Banniere Cat Quest

 

Les titres de RPG sont très nombreux sur toutes les plateformes, et les genres sont très variés. Mondes ouverts, donjons, combat en temps réel ou au tour par tour, graphismes et musiques généralement épiques… L’histoire est souvent longue, très addictive, et le jeu demande une certaine implication. Avec Cat Quest, le RPG se simplifie grandement, et permet à tous de s’initier à ce genre. Sous forme d’Action-RPG avec des chats et des graphismes très mignons, il nous propose une grande histoire de sauvetage et des combats contre des dragons. Sorti sur Nintendo Switch début novembre 2017, je me suis lancée dans cette aventure en vous proposant un premier let’s play, et maintenant je vous offre le test complet du jeu.

 

Mission de sauvetage héroïque

Notre héros, un chat jaune au coeur vaillant, a toujours été près de sa sœur, et lui a promis de toujours être là pour elle. Mais un beau jour, elle se fait enlever par un mystérieux mage, du nom de Drakoth, qui tente par la même occasion de le tuer. Évanoui, flottant au milieu de l’océan, une marque étrange apparaît sur l’arrière de son crâne et un esprit gardien vient à son secours. Nommée Spirry, cette petite boule de poils bleue porte le futur héros sur la terre ferme, à Félingard, et lui annonce que les Dragons sont revenus, avant même qu’il puisse poser la moindre question. Après un premier combat rapide et le début du tutoriel, Spirry nous apprend qu’il est ici pour aider le héros à retrouver sa sœur, et va l’aider dans sa quête, en commençant par la marque. Il s’agit de la marque des Dracosangs, des anciens chasseurs de Dragons qui ont disparu depuis des années. Elle permet également au héros d’apprendre la magie, ce qui lui sera très utile par la suite.

 

Cat Quest - histoire

 

Au fil de l’aventure, le héros va devoir affronter de nombreux ennemis, retrouver Drakoth, et tenter d’apprendre ce qui est arrivé à sa sœur, pour espérer la retrouver. En parallèle, de nombreuses quêtes annexes vont lui permettre d’obtenir l’expérience nécessaire pour battre les ennemis qui se trouvent sur sa route. Bien qu’annexes, elles sont indispensables si vous ne voulez pas errer à la recherche d’ennemis aléatoires qui ne vous octroieront que quelques points d’expérience. Ces quêtes apportent beaucoup d’expérience, de l’argent et parfois des objets, mais aussi et surtout des informations sur ce qu’il se passe à Félingard et sur l’histoire des Dracosangs.

Ainsi, via la quête principale ou les secondaires, il vous faudra parcourir des plaines, vous glissez dans des forêts, visiter des villages et entrer dans des donjons pour y combattre tous les monstres qui s’y trouvent.

 

Cat Quest - donjon

En haut à droite, le niveau conseillé pour entrer dans la caverne. A gauche le niveau du héros.

 

Les combats sont assez faciles, mais peuvent demander un peu de technique. Tout se fait dans l’action, en temps réel, mais sans avoir à connaître des combinaisons improbables pour réaliser des coups spéciaux. A chaque bouton est associé une attaque. L’épée tout d’abord, puis les sorts qui sont appris au fur et à mesure de l’histoire. Et c’est le joueur qui choisit quel sort va à quel bouton. C’est plus instinctif ainsi, et modifiable à souhait. Dans Cat Quest, la majorité des combats est prévisible, les monstres apparaissant sur la carte et attaquant quand le héros est à proximité. Chacun va alors se mettre à attaquer autant qu’il le peut, jusqu’à la défaite de l’un d’eux, une fois la jauge de vie vidée.

Les ennemis disposent d’une portée d’attaque bien spécifique, visible par un cercle rouge qui se forme autour d’eux quand ils sont sur le point d’attaquer. Cela permet de facilement identifier le moment de l’attaque, et surtout de l’éviter ! Cela demande un minimum d’attention, mais une fois les commandes prises en main, ce qui se fait rapidement, les attaques / esquives deviennent vite instinctives et s’enchaînent assez facilement. Certains combats peuvent s’avérer longs si l’ennemi est très puissant, mais avec un peu de méthode et de patience, vous pouvez venir à bout de n’importe qui ! Le plus dur finalement, c’est quand les ennemis sont nombreux et qu’il faut en gérer plusieurs en même temps.

 

Cat Quest - combat

Parfois, des hordes d’ennemis s’acharneront sur vous, et impossible de fuir tant que vous ne les avez pas tous battus, une barrière vous en empêchant.

 

Expérience et équipements obligatoires

Pour venir à bout du boss de fin, il faudra compter environ 10-12 heures, mais la durée va surtout dépendre de vos préférences concernant les quêtes annexes. Si vous souhaitez toutes les faire, découvrir tous les donjons et obtenir un maximum d’équipement, cela prendra bien plus de temps, même si j’en ai déjà couvert un grand nombre. Mais si les donjons disposent d’un niveau conseillé vous permettant de ne pas vous perdre dans ceux qui seront trop difficiles pour vous, ce n’est pas le cas des ennemis. Sauf pour certains boss de l’histoire, où Spirry vous indiquera brièvement que vous n’avez à priori pas le niveau requis.

 

Comment gagner de l’expérience ? En combattant les ennemis, la méthode la plus évidente. Chaque monstre battu vous rapportera son lot de points et de monnaie. Mais ce n’est pas la seule méthode dans Cat Quest ! Le plus facile est tout d’abord de récolter les orbes bleues qui se trouvent au sol sur la carte. Elles ne vous rapportent que très peu de points, mais ne sont pas à négliger. De même pour les pièces de monnaie. Les donjons en comptent beaucoup également. Puis il y a les quêtes annexes. Celles-ci peuvent rapporter très gros, le montant étant précisé sur le tableau de sélection. Entre les ennemis qu’il vous faudra combattre pour la compléter, les donjons qu’il faudra vider et la récompense finale, c’est très certainement ce qui rapporte le plus.

 

Cat Quest - quête complete

 

Mais pour augmenter votre force et votre puissance, l’expérience ne suffit pas. Comme dans tout RPG, l’équipement a son importance. Arme, casque et armure, vous obtiendrez différents objets au cours de l’aventure. Chaque équipement dispose de caractéristiques définies, et peuvent augmenter ou réduire votre force, défense, santé et magie. A vous de bien choisir en fonction de votre stratégie de combat. Et si vous êtes plutôt un adepte de la mode, vous pouvez aussi choisir des tenues assorties !

Les équipements peuvent être obtenus en récompense des quêtes, mais aussi dans les coffres qui se trouvent dans les donjons. Equipement classique dans les coffres argentés, rares dans les dorés. Enfin je pense, car les coffres dorés nécessitent une clé pour être ouverts, et je ne l’ai jamais trouvée… Je n’ai donc pas pu en ouvrir un seul. Un gros avantage du jeu, c’est que les donjons déjà visités disposent d’une petite icône, permettant d’identifier immédiatement s’il reste quelque chose à découvrir à l’intérieur (comme un coffre doré…).

 

Cat Quest - equipement

 

La dernière façon d’obtenir un équipement est de rendre visite à Kit Kat (oui, oui !), une forgeronne qui n’a pas la langue dans sa poche. Ses forges sont disponibles un peu partout à Félingard, et à l’intérieur vous pourrez acheter un petit ou un grand coffre. Le montant n’est pas le même, mais la puissance de l’objet obtenu non plus. Mais tout ceci reste totalement aléatoire, et vous n’aurez jamais la possibilité de choisir à l’avance quel équipement vous souhaitez, genre ou puissance. Par contre, si vous tombez sur un objet que vous possédez déjà, celui-ci augmente automatiquement de niveau, ce qui est très pratique.

Enfin, après la dernière bataille, et les dernières révélations de l’histoire (que je tairai ici), vous aurez accès à un mode plus difficile, avec différents challenges qui permettent d’accéder à des équipements beaucoup plus rares, utilisables dans la partie principale. Pour les obtenir, il faudra vraiment les mériter, mais cela permet également de bien prolonger la durée de vie du jeu !

 

 

Un RPG ultra-kawaï à la portée de tous

La grande spécificité de Cat Quest, ce sont ses graphismes et son univers. Loin des RPG sombres et lourds, nous avons là un jeu très mignon, avec des chats, très coloré, avec des graphismes assez rondouillards, presque enfantins, tout en restant détaillés et très soignés. La carte est claire, les ennemis bien visibles, sans aucune surprise, sauf pour ceux qui sont cachés dans les buissons. Les donjons, bien que de couleurs plus sombres, restent également très agréables et de même facture. Même les ennemis sont mignons pour la grande majorité, malgré leurs attaques. Des petits dragons, des boules de poils, des sortes de chamallows… Toujours avec beaucoup de couleur !

 

Cat Quest - Ville Ventmiaou

 

Pour autant, toutes les règles du RPG sont respectées. En dehors des aspects expérience et équipements vus juste au-dessus, il y a des codes que l’on retrouve avec plaisir (ou pas ?) dans ces jeux. Le héros ne parle pas, son acolyte le fait pour lui pendant toute la partie. Le monde est ouvert, sous la forme d’une carte entièrement plate, avec des décors en relief comme les villes ou les montagnes, sur laquelle le héros et les ennemis se déplacent à volonté. La seule limite est dictée par la puissance des ennemis, qui ne pourront pas être combattus avant d’avoir atteint un certain niveau. Quand on dézoome sur la carte, elle semble immense. Mais le personnage n’étant pas vraiment à l’échelle, on en fait finalement assez vite le tour. Certaines zones restent toutefois inaccessibles tant que le héros n’a pas obtenu certaines capacités, comme celle de marcher sur l’eau par exemple.

 

Cat Quest - carte du monde

 

Le joueur novice est très bien guidé dans le jeu. Tout d’abord grâce aux explications de Spirry dès le début de la partie, mais aussi grâce à la flèche blanche sur le côté de l’écran, qui indique précisément où aller. Cela évite au passage de devoir se rappeler sa mission après une longue pause, ou de mémoriser la carte pour ne pas avoir à errer pendant des heures !

Les commandes sont très simples également, avec le choix des boutons pour les sorts que j’ai trouvé très pratique, et assez intuitives, et les combats restent instinctifs et peu compliqués.

 

Cat Quest - arrivée

 

A noter que tous les personnages, gentils ou méchants, sont des chats, ou des lions dans le cas du Roi. Ce dernier est assez récurrent dans l’aventure, pour de multiples raisons et quêtes. Seuls les monstres ennemis correspondent à d’autres espèces. Il est également fait référence aux chiens ou aux loups, en tant qu’ennemi ou au moins de rivaux.

Tout au long de l’histoire, que ce soit dans les dialogues, les noms de villages ou autre, il est à noter un humour omniprésent. Boutades, clins d’œil, jeux de mots, que ce soit sur l’univers des chats comme pour la capitale de Félingard qui se nomme Chatpitale ou plusieurs remarques de Spirry qui contiennent les termes « chat », ou « meow » par exemple. Cela rajoute une touche au côté mignon du jeu déjà bien présent !

 

Cat Quest - Chapitale

 

Mon avis : Très bon, félin, mais surtout ultra mignon et accessible à tous

Coloré, mignon, tout plein de chats, il n’en faut pas plus pour faire de ce RPG un titre très agréable, qui se joue tout seul ou presque. D’une difficulté plutôt faible (mais qui peut s’augmenter selon votre niveau), il est ouvert à tous les joueurs, des plus petits qui veulent s’initier au genre, aux spécialistes qui pourront réaliser quelques challenges.

Un peu long par moment, mais assez addictif, et si vous aimez les matous, ce jeu saura vous arracher des sourires et des « oh il est trop mignon » à tout bout de champ !

Points positifs
– Les graphismes colorés et mignons tout plein
– Le dynamisme de l’histoire et des combats
– Les icônes indiquant les donjons déjà visités
– L’humour omniprésent, dans les dialogues ou les noms de villages
Points négatifs
– Quêtes annexes quasi obligatoires pour avoir suffisamment d’expérience
– La clé dorée introuvable !
– Quelques erreurs de traduction ou fautes de syntaxe.

 

Editeur : PQube (développé par The Gentlebros)
Supports : Switch (PS4, Microsoft, smartphone)
Tarif Switch : 12,99 €
Jeu testé fourni par PQube.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :