Re-Play 2017

 

Ahh, le rétrogaming !

C’est dans l’ère du temps, j’en parlais il y a peu. Et je sais que vous aimez ça vous aussi. S’il y a bien un endroit dans le Sud-Est pour en profiter, c’est bien à Mouans-Sartoux. Le Re-Play Festival en est à sa 6ème édition, et il attire toujours autant de monde.

 

Les jeux nostalgiques

En entendant « Re-Play » et en voyant l’affiche, vous ne pouvez que penser au rétrogaming. C’est également le cas en entrant dans la salle. Les tables sont agencées au centre de la pièce de sorte d’en mettre le plus possible. Tout autour, le long des murs, les regards sont plutôt attirés par les stands de vente avec des tableaux, des consoles en vente, des bornes d’arcade…

Sur les tables, les consoles de nos souvenirs. NES, Amiga, MegaDrive, Apple 2… mais aussi des consoles plus « récentes » avec des PS2 ou des N64. Mais pas les toutes dernières sorties. Enfin si, aussi, mais dans un coin, comme mises à l’écart. Un ou plusieurs jeux sont jouables sur les consoles, et un écriteau raconte brièvement l’histoire de la machine. Et puis parfois, quand le besoin de fait sentir, on retrouve quelques objets permettant de mieux la faire fonctionner, comme un spray pour la poussière.

 

Re-Play 2017 - SNES

 

Quand j’arrive sur place, je ne sais jamais par quoi commencer tellement il y a de choix. Mais il faut faire vite, car les places sont très prisées, et la salle se remplit rapidement en journée. Heureusement, les gens sont plutôt disciplinés, et il ne faut jamais attendre trop longtemps avant de pouvoir mettre la main sur le jeu choisi. Mais il devient surtout difficile au cours de la journée de circuler dans les allées.

Et les plus gros joueurs ne sont pas ceux que l’on pourrait croire. De nombreux enfants sont aux manettes, sous le regard amusé des parents. Et il est fréquent d’entendre « j’y jouais quand j’étais petit ». En général, ils aiment ça en plus, ça fait plaisir à voir. Pas de « c’est quoi ces images pleines de carrés? » ou de « c’est nul, je veux jouer à CoD »… Comme quoi, tout n’est pas perdu !

Pour ma part, j’ai pris beaucoup de plaisir à me remettre sur Unirally SNES, que j’avais presque oublié, sur Duck Hunt, car il me manque toujours une télévision cathodique pour y jouer à la maison, ou encore sur Pop’n’Music, où je suis devenue bien meilleure depuis que je joue à VOEZ ! Et côté achats, j’ai craqué (enfin, mon homme m’a gentiment offert) pour Mr. Nutz sur SNES, que j’avais adoré plus jeune. Je m’y suis un peu remise en rentrant, mais il est quand même difficile, il faudra que je prévois du temps devant moi.

 

Et parce que la nostalgie ne s’arrête pas qu’aux jeux jouables sur place, sourire et souvenirs étaient de mise avec les stands commerciaux. Le stand de l’association Entre Huit et Trente Deux (déjà vus à Draguignan) présentait un concentré de nostalgie sur un mètre ! Téléphone à cadran, Dorothée, Tamagotchi, disquettes d’Amiga… Rien de tout ceci n’était en vente, mais des échanges étaient possibles.

 

Re-Play 2017 - De la nostalgie en concentré

 

Un peu plus loin, c’était une console géante qui attirait l’attention. Une Gameboy plus précisément, où il était possible de jouer à Mario Bros, Tetris ou encore Pokémon. Mais pour l’avoir essayé plus d’une fois, elle n’est pas très pratique (et beaucoup moins portable…). Sur le même stand, des bornes d’arcade de toutes tailles, jouables et en vente. Et ce tabouret Donkey Kong… Je veux le même à la maison !

Mais il n’y a pas que les stands de vente de jeux et consoles rétro à coté des versions jouables. Plusieurs autres stands proposent pixel art, vêtements, mais aussi expositions, conseils sur le Cosplay. Puis quelques autres présentaient les invités, avec FFVIMan, pour faire Switcher sa SNES, ou Franck Latouret son Anthologie NeoGeo.

 

 

 

 

Un peu de new gen

Au Re-Play Festival, il y a toujours un espace avec la New Gen, histoire de satisfaire tout le monde ! Et cette année, c’était toute la scène qui comptabilisait plusieurs jeux de VR à tester, avec notamment Gamergen. Différents jeux, différentes plateformes, différents publics. Parce que chacun pouvait s’y essayer, mais pas sur tous les jeux proposés. certains n’étaient même pas visibles sur l’écran car trop destinés à un public averti. Moi-même je n’ai pas voulu en faire l’expérience. Voir les sursauts et cris des testeurs m’ont suffit à m’en dissuader !

 

Re-Play 2017 - Stand New Gen

 

Je me suis contentée d’une expérience plus classique, avec le HTC Vive, et un jeu permettant de bien appréhender la bête. Bien suffisant pour être immergée et avoir probablement l’air d’une idiote, mais comme tous ceux qui essayaient… J’avais tentée l’année passée le Homido, qui était un peu moins fluide. Mais là, j’étais totalement dans mon petit univers, à essayer d’attraper les disquettes que me tendait le robot pour synthétiser les objets correspondants et m’en servir. Et j’ai bien galéré… On ne se rend vraiment pas compte de ce qui nous entoure, des grimaces que peuvent nous faire les autres « à l’extérieur », ni d’où on met la main… Heureusement, pas d’incident à déplorer.

 

 

Animations et conférences

A côté de tout ça (qui est déjà pas mal du tout), le Re-Play propose un programme chargé en conférences et animations.

De nombreux tournois de jeux vidéo étaient organisés tout au long du week-end, que ce soit par des sessions spécifiques ou un record à battre sur un jeu. A l’extérieur, c’était plutôt du Mario Kart. Pas en vrai au milieu de la circulation, non, mais en mode Bataille de Ballons avec des karts à l’effigie de Mario et Yoshi, une aiguille à l’avant, et c’est celui qui arrivait à crever les 2 ballons en premier qui gagnait. Ce fut assez drôle comme moment !

 

 

Re-Play 2017 - Bataille de ballon Mario Kart

 

Au premier étage de la salle, les conférences s’enchaînaient, et il y en avait pour tout le monde. Personnellement j’ai assisté à celles de Jean Paul Santoro sur le « Retrogaming, collection, cosplay : la madeleine de Proust du jeu vidéo » mais je n’ai pas pu rester jusqu’au bout, le tournoi de Bomberman m’attendait ! Puis celle de Douglas Alves sur l’origine et l’évolution des jeux vidéo indés, très intéressante également, surtout qu’il est remonté très loin dans le temps et nous a appris plein de choses. Par contre je n’ai pas pu assister au concours de Cosplay, je suis partie avant à cause du monde.

 

 

Le programme complet reste disponible sur le site officiel de l’événement si vous souhaitez voir ce que ça donne.

Dernière petite activité très sympa et tout à fait dans le thème, un stand de shooting photo des années 80. Choisissez votre tenue, perruque et accessoires, et laissez vous emporter par la nostalgie le temps d’une photo. Fous rires garantis !! J’avais déjà fait ça lors du FIJ à Cannes, où ils tenaient également un stand.

 

Re-Play 2017 - Flipper et stand shooting photo

 

C’est toujours un plaisir de se retrouver parmi des passionnés de rétrogaming, et chacun découvre ou redécouvre à chaque fois d’excellents jeux. Malheureusement, le festival est très prisé, la salle est donc trop vite pleine à craquer. Il en résulte un brouhaha et une chaleur assez insupportable, et surtout il est très difficile de circuler dans les allées. C’est dommage. Du coup je ne suis pas restée toute la journée.

J’ose espérer une salle plus importante les prochaines fois, mais cela semble compliqué (le problème de surcharge n’étant pas récent). Mon secret pour en profiter au max ? Je viens le matin à l’ouverture et mange tard. C’est dans l’après-midi que les gens viennent.

Néanmoins, cela reste un événement incontournable pour tous ceux qui veulent (re)découvrir ou montrer aux autres leurs jeux d’antan.

 

Les quelques photos prises ce jour-là sont toutes sur l’album de la page Facebook, si vous souhaitez en voir un peu plus.

 

 

2 Responses

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :