Salon du Manga Draguignan

 

Le week-end des 21 et 22 janvier 2017, le complexe Saint-Exupéry de Draguignan a ouvert une nouvelle fois ses portes pour la deuxième édition du Salon du Manga. J’avais eu l’occasion de couvrir la première, et j’attendais beaucoup de celle-ci. Pour rappel, il s’agit d’une convention modeste dans l’arrière-pays varois, qui se veut volontairement familiale et n’est donc pas comparable aux « grands » type Japan Expo ou TGS. Cela plaira à certains, moins à d’autres.

Toujours est-il qu’il s’agit de la première de l’année, et je ne voulais pas la rater, la période hivernale pouvant laisser un petit état de manque… J’ai eu un peu petit peur que cette seconde édition ne paraisse pas, la personne en charge de la première ayant quitté son poste à la mairie. Mais fort heureusement, quelqu’un a repris le flambeau ! Bien qu’annoncé un peu tard, le programme était prometteur. L’espace disponible était un peu plus grand, il y avait des invités, des conférences et des animations prévues.

 

 

Un espace plus grand

C’est l’une des premières choses que j’ai remarqué en regardant le plan. Il y avait une salle en plus et l’espace qui était pour la restauration l’an dernier devenait réservé aux jeux vidéo (la restauration se retrouvant uniquement à l’extérieur). De ce fait, ça paraissait plutôt une bonne nouvelle, au moins sur le plan. Dans les faits, il y avait peu de différences, la partie jeux vidéo a surtout migré du couloir vers ce fameux espace. Il y restait toutefois quelques bornes d’arcade supplémentaires. La salle était remplie de consoles de toutes sortes, du rétro jusqu’au plus récent, avec des parties de Call of (je crois) en ligne, et même du PSVR, mais qui n’a pas duré très longtemps à priori car je ne l’ai plus revu ensuite… Je n’ai pas passé beaucoup de temps dans ce lieu, mais j’ai pu constater que les familles s’y sont bien plu, et que plusieurs concours y avaient été organisés.

 

 

L’espace principal est resté le même, les murs ne pouvant être poussés, et la disposition des stands aussi, mais cela avait bien marché l’an passé. On pouvait retrouver en grande partie les mêmes que précédemment, avec des goodies « classiques » de convention, du jeu rétro, des bijoux faits main, de la déco, de l’artisanat… Un des stands sur lequel j’ai passé beaucoup de temps, c’est celui de l’association « Entre 8 et 32 », qui disposait d’une grande exposition de consoles et de jeux rétro. Il était possible d’essayer n’importe quel jeu présent dans une des vitrines en demandant gentiment aux personnes du stand (et c’est également le cas de l’association en elle-même). J’ai ainsi pu revoir quelques classiques et rattraper un certain retard sur quelques titres!

 

 

Malgré le nom de l’event, il y avait peu de stands « mangas », ce que j’ai un peu regretté, même si j’ai beaucoup apprécié les autres. Deux librairies étaient présentes sur place, avec une sélection de titres neufs, mais aucun ne proposaient des volumes d’occasion. Si j’avais un reproche à faire, ce serait celui-là, j’ai trouvé ça vraiment dommage. Ou alors il faudrait trouver un autre nom. Par contre, il y avait la médiathèque de la ville avec une association de création de mangas. Il était possible de discuter, de prendre des renseignements sur cet univers, et surtout de faire dédicacer son tome de Shôchû on the rocks de Saïd Sassine, mangaka présent sur place.

Il y avait également plusieurs dessinateurs de talent, sur tous supports confondus, du simple portrait à la BD complète, en passant par le maquillage. Chacun d’entre eux présentait ses œuvres, les vendait sur place ou réalisait un portrait ou autre dessin à la demande, notamment Elm qui est à l’origine des affiches des deux éditions. La ville a souhaité mettre en avant le talent d’une jeune Dracénoise, et c’est tout à leur honneur.

 

 

Dans le fond de cette salle principale, la nouveauté était la présence d’un espace Steampunk, avec une pièce spécifique (donc un beau volume supplémentaire) gérée par l’association Lundaï. On pouvait y trouver de nombreux objets de cet univers, discuter avec les personnes présentes sur place, faire des shooting photo, et même participer à des duels de thé! J’étais très curieuse quant à cette animation présente sur le programme, et j’ai trouvé ça plutôt amusant, même si je n’ai pas eu l’occasion d’y participer. Dans le fond, des tables étaient installées pour s’initier à des jeux de société, et un stand de Cosplay était là pour montrer les possibilités et les créations de Lowe Ctopus Cosplay et s’informer sur cette pratique.

 

 

 

Des animations un peu faiblardes

Quand j’ai lu le programme, j’ai été de suite très intéressée. Plusieurs invités étaient affichés pour présenter des conférences sur différents thèmes. De ce que j’ai pu entendre, ceux-ci furent pour certains décriés car peu intéressants, mais je ne suis pas d’accord. S’agissant d’un salon plutôt petit, les invités ne sont forcément pas de grandes stars hollywoodiennes ou des YouTubeurs à succès. Quoique sur ce dernier point, il y avait quand même Laurent Caccia et Ichiban Japan, tous deux présents pour parler de leurs vlogs et des voyages au Japon notamment. Pandrezz, un musicien qui reprend des musiques d’animés et jeux vidéo dans différents styles, a également animé une conférence musicale. Je n’ai malheureusement pas pu assister à ces 2 conférences à mon grand regret. Pour la deuxième, comme la salle est un peu éloignée de l’espace principal, je ne sais même pas s’il y a eu un mini-concert ou si c’était de simples explications. Je regrette que Pandrezz n’ait pas fait de concert sur la scène principale comme l’an dernier, ça avait mis une bonne ambiance.

En parallèle, un psychologue, Jean-Paul Santoro, était présent pour 2 conférences sur le thème des jeux vidéo. La première concernant la violence dans les jeux vidéo, et la deuxième sur la cyberdépendance, aux jeux, à internet et ce qui tourne autour. J’ai trouvé cela très intéressant, mais de toute évidence nous étions peu nombreux dans ce cas, la salle s’étant très peu remplie les 2 fois.

 

 

Par contre j’ai beaucoup regretté le peu d’animations sur la scène principale sur ces 2 jours.

Celle-ci n’a servi qu’à un petit concert le samedi après-midi et un autre plus grand le soir (mais avec peu de public), et au concours de Cosplay le dimanche. J’ai tout de même senti une petite volonté des organisateurs pour améliorer les choses, car il y a eu quelques sessions de danse au cours de la journée, mais ce fut très rare (probablement car non prévu). Le dimanche soir après le concours de Cosplay, nous avons aussi eu droit à un Just Dance géant improvisé, juste avant la fin!
Salon Manga Draguignan - concours Cosplay

 

Le gros point noir du week-end, ce fut justement le peu de monde présent sur place. En tant que visiteur, c’était pas si mal, car les allées étaient largement fréquentables, quoique beaucoup trop… Mais pour les commerçants, ce fut probablement deux petites journées, et on pouvait un peu lire l’ennui sur certains visage par moment. Alors c’est vrai qu’il s’agit d’un petit événement, dans un coin un peu reculé par rapport à d’autres, mais l’an passé la salle était pleine et ça faisait plaisir à voir.  Il y avait peut-être des curieux dans le lot, qui ne sont pas restés et qui n’ont pas renouvelé l’expérience, mais je pense aussi que le peu de communication a dû jouer. J’ai vu assez peu de panneaux sur mon chemin, et peu de publications sur internet en dehors de quelques posts sur la page Facebook peu de temps avant la date. Le tir a peut-être été rétabli plus tard pendant le week-end par contre, car j’ai remarqué que l’espace s’est beaucoup rempli le dimanche en fin d’après-midi, au moment du concours de Cosplay, juste avant que le salon ne ferme ses portes malheureusement.

 

Malgré quelques points noirs, le week-end fut plutôt réussi de mon point de vue, en tant qu’habituée des conventions et voulant voir un peu autre chose. Toutefois, même si je fus servie avec quelques conférences peu courantes, je suis restée sur ma faim pour les stands présents et surtout les animations.
J’espère quand même qu’une troisième édition se fera, et dans ce cas je viendrai avec plaisir. Car malgré tout, on retrouve dans ce genre d’événement les meilleurs passionnés avec qui il est agréable de discuter, surtout quand le peu de monde nous le permet.

 

Toujours est-il que je vous offre un album de plus de 300 photos, à voir sur la page Facebook !

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

En live !
Absente
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :