelques tirs assez discrets en général, et des grenades qui roulent au sol pour infliger quelques dégâts à nos troupes. Si jamais les dégâts sont trop importants, notre soldat disparaît simplement, sans laisser de traces. Pour ce qui est des ennemis, on voit tout de même que le jouet est détruit, ainsi que la récompense obtenue.

De la gestion en temps réel

Au lancement de la partie, le jeu est en pause, afin de pouvoir placer ses troupes tranquillement sur le plateau. Mais une fois cela fait, il faut laisser le temps s’écouler pour voir les ennemis défiler et la partie avancer. Si la vitesse est trop lente, il est également possible de l’accélérer, bien pratique au début des missions.
Les 2 écrans de la console vont ainsi indiquer des données différentes. L’écran du haut va permettre d’avoir un aperçu global de la carte alors que celui du bas s’orientera sur une partie, plus ou moins zoomée, selon les désirs du joueur. Cette portion zoomée est représentée en haut par un rectangle légèrement opaque, afin que le joueur puisse avoir connaissance de ce qu’il se passe dans les environs. Le plateau complet est affiché, avec tout ce qu’il s’y passe en temps réel, la position des troupes alliées, les ennemis qui arrivent, les dégâts… Le rond avec la cible indique d’où va arriver la prochaine attaque. Dans la capture ci-dessous, c’est assez facile car il n’y a qu’un seul chemin, mais ce n’est pas toujours le cas! Sur la partie haute, le cœur représente nos points de vie, qui diminuent dès qu’un ennemi atteint notre base (ici en bas à droite), le $ représente la monnaie dont nous avons à disposition et les icônes du milieu indiquent quelles seront les troupes ennemies lors de la prochaine vague d’attaque, et le nombre en dessous correspond à la vague actuelle sur le nombre total de vagues.

L’écran du bas, comme indiqué précédemment, est plus ciblé à un endroit précis de la carte. Il est possible de zoomer avec les boutons L et R, et de se déplacer sur la carte avec la croix, ou simplement en utilisant le stylet (plus facile et surtout plus rapide). C’est sur cet écran que se fera toute la gestion des troupes au long de la mission, que ce soit pour mettre en pause ou accélérer le temps, pour placer de nouveaux alliés sur le plateau, ou pour gérer les troupes déjà au combat. Pour celle-ci, il sera possible de les vendre à tout moment, de les réparer si elles ont été touchées, ou de les faire évoluer à partir du moment où elles sont au combat depuis un certain temps (à priori quand elles ont abattu un certain nombre d’ennemis, mais rien ne l’indique précisément).

 

Un jeu facilité mais répétitif

Dès le début du jeu, le joueur est plongé dans l’ambiance du front, avec une musique faite à la trompette, qui reste très (trop) facilement en tête, et doit lancer la première mission, sans trop savoir à quoi s’attendre. Il manque en effet un petit tutoriel permettant de savoir comment bien faire fonctionner le jeu, ce que le joueur découvre un peu au fur et à mesure de quelques investigations. L’idéal dans ce cas est d’aller voir la notice en ligne, qui permet d’avoir quelques données supplémentaires.

Donc lors de mes recherches avant de lancer la partie, j’ai pu trouver les options permettant d’améliorer les troupes, moyennant quelques étoiles que l’on gagne à la fin des missions. Toutefois, je trouve que les gains des missions sont plutôt faibles par rapport au coût des améliorations, mais nous avons la possibilité d’utiliser des pièces de jeu pour en gagner un grand nombre, trop grand même selon moi..

 

700 étoiles pour seulement 10 pièces de jeu, cela permet de grandement améliorer les équipes, mais aussi d’acheter des cœurs en cas de forte baisse lors d’une mission, et surtout de la monnaie permettant d’enrôler de nouvelles troupes! 50 étoiles permettent d’avoir 650$, sachant qu’un gros char en coûte 500. Donc avec 10 pièces de jeu, les missions peuvent avancer très vite, et finalement, on ne regarde pas vraiment à la dépense, surtout qu’en avançant dans le jeu, les dollars obtenus lorsque les jouets ennemis sont détruits deviennent plus importants! Tout ce qu’il faut, c’est penser à faire le plein et s’en servir au fur et à mesure.Malheureusement, le jeu au final va se résumer à ça : faire le plein d’étoiles, lancer la mission, vaincre les ennemis qui arrivent par vagues, faire évoluer ses troupes sur place et les réparer si besoin, gagner, et recommencer. Toutes les missions se ressemblent plus ou moins, certaines étant même une copie exacte de la précédente, avec un peu moins d’emplacements histoire de corser la partie. Mais étonnamment, on a envie d’avancer, de voir comment la mission suivante va se passer, et surtout, voir les décors évoluer dans les régions suivantes!

 

Mon avis : 5/10

Gameplay :
    
La prise en main du jeu en lui-même est plutôt facile, mais il manque un tuto de départ, et je regrette l’imprécision du positionnement des troupes (on doit parfois s’y prendre à plusieurs fois).
Scénario :
    
Totalement absent. L’intérêt du jeu est tout simplement de défendre sa base principale avec les moyens mis à disposition.
Bande sonore / graphismes :     
La musique d’intro du jeu correspond très bien au thème et reste très facilement en tête. Pour ce qui est des missions, le seul son est celui des armes, surtout en accéléré. Les graphismes sont très soignés et le zoom permet de voir plusieurs détails des troupes.
Durée de vie :     
Finir toutes les missions demandera un certain temps, à condition toutefois d’avoir envie d’aller jusqu’au bout tellement le jeu est répétitif. Et pour pousser le bouchon, il est possible de les refaire pour obtenir le rang or à chaque fois (sans savoir comment s’y prendre), et d’obtenir tous les trophées disponibles. Pour le tarif, il y a quand même largement de quoi faire.

Editeur : Circle Ent.
Supports : 3DS (Android, iOS, PC…)
Tarif 3DS : 3,99 €
Jeu testé fourni par Circle Ent.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :