Essai Switch - bannière

 

Suite à la présentation de la Nintendo Switch, j’ai eu l’honneur de pouvoir la tester le vendredi après-midi lors d’une session réservée à la presse, puis le lendemain en tant qu’invitée parmi de nombreuses autres personnes. Un vrai bonheur de pouvoir se rendre compte des possibilités de la bête par soi-même, dans un cadre aussi splendide !

Pendant ces quelques heures, j’ai pu manipuler la console sur différents jeux proposés lors de la présentation, en dehors de Super Mario Odyssey qui n’était pas présent. Il n’y avait qu’un décor, avec le trailer qui tournait en boucle au-dessus, et la possibilité de se prendre en photo avec un Mario géant tenant sa casquette!

 

Essai Switch - Mario

 

Je vous propose donc de vous parler de la console, des différents modes de jeu testés avec les différentes manettes, et surtout de chaque jeu disponible sur le salon, avec mon avis à chaque fois (ou presque, n’ayant pas pu tous les tester…). Au passage, petit détail amusant mais intéressant, un écran géant présentait différents trailers, ainsi que le fonctionnement du contrôle parental, qui se fera par une application mobile permettant de vérifier et de limiter le temps de jeu ou les tranches horaires autorisées.

 

Essai Switch - Carton

 

 

 

 

La console

Plus que pour les jeux, si j’ai voulu monter à Paris pour essayer la Switch, c’est vraiment pour avoir la nouvelle console de Nintendo entre les mains. Le premier trailer m’avait surtout interpellé, et je ne savais pas trop quoi en penser. J’avais fait un article avec plusieurs attentes, dont un certain nombre sur la console en elle-même et surtout les différents modes de jeu et la prise en main des manettes.

Lors de cet essai, la console était exposée pour être vu sous tous ses angles, ou presque, selon les différentes possibilités (avec la tablette dans le dock, tablette utilisée comme écran simple, ou en mode portable). Puis chaque stand proposait de jouer à un jeu selon un certain mode et/ou avec une manette spécifique (Joy-Con, avec ou sans Grip, Pro Controller, tablette…).

 

Essai Switch - Console

 

 

Le Dock

Le dock n’est au final qu’un accessoire de la console permettant d’afficher le jeu sur l’écran. Une sorte de câble HDMI bien plus lourd et encombrant, mais disposant de toute la technologie de la Switch. Il est tout de même bien plus petit que je ne pensais au vu des photos, la console n’est donc pas très encombrante, bien moins qu’une Wii U (sans le Gamepad…). D’un gris mat, il a une apparence très sobre qui passera très bien dans le salon, et il semble plutôt résistant (en même temps, on ne lui demande pas de bouger donc ce n’est pas le principal).

 

Essai Switch - Dock

 

Il dispose d’un boîtier arrière qui cache les principaux branchements, alimentation et HDMI, et sur le côté on trouve 2 ports USB qui serviront pour connecter les manettes. La fente centrale permet de connecter la tablette quand le jeu se passe sur l’écran de la télévision. Il suffit simplement de soulever la tablette pour la déloger de son emplacement et afficher le jeu dessus, et l’y remettre pour réafficher le jeu sur l’écran de sa télévision. Simple comme bonjour. Il faut toutefois insister un minimum pour l’enclencher, et j’avoue que j’avais un peu peur de casser quelque chose au début (mais c’est à cause de mon côté un peu bourrine). Une fois qu’on a essayé, le coup de main est immédiat et il n’y a aucun problème (testé sur le stand de Zelda, j’en reparle un peu plus loin) ! Par contre on est loin de la pub où le jeu se relance tout de suite, il y a d’abord un écran de confirmation.

 

Essai Switch - switch

 

 

La tablette

Une fois sortie de son emplacement, la tablette peut être posée sur un support pour être utilisée comme écran simple, ou bien connectée aux Joy-Con pour former une véritable console portable. Forcément, elle est bien plus large une fois les manettes accrochées, mais la prise en main reste aisée.

Je l’ai trouvée un peu lourde, mais c’est probablement à cause de l’antivol qui était dessus, qui faisait une certaine épaisseur. Du coup je n’ai pas pu essayer d’enlever les Joy-Con, mais un simple bouton à l’arrière, sous les ZL et ZR, permet de les déverrouiller.

 

Essai Switch - Tablette

 

Sur les quelques jeux que j’ai pu tester avec (Zelda, Sonic, Mario Kart 8), je n’ai eu aucuns soucis de prise en main. Je n’ai pas les dimensions en tête, mais je pense qu’elle est un peu plus large qu’un Gamepad, ou alors c’est une impression à cause de la finesse et peut-être de la hauteur. Cela reste à confirmer. En tout cas elle reste plus large que ma 3DS, donc les premières minutes ont nécessité un petit temps d’adaptation, puis ce fut très bien. Elle est assez plate, sans l’être trop, mais je crains quand même le côté portable. Peut-être que j’ai trop l’habitude de ma 3DS avec son double écran qui se referme, ce qui donne un sentiment de résistance, ou que je ne suis pas habituée à avoir un article aussi qualitatif à mettre dans mon sac, toujours est-il que je m’inquiète un peu. L’écran résistera-t-il aux rayures, aux chocs et à tout ce qui peut se produire dans un sac ?

 

Essai Switch - jeu tablette

 

Les housses de protection déjà annoncées m’ont quand même un peu rassurée sur ce point, mais les premiers temps, je ferai très attention. D’autres consoles portables comme la PSP ou la PS Vita ne se referment pas et n’ont pas de problèmes pour autant, mais elles sont moins grandes et fines. J’aurais peur qu’à force, la tablette se torde (ce qui semble toutefois très peu probable), à voir avec le temps. Et puis, j’avoue être très attachée à ma 3DS, et je ne sais pas si j’arriverai à la laisser de côté. Au début ce sera surement très dur, et je ne me vois pas me balader avec 2 consoles dans le sac (il est assez lourd comme ça) !

L’autre possibilité de la tablette, c’est de l’utiliser comme simple écran et de jouer avec les Joy-Con, généralement en en utilisant un chacun avec des amis. Il y a alors un petit support à sortir de son emplacement pour la faire tenir à la verticale sur une surface plate.

 

Essai Switch - support tablette

 

A mon grand regret, je n’ai par contre pas pu tester l’aspect tactile de la tablette, les jeux proposés n’utilisant pas cette fonctionnalité. Le retour au menu était désactivé, et il ne fut pas possible de profiter de l’interface, encore moins du partage d’images, et donc pas de test du tactile. Et le dernier petit détail positif, c’est le bouton du volume, qui devient un vrai bouton et non plus une molette! Enfin il sera possible de modifier le volume avec précision.

 

Les Joy-Con

Le cœur de la console et de sa nouvelle technologie, ce sont bien évidemment ses Joy-Con, de toutes petites manettes multifonction qui s’accrochent de partout ! Attention, petit pavé à venir vu la multitude de possibilités ici…

Un Joy-Con, c’est une seule « mini-manette », et la Nintendo en possède 2 de base, qui s’accrochent à la tablette ou au Joy-Con Grip (j’y reviens plus bas), pour s’adapter aux différents modes de jeu. Lors du premier trailer, passé le côté innovant de la chose, je me suis tout de suite demandé si la taille minuscule n’allait pas être un frein au jeu. Et bien, je ne vais pas tourner autour du pot, non ! (au moins sur de courtes sessions)

 

Essai Switch - Joy Con

 

Le Joy-Con s’adapte parfaitement dans la main, et les boutons sont finalement bien placés. Quand on joue avec un seul Joy-Con dans les mains, le côté asymétrique avec soit le stick soit les boutons au milieu de la manette font que les 2 mains ne sont pas au bord. En effet, l’une des deux l’empoigne comme il faut, évitant ainsi une crampe rapide. Après plusieurs sessions de jeu, je n’avais pas l’impression d’avoir joué, dans le sens où je n’avais pas du tout mal aux mains. Mais cela reste à voir pour des sessions beaucoup plus longues.

Quand on les utilise de cette façon, les Joy-Con ont des dragonnes qui permettent d’éviter d’envoyer la manette dans la télévision ou à la tête de son adversaire (comme pour les wiimotes). Leur petit plus, c’est une barrette qui se glisse sur le haut de la manette (quand elle est à l’horizontale), les rendant un peu plus hautes. Elles tiennent ainsi mieux en main, mais il est tout à fait possible de les utiliser sans cet accessoire. Par contre dans cette configuration, les boutons L et R seraient un peu moins accessibles, c’est à savoir.

 

Essai Switch - Joy Con sans dragonne

 

Par contre, selon les jeux, j’ai eu l’impression que les boutons n’étaient pas aussi réactifs que nécessaires, à moins que cela ne dépendent des Joy-Con en eux-mêmes qui subissent quelques bugs. Pour l’un c’était les boutons L et R, pour un autre, c’était la calibration du gyroscope qui rendait les résultats totalement faussés. Sur d’autres jeux, j’ai trouvé les boutons un peu resserrés, mais ce fut assez rare. De manière générale, ils sont plutôt bien placés et le placement des doigts vient immédiatement dessus.

Certains jeux comme Arms nécessiteront les deux Joy-Con droit et gauche pour chaque joueur. Dans ce cas-là, la prise en main est encore plus facile, les doigts se positionnant automatiquement au niveau des gâchettes et du stick ou des boutons. Je n’ai testé qu’un seul jeu dans cette configuration, mais je pense que ce sera pareil pour les autres.

 

Essai Switch - Joy Con Arms

 

Les Joy-Con sont un concentré de technologie, et peuvent être utilisés de dizaines de façons différentes. C’est surtout avec 1, 2 Switch que l’on s’en rend compte (voir plus bas la description de chaque jeu), et il y aura certainement d’autres jeux par la suite qui en profiteront. J’en parle ensuite, mais j’ai surtout été bluffée par la qualité des vibrations, qui sont vraiment très réalistes. Je n’avais pas bien compris l’intérêt lors de la présentation, avec le verre rempli de glaçons, mais un des mini-jeux rend le concept plus concret.

Ils disposeront par la suite d’un grand nombre d’accessoires, au même titre que la wiimote, à commencer par le volant pour les courses de Mario Kart. Nul doute que par la suite, d’autres arriveront.

 

Essai Switch - volant

 

 

Le Joy-Con Grip

Les 2 Joy-Con peuvent donc s’utiliser séparément, assemblés sur la tablette pour un mode portable, mais aussi sur un support appelé Joy-Con Grip pour former une manette à part entière. Plusieurs jeux proposaient l’essai avec cette configuration. Et je crois que c’était ma préférée ! La manette est plutôt carrée, et comme cela a été montré plusieurs fois, elle a un peu une forme de tête de chien bizarre, ce qui fait tout son charme.

 

Essai Switch - Joy Con Grip

 

Elle a une excellente ergonomie et une prise en main surprenante. Le fait d’être moins large que les autres n’est pas du tout gênant, bien au contraire. J’ai trouvé que la position prise en conséquence était plus confortable, plus « naturelle ». Et au final, quand on y pense, elle n’est pas si différente des autres. La manette XBbox a également un stick en haut à gauche et un autre en bas à droite, et des boutons en haut à droite plus une croix directionnelle en bas à gauche. C’est juste que sur la Switch, l’asymétrie est plus marquée car les touches se ressemblent plus et qu’elles sont toutes de la même couleur.

 

Essai Switch - Joy Con détaché

 

Comme sur la tablette, le montage et le démontage des Joy-Con est très simple, et il suffit d’appuyer sur le bouton placé à l’arrière pour débloquer la manette puis la glisser vers le haut pour la sortir de son emplacement. Pour la remettre, la manipulation est la même en sens inverse, sans avoir à appuyer sur le bouton. Le bon point, c’est que ce bouton est très bien placé, les doigts ne tombent pas dessus par hasard et il y a besoin d’une certaine pression pour débloquer la manette. Elle ne risque donc pas de sortir toute seule de son emplacement.

 

Essai Switch - arrière grip

 

C’est une fois assemblée de cette façon que la manette ressemble le plus à une « manette normale », comparable aux autres. On y retrouve les éléments Nintendo qui étaient présents sur le Gamepad, avec le stick, les boutons, les gâchettes L, ZL, R et ZR, mais surtout les boutons Home, plus et moins. Mais la grande surprise, qui ravit le plus grand nombre, c’est l’apparition du bouton partage, pour les images et les vidéos. Nous n’avons pas eu droit à une démonstration ni à la possibilité de voir comment le système fonctionnait, mais cela est de très bonne augure ! Il faut déplorer en contrepartie la disparition du Miiverse (ainsi que du streetpass). J’ai toutefois hâte de voir comme cela va fonctionner, ainsi que le système de service en ligne.

 

Le Pro Controller 

La dernière possibilité pour jouer sur la Nintendo Switch, c’est d’utiliser le Pro Controller, qui s’achète séparément. Un peu comme le précédent sur Wii U, il s’agit d’une manette faite d’un seul bloc, filaire, conçue pour être le plus ergonomique possible. Pour être honnête, je trouve qu’elle ressemble surtout beaucoup plus à toutes les autres.

Elle n’en reste pas moins très agréable et se prend très bien en main. Pour moi, cela reste un accessoire facultatif au vu de ma façon de jouer, et je pense très bien me satisfaire du Joy-Con Grip, d’autant qu’il permettra en prime de jouer à plusieurs avec les Joy-Con une fois détachés. Donc quitte à faire un achat conséquent en plus de la console pour une deuxième manette, mon choix est vite fait.

 

Essai Switch - Pro Controller

 

Voilà pour la console en elle-même et les différentes possibilités de jeu. J’ai été très agréablement surprise et emballée par le confort procuré par les manettes, quelles que soient leur configuration, beaucoup plus que je ne le pensais. Mon compagnon, qui est un joueur exclusif sur PC, a lui-même été conquis par la console, confortant mon choix d’achat (et m’y poussant même un peu). Passons maintenant aux jeux proposés sur place et l’expérience que j’en ai tiré.

 

 

1, 2 Switch

1 2 Switch, c’est un peu le Wii Sport de la Nintendo Switch. Un jeu fait pour le lancement de la console, fun, convivial, et surtout conçu pour montrer à tous les capacités de la console. Il est constitué de nombreux mini-jeux, qui se jouent à 2, à l’aide des Joy-Con mais presque sans avoir à appuyer sur les boutons, et presque sans avoir besoin de regarder l’écran. Lors de la session test, 6 d’entre eux étaient jouables, je vais vous les présenter un par un.

 

Ball Count

Ce jeu de réflexion met à profit la technologie HD Rumble, qui permet de formaliser des vibrations extrêmement fines et réalistes. Le Joy-Con représente ici une boîte qu’il faudra bouger dans tous les sens pour essayer de trouver le nombre de billes qu’elle renferme. Les joueurs tiennent chacun un Joy-Con à l’horizontale, comme s’ils tenaient la boîte dans leurs mains. Bien sûr, il n’y a pas de billes dans la manette, mais les vibrations sont tellement bien faites que c’est à s’y méprendre ! Il n’y a pas besoin d’appuyer sur des boutons, à part le stick pour sélectionner le nombre de billes. C’est en posant le Joy-Con sur un support plat que la validation se fait.

Je suis restée bluffée par l’effet rendu. Les vibrations sont à la fois très fines quand les billes roulent, un peu plus marquées quand elles viennent cogner contre la paroi de la boîte. Je sentais même l’impression de lourdeur des billes où qu’elles se trouvaient. Même en regardant le Joy-Con avec insistance, il était difficile de voir autre chose qu’une boîte en bois contenant des billes !

 

Essai Switch - Ball count

 

Copy Dance

Ici, tout est dans le mouvement. Le premier joueur doit réaliser une pose, le Joy-Con à la verticale dans la main, et le joueur d’en face devra la refaire au mieux. Après 3 essais, les rôles s’inversent, et c’est à celui qui aura eu le meilleur score de reproduction de gagner. Le résultat est donné sous la forme d’un pourcentage de similitude. Un principe simple mais efficace, basé sur le mouvement des Joy-Con, un peu à la sauce Just Dance. J’ai un peu moins accroché sur ce jeu, surtout parce que j’étais seule et donc moins à l’aise face à mon adversaire.

 

Samouraï Training

Parmi les 6 jeux présents sur place, c’est le seul où les deux joueurs ont vraiment un rôle différent (un peu comme Copy Dance, mais en plus marqué). Nous sommes ici aussi sur un jeu basé sur le mouvement des Joy-Con, simplement tenus à la verticale. Les 2 joueurs sont des samouraïs, mais l’un devra attaquer et l’autre défendre, sachant que le rôle est réparti au hasard. Celui qui a l’épée doit attaquer son adversaire, en positionnant son Joy-Con au-dessus de lui et en l’abattant comme s’il maintenait un sabre vers le joueur d’en face. Ce dernier devra essayer de bloquer le coup en tapant des mains (avec le Joy-Con au milieu). Tant que les coups sont bloqués, l’attaquant devra insister, jusqu’à réussir à fendre son adversaire en 2. Mais lorsqu’il y arrive, ce n’est pas si sanglant, ce sont simplement des fleurs de cerisier qui volent à l’écran et le perdant est à genoux.

La réactivité du Joy-Con est mise à l’épreuve, et j’ai cru remarquer que le coup était facilement bloqué. Par contre, il est possible de faire des feintes, d’attendre un peu (mais pas trop longtemps, où un compte à rebours vient limiter le temps restant), et de tout tenter pour surprendre le joueur d’en face. Lorsque le défenseur se fait avoir, c’est à son tour d’avoir le sabre.

Jeu assez sympa, qui peut durer très longtemps comme nous avons pu le voir avec l’animateur du stand et un joueur aguerri. Les coups étaient facilement contrés et il a fallu feinter plusieurs fois pour réussir à bien percer la défense d’en face ! Pour ma part, la partie fut rapide, ayant été surprise par le coup de mon adversaire qui avait choisi la rapidité en agissant juste après le « commencez ».

 

Essai Switch - Samourai Training

 

Milk

Voici le jeu totalement « What the Fuck » de 1, 2 Switch ! Dans Milk, le Joy-Con représente le pis d’une vache qu’il va falloir traire… Le Joy-Con doit se tenir à la verticale (comme un pis), et il faut le faire aller de haut en bas en appuyant sur les touches L et R (comme si on le pressait). Après un certain temps, les fermiers s’arrêtent et le décompte est fait en verres de lait. Alors oui, si jamais vous vous posiez la question, on a l’air complètement ridicule lorsque l’on joue à ce mini-jeu !

Au-delà de l’aspect surréaliste du jeu et des nombreux fous rires que cela va engendrer, il est très technique de bien faire le mouvement et d’appuyer sur les boutons au bon moment. Car il ne s’agit pas de rester appuyer et de secouer le Joy-Con. Il faut vraiment appuyer sur le bouton L ou R (celui du haut) en premier quand le Joy-Con est en haut, puis l’autre en descendant. Le tout s’accompagne d’une petite vibration, plus ou moins forte selon la puissance du jet…

 

Essai Switch - Milk

 

 

Safe Crack

Plus discret, celui-ci revient sur l’aspect vibration du Joy-Con, en plus du gyroscope. Il s’agit de trouver la combinaison d’un coffre-fort à serrure, en jouant à l’apprenti cambrioleur. Comme dans les grands films, la combinaison peut se trouver en étant attentif au bruit du coffre en tournant la serrure, qui aura un claquement en entrant dans le bon emplacement. Le principe est le même, à la différence qu’au lieu du bruit, ce sont les vibrations qui vont nous guider pour trouver la bonne combinaison.

Le Joy-Con bien tenu en main, il suffit de tourner le poignet pour tourner la serrure, jusqu’à sentir une vibration différente des autres, signifiant qu’on est dans le bon emplacement. Et il y en a 3 à trouver avant son adversaire (sachant que les combinaisons sont différentes pour les 2 joueurs), le plus rapidement possible.

J’ai beaucoup aimé ce jeu, où il faut se concentrer pour arriver à trouver la bonne encoche. Il y a toutefois des pièges, et parfois j’ai eu l’impression de me retrouver dans le jeu avec les billes tellement la vibration se faisait plus forte. D’après l’animatrice du jeu, c’est normal et c’est fait pour nous déconcentrer. Un autre point négatif, c’était la difficulté à faire le tour complet, le poignet ne pouvant se tourner à 180°. Du coup il y a une zone un peu plus difficile d’accès.

 

Essai Switch - Safe Crack

 

Quick Draw

Il s’agit du jeu présenté plus longuement pendant le trailer, celui similaire à un Western, où le joueur le plus rapide gagne. Les deux joueurs doivent se faire face, et dégainer leur Joy-Con puis tirer en appuyant sur le bouton ZR ou ZL le plus vite possible. La manette se tient à la verticale dans une main, qui est laissée le long du corps pendant que les joueurs se regardent dans les yeux. C’est au top départ lancé par la voix off que l’action se déroule, il faut être très réactif, mais pas trop. Je me suis trompée plusieurs fois en voulant tirer alors qu’il ne s’agissait que des instructions !

Une fois le tir réalisé, le vainqueur est désigné et les vitesses de tir de chacun s’affichent sur l’écran, en plus de l’angle de tir et du moment précis où il a eu lieu. Un petit récapitulatif assez sympathique. Malgré tout, sur le stand où nous avons pu essayer le jeu, une des deux manettes n’était pas bien calibrée, ce qui fait que le joueur perdait presque systématiquement. Il y avait un fort décalage dans la vitesse et l’angle de tir, faussant les résultats. Cela a au moins permis de mettre en avant l’existence de ce défaut.

 

Essai Switch - Quick draw

 

 

Il devrait au final y avoir au moins une vingtaine de mini-jeux si on en croit le trailer qui montre plusieurs séquences différentes, notamment des concours de magie, des matchs de ping-pong ou encore des vitesses de décrochage de téléphone. Pour autant, le prix de lancement de 50 euros me semble quelque peu excessif, et je pense qu’un coffret avec la console et le jeu à moindre coût serait préférable. Il s’agit malgré tout de jeux anecdotiques, pour quelques parties entre amis, mais qui sera vite rangé au fond de la ludothèque…

 

 

 

 

 

Arms

Arms est le second nouveau jeu annoncé lors de la présentation de la Switch, mais il ne sortira pas au lancement. Il s’agit d’un tout nouveau titre, plus technique, mais mettant également en avant les capacités de la console et surtout des Joy-Con une fois de plus. A la différence de 1, 2 Switch, le joueur aura les deux Joy-Con dans les mains, représentant des gants de boxe. Car Arms est un jeu de combat, où les personnages disposent de bras extensibles et de gants personnalisables avec de multiples fonctionnalités.

 

Essai Switch - Arms

 

Les commandes sont assez simples et un court entrainement permet de les comprendre assez rapidement. La position des Joy-Con et leur manipulation permettra de déplacer le personnage et de le faire attaquer ou le mettre en position de défense, et les boutons L et R seront utilisés pour parer les coups et sauter. Pour l’attaque en elle-même, c’est comme un vrai combat de boxe, et il suffit d’avancer la main pour que le coup parte, avec la possibilité de faire des coups incurvés, ou de lancer les 2 poings en même temps pour attraper l’adversaire. Au fil du combat, chaque personnage accumule de l’énergie qui lui permettra de lancer une attaque spéciale via la gâchette ZR et qui pourra être fatale à l’adversaire s’il est rapidement rué de coups. Donc au final, côté prise en main, c’est plutôt facile et assez intuitif, d’autant plus qu’il n’y a pas besoin de chercher sur quel bouton appuyer.

 

Essai Switch - Arms scène

 

Mais la technique s’annonce plutôt complexe et nécessitera probablement plusieurs heures d’entrainement. D’autant plus que chaque personnage a ses spécificités propres et ses coups spéciaux, comme tout jeu de combat, ainsi que plusieurs armes possibles pour équiper ses poings. J’ai pu tester Ribbon Girl et Master Mummy, et j’ai pu bien voir les différences entre les deux, le deuxième étant beaucoup plus lourd que la première, et se déplaçant donc bien plus lentement. En contrepartie, il a une puissance d’attaque beaucoup plus forte et peut se régénérer quand il est en défense.

Pour mes essais, j’ai surtout fait ma bourrine et attaquer dans le vif, mais une fois que les commandes seront bien prises en main, et les caractéristiques de chaque personnage bien appréhendées, je ne doute pas que les matchs seront très intéressants ! D’après ce que j’ai pu comprendre, il y aura du multijoueur local et en ligne de prévu, donc largement de quoi faire.

 

Essai Switch - Arms attaque

 

Côté graphismes, je les ai trouvés très soignés. Les personnages ont des traits très fins et détaillés, avec un aspect BD,/Comics et les actions sont bien fluides. Il y a plusieurs arènes disponibles avec chacune sa particularité et son design, d’une grande beauté. J’ai pu apercevoir une arène type ring classique, avec un public très peu différencié toutefois (2 types de personnages se répétant à l’infini), et une autre plus sombre, avec des piliers que l’on peut détruire. Ces interactions avec le décor vont probablement rendre les combats encore plus complexes par ailleurs !

Pour ma part, je dois avouer que ce jeu ne me tentait pas à la base. Je ne suis pas très friande des jeux de combat en dehors de Street Fighter, donc passé la surprise de cette nouvelle licence et du côté fun des bras extensibles, je pensais passer dessus très rapidement. Pourtant, après quelques essais, je me suis bien prise au jeu, et je pense qu’il sera parfait pour des futurs tournois et des soirées entre amis. Par contre, il faudra prévoir un certain budget au départ pour jouer à 2 chez soi, car chaque joueur devant disposer de 2 Joy-Con, il sera nécessaire d’en posséder une seconde paire.

 

 

 

 

 

The Legend of Zelda : Breath of the Wild

C’était LE jeu que tout le monde attendait, et le stand a eu beaucoup de succès. Tout le monde voulait mettre la main dessus, et lors de la session visiteur, il y avait jusqu’à 3h d’attente ! Fort heureusement, j’ai pu en profiter le vendredi, mais la démo était tout de même assez longue et même s’il n’y avait pas beaucoup de monde devant moi, l’attente fut déjà suffisante. Mais que dire que vous ne sauriez pas déjà ? Le jeu est beau et très fluide, les graphismes sont très réussis, tout est soigné jusque dans les moindres détails.

J’ai testé le jeu avec le Pro Controller, avec lequel j’étais plutôt à l’aise. Comme tout Zelda, les commandes sont expliquées au fur et à mesure, et sont assez intuitives. La démo est constituée des 20 premières minutes de jeu, avec une petite introduction, les commandes avec la recherche de quelques vêtements, et l’utilisation de la tablette Sheika, grande nouveauté technologique du jeu. S’ensuit la découverte du monde ouvert, le mini-tutoriel concernant les objets à récupérer comme les branches ou les pommes ainsi que le sac, et les premiers dialogues avec un vieil homme.

 

Essai Switch - Zelda

 

Je n’ai pas fait la démo jusqu’au bout, je me suis simplement arrêtée à la première quête en allant jusqu’au lieu indiqué par la tablette. Ce qui m’a surtout intéressée dans cet essai finalement, c’est la prise en main de la console, et la possibilité de « switcher » entre l’écran et la tablette, seul jeu qui proposait cette possibilité sur place.

C’est donc très simple de passer d’un mode de jeu à l’autre. La tablette se retire simplement et se repose de la même façon, en forçant très légèrement pour la déloger de son emplacement et vice-versa. Dès qu’elle est sortie, l’écran de la télévision s’éteint et celui de la tablette s’allume, tout d’abord sur un menu demandant d’appuyer sur les touches L et R pour activer le jeu puis en validant. Une fois cette étape passée, le jeu est à nouveau disponible immédiatement. Le schéma est le même dans l’autre sens.

J’étais bien contente d’avoir pu tester cette fonctionnalité, et je suis plutôt satisfaite du résultat. La validation à chaque fois ralentit quelque peu la progression, mais c’est aussi une sécurité qui permet de reprendre le jeu quand on veut, sans se faire avoir parce qu’il aurait repris trop vite.

Pour ce qui est de Zelda, je n’ai pas trop détaillé ce que j’ai vu ni ne suis allée trop loin dans la démo car je sais que c’est une valeur sûre donc le côté découverte du jeu ne m’intéressait pas plus que ça ! Je vous laisse tout de même avec le dernier trailer.

 

 

 

 

 

Mario Kart 8 Deluxe

Nous sommes ici sur un grand classique, le Mario Kart 8 de la Wii U, mais avec tous les DLC intégrés, additionnés de nouveaux personnages : le Roi Boo, Bowser Jr. et les Inklings de Splatoon, fille et garçon. La possibilité d’avoir 2 objets revient également, quand on arrive à récupérer les 2 cubes superposés. Par ailleurs, le mode Battle s’est vu de retour avec plusieurs nouvelles fonctionnalités et nouvelles arènes.

 

Essai Switch - Mario Kart 8 Deluxe

 

Ce que j’ai pu voir sur cet essai, c’est la fluidité du jeu et la beauté des graphismes, tant sur la télé que sur l’écran, ainsi que les différents modes de jeu. Il y avait en effet la possibilité de jouer sur la télévision ou sur la tablette, avec un Joy-Con en main, mais aussi avec le Joy-Con dans un volant, plus petit que celui disponible pour la wiimote, ainsi que sur tablette en mode portable avec les Joy-Con accrochés.

Dans chaque cas, la prise en main fut assez intuitive et je n’ai pas vraiment eu besoin de tant d’adaptation pour me lancer dans la partie. Le gyroscope était très bien calibré et j’ai autant galéré dans certains virages que sur Wii U. Quoique sur l’une des sessions, l’animateur m’a indiqué qu’il était possible d’activer un mode d’aide, qui permettait de redresser un peu le kart dans les virages, évitant aux joueurs débutants d’être trop frustrés à tomber sans cesse dans les ravins.

 

Essai Switch - Mario Kart 8 Deluxe local

 

Tout l’intérêt de cet opus comparé à son prédécesseur réside dans son contenu plus riche, et pourra surtout intéresser ceux qui ne l’avaient pas encore, ou ceux qui souhaitent continuer de se lancer dans des compétitions online. Car je pense que petit à petit, le réseau de la version Wii U va être déserté au profit de celui-ci dans les mois qui vont suivre la sortie du jeu.

 

 

 

 

Splatoon 2

Voilà un des rares jeux que je n’ai pas pu tester sur les 2 jours où j’étais présente. Il y avait beaucoup trop de monde pour moi à chaque fois et je n’ai pas voulu perdre trop de temps à essayer ce jeu qui de toute façon sera mien, tellement j’ai aimé la première version.

 

Essai Switch - Splatoon

 

Comme pour Mario Kart, il sera possible d’y jouer selon les différents modes de jeu, avec la télévision ou la tablette, les Joy-Con ou le Pro Controller… Chaque mode était disponible sur place. Le jeu offre par ailleurs plusieurs nouveautés, que ce soit au niveau des tenues, des armes ou encore des stages. Du multijoueur local devrait également être disponible, pour des parties endiablées entre amis, et pour le mode online, un chat vocal sera mis en place via une application mobile, pour plus de coopération. Nul doute que les spécificités de la Switch seront utilisées pour avoir la meilleure expérience de jeu.

 

 

 

 

 

Super Mario Odyssey

A ma grande déception, ce fut le seul jeu présenté qui n’était pas présent. Le trailer m’a enthousiasmée comme jamais, j’ai adoré les premières images de New York avant même de savoir qu’il s’agissait de Mario, et la suite n’en fut que mieux !

Il y avait tout de même un stand disponible au fond du salon, avec un grand écran passant le trailer en boucle et un décor avec Mario et sa casquette, devant lequel il était possible de se faire prendre en photo / vidéo. Je pensais qu’il s’agissait d’une simple photo donc je n’ai pas beaucoup bougé, mais en fait c’est toute une courte séquence qui est enregistrée puis transmise par mail comme souvenir de cette journée !

 

Switch Mario Odyssey

 

Pour le jeu en lui-même, nous en saurons plus un peu plus tard, d’autant qu’il y aura une version jouable lors de l’E3, donc du gameplay à venir… Pour ma part, le plus dur sera d’attendre Noël, je n’ai même pas besoin de voir des images supplémentaires pour savoir qu’il me plaira !

 

 

 

 

 

Snipperclips : Les deux font la paire

Grande nouveauté, qui n’avait même pas été annoncée lors de la présentation matinale, Snipperclips, les 2 font la paire est un jeu de réflexion coopératif, difficile à expliquer mais hyper fun ! Il était jouable sur la tablette en mode écran, et chaque joueur disposait d’un Joy-Con dans les mains, assis sur un canapé (c’était les colorés en plus, ce qui apportait une touche supplémentaire de gaieté aux parties).

 

Essai Switch - Snipperclips

 

Concrètement, quel est ce jeu dont personne n’avait entendu parler jusqu’à présent ? Les joueurs doivent manipuler chacun petit bout de papier de la forme d’un ongle sur pattes, et ils doivent s’entraider pour résoudre des énigmes, dans un décor de papier très enfantin et simple, blanc mais avec les traits très colorés. Sur les quelques tableaux jouables sur le salon, la difficulté première était de trouver ce qu’il fallait faire ! Car si certaines énigmes étaient faciles, comme mettre le ballon dans le panier ou tailler le crayon, d’autres étaient plus complexes et on se regardait d’un air interrogatif, essayant un peu tout et n’importe quoi jusqu’à trouver la solution un peu par hasard…

Au final, il faut attraper des objets, les déplacer, les faire tourner… Et pour cela, nos petits personnages doivent se plier en 4 et il est possible de leur donner une forme particulière, en faisant en sorte que l’un croque le deuxième ! Si si, vous avez bien compris ! Lorsque les deux bouts de papier sont superposés, le joueur peut croquer un morceau de l’autre, et la partie commune disparaît alors. Cela permet d’avoir des formes de crochet, de pic, de pente… permettant la résolution de l’énigme.

 

Essai Switch - Snipperclips 2

 

Heureusement, un court tutoriel nous montre comment faire tout cela et toutes les possibilités des bouts de papier. Ils peuvent se baisser, se surélever un peu, tourner sur eux-mêmes (comme les aiguilles d’une montre) et donc se croquer, mais aussi se régénérer. Il y a donc une multitude de possibilités, et c’est en discutant avec son partenaire, en faisant plusieurs essais, qu’on arrivera à trouver la solution. L’air de rien, cela engendre de nombreux fous rires, comme à chaque fois qu’il faut réfléchir à plusieurs !

Côté ergonomie du jeu sur un canapé face à la tablette posé face à soi, j’ai trouvé ça très agréable. Cela rend peut-être même la réflexion et la convivialité plus marquées que si c’était sur un grand écran plus lointain. Par contre je ne sais pas s’il sera possible d’y jouer autrement, par exemple en mode portable avec les Joy-Con directement sur la tablette.

A suivre donc, je suis impatiente de rejouer à ce jeu dès qu’il sortira, peu de temps après le lancement de la console !

 

 

Skylanders Imaginators

Je n’avais jamais mis la main sur un jeu Skylanders (même si j’ai récemment acheté Superchargers sur Wii U avec Donkey Kong), et je n’en avais pas forcément l’envie, mais le stand était vide donc j’en ai profité, histoire de jouer un peu à quelque chose avec la Switch en main, en mode Joy-Con accrochés au Joy-Con Grip. Et je crois qu’il n’y a pas à dire, j’adore cette manette !

 

Essai Switch - Skylanders

 

Pour ce qui est du jeu en lui-même, j’ai plutôt bien aimé, même si je n’ai pas suivi l’histoire. Nous sommes sur un jeu d’action / plateforme, fluide et beau, avec plein de possibilités. Ce que je retiens surtout, c’est que la technologie NFC qui lit les amiibos sur le Joy-Con droit permet aussi de lire les Skylanders.

 

 

Sonic Mania

Revoilà Sonic qui fait son retour pour ses 25 ans, et sur une console concurrente ! Je suis très peu allée voir ailleurs au cours de ma « carrière » de gameuse, mais je n’avais pas pu résister à l’attrait de Sonic sur Sega Game Gear. D’autant que les premiers opus restent mes préférés, donc il fallait que je passe par ce stand.

Et le gros point positif, c’est qu’il proposait d’essayer le jeu en mode nomade, donc avec la tablette et les Joy-Con accolés. Je dois avouer que j’ai eu l’impression de me retrouver avec une Game Gear dans les mains, à quelques différences près bien sûr (le poids, la taille de l’écran, la position des boutons… oui donc pas grand-chose en commun au final, je sais !).

 

Essai Switch - Sonic Mania

 

Une fois encore, le jeu est ultra fluide et les graphismes sont très bien réussis. Je n’ai fait que le premier niveau, Green Hill Zone, donc je n’ai pas vu beaucoup de différences avec ce que je connais côté gameplay, en dehors du boss qui était totalement différent et très réussi ! Un Robotnik original, qui ne manque pas d’être toujours plus inventif pour essayer de s’en prendre à notre cher Sonic, accompagne de Tails que j’ai aperçu à un moment donné dans le stage.

 

Essai Switch - Sonic Mania

 

Pour ce qui est de la prise en main de la tablette, aucun problème à signaler, à part que je l’ai trouvée un poil lourde. Cela pouvait s’expliquer par la plaque de sécurité qui apporte un poids supplémentaire. Mais les boutons sont bien placés et la prise en main est immédiate et très intuitive. Un mode de jeu parfait pour ce titre que je considère (très personnellement) comme plutôt portable.

 

 

 

 

 

Just Dance 2017

Le deuxième et dernier jeu que je n’ai pas pu tester. Je dois avouer qu’il n’y a pas vraiment de grosse révolution sur ce jeu. Il s’agit plus de tester la détection de mouvement des Joy-Con, ce qui avait déjà été fait avec 1, 2 Switch et cela m’avait suffi.

Que dire de plus donc à part qu’il y aura encore des nouvelles chansons et nouvelles choré ? Je pense que tout le monde ici connait le jeu, qui existe déjà sur plusieurs plateformes différentes…

 

 

Super Bomberman R

La partie rétro ne s’arrête pas qu’à Sonic, et plusieurs autres jeux ont eu droit à une petite revue de graphismes et quelques autres améliorations, dont Bomberman qui s’invite sur la Switch avec Super Bomberman R.

Le principe est toujours le même, plusieurs joueurs vont pouvoir s’affronter dans différentes arènes et récupérer les objets leur permettant d’avoir plus de bombes, plus de puissance, une meilleure vitesse… Et ici encore, si notre personnage se fait tuer, il peut parcourir les bords de l’arène pour essayer d’en piéger un autre et revenir dans la course.

 

Essai Switch - Bomberman R

 

Les graphismes du jeu étaient très soignés et rendaient vraiment bien en HD. Malheureusement avec ce type de jeu, je n’ai pas eu le temps de me concentrer sur la prise en main, ni même sur ce qui se passait à l’écran en dehors de mon personnage et mes bombes, mais je peux au moins dire que j’avais le Joy-Con bien en main, sans problèmes particuliers pour le manipuler. Par moments à l’écran, l’arène était plus ou moins grande, comme si elle subissait des effets de zoom, mais c’était peut-être lorsque l’un des joueurs se retrouvait sur le contour après s’être fait tué. Et après un certain temps de combat sans vainqueur, les murs s’effondrent une nouvelle fois, réduisant l’espace disponible, ans une animation pour le moins stressante !

 

 

 

 

 

Has Been Heroes

Alors pour le coup, je dois reconnaître que je n’ai strictement rien compris au jeu ! Je ne connaissais même pas son existence quand je me suis retrouvée devant l’écran du stand vide. Le jeu a été créé par ceux qui ont fait Trine, que je n’ai pas encore fait en dehors de la démo mais qui m’avait beaucoup plu par son univers et ses graphismes.

Ici, les dessins sont moins travaillés, font plus cartoon, mais ça reste bien fait et soigné. Plusieurs personnages sont présents à l’écran, répartis sur 3 lignes, et les ennemis arrivent de l’autre côté petit à petit. S’agissant d’un jeu stratégique, il faut placer nos personnages sur la bonne ligne pour attaquer, soit physiquement, soit à l’aide d’un sort, en fonction du type d’ennemi qui se présente à nous. Jusque-là tout va bien, mais là où ça commence à se complexifier, c’est que les ennemis peuvent bloquer les coups, et le jeu se met alors en « pause ». Il est alors possible de transférer un personnage d’une ligne à l’autre pour continuer l’attaque, qui pourra fonctionner ou être à nouveau bloquée… De même pour les sorts, je n’ai pas très bien compris comment ils fonctionnaient.

Une démo sera nécessaire pour mieux comprendre le jeu et voir s’il est intéressant ou non.

 

 

Ultra Street Fighter II

Un grand classique du rétrogaming sur SNES, sur lequel j’ai passé de longues heures, revient sur la Switch avec des graphismes HD et 2 nouveaux personnages : Violent Ken et Evil Ryu ! Pour le reste, il n’y a pas de changement d’après ce que j’ai pu voir. Disons qu’il y a eu l’effort de porter cet ancien titre avec quelques améliorations, qui raviront les fans du genre.

 

Essai Switch - Street Fighter

 

J’ai pu tester le titre avec le Pro Controller, pour une bonne session de jeu. Comme les autres manettes, on arrive à oublier ce qu’on a dans les mains pour se concentrer sur le jeu. Une fois les commandes intégrées (mais elles ne changent pas beaucoup des habituelles), on peut se concentrer sur le jeu. Tous les décors des niveaux ont été refaits en HD, mais il est également possible de jouer avec les anciennes versions, plus pixelisées, pour les grands nostalgiques. Je ne saurais quoi dire de plus sur ce grand classique, à part que j’attends de voir ce que donnera le multijoueur online qui devrait aller avec !

 

 

Fast RMX

Jeu de vitesse par excellence, joué sur place avec le Pro Controller également, j’ai beaucoup aimé alors que je n’ai jamais vraiment joué à cette licence. Les graphismes sont vraiment très beaux, les effets de vitesse rendent superbement bien, et la prise en main du jeu avec la manette s’est faite plutôt facilement.

Les commandes sont semblables à un Mario Kart, à la différence que nous sommes sur un vaisseau. Avancer, accélérer, freiner, déraper… Le gros changement tient dans la vitesse (on est au-delà du 200 cc !), et dans la couleur des réacteurs qui peuvent varier entre l’orange et le bleu. Cela a son importance, car plusieurs boosters de vitesse se trouvent dans le circuit, et il faut avoir les réacteurs de la bonne couleur pour accélérer. Sinon l’effet est inversé et le véhicule ralentit, ce qui risque d’être problématique s’il y a une plateforme à sauter juste après !

 

Essai Switch - Fast RMX

 

Je n’ai fait qu’une seule course mais j’ai beaucoup accroché, alors que je pensais vraiment passer à côté. Au final je pense qu’il finira dans ma ludothèque. J’espère qu’il y aura un bon multijoueur en ligne qui permettra de s’exercer contre ses amis ou d’autres personnes du monde entier !

 

 

Disgaea 5 Complete

Lors de la présentation de la Switch, j’ai reconnu ce titre quand les images sont passées, mais je ne connais que de nom, je n’avais jamais eu l’occasion d’y jouer. Déjà c’est un T-RPG, donc il part avec un très bon point ! De plus les graphismes sont très beaux, les personnages dans un style manga, et de superbes animations lors des coups spéciaux des personnages. Par contre, le jeu me semble plutôt complexe, ou alors c’est parce que la démo n’était pas forcément sur le meilleur niveau.

 

Essai Switch - Disgaea 5

 

J’ai eu droit à un essai « défouloir », où mes personnages étaient à un niveau élevé face à des petits adversaires sur une plateforme toute simple. L’animateur m’expliquait les commandes, mais je n’ai pas eu de contexte, de scénario ou autre. J’ai surtout vu une multitude de personnages jouables, une quantité astronomique de sorts possibles, d’attaques et d’options. Ce que j’ai retenu en revanche, ce sont les multiples zones d’attaque selon les sorts (en ligne droite, en T, en pyramide…), qui vont engendrer une réflexion encore plus poussée que ce que j’ai pu connaître jusqu’à présent. Malheureusement, il fera probablement partie des jeux qui vont demander de très nombreuses heures de jeu pour en venir à bout !

 

La présentation en direct le matin même m’avait bien emballée sur la console, mais beaucoup moins sur les jeux. Le line-up est plutôt pauvre, les gros jeux sortent un peu trop éloignés les uns des autres et surtout du lancement de la console à mon goût (attendre Noël pour Mario, un vrai supplice !). Toutefois, l’essai de la console en mains m’a vraiment plu, je l’ai trouvé bien plus ergonomique que ce à quoi je m’attendais, surtout avec les Joy-Con version miniature. Les sessions de jeu furent courtes, mais elles ont toutes été agréables, les manettes ayant une excellente prise en main quelle que soit leur configuration. Et parmi les jeux disponibles sur place, il y a eu de bonnes surprises, comme Snipperclips qui n’avait pas été mentionné précédemment et qui fut un véritable petit coup de cœur pour beaucoup, ainsi que plusieurs jeux rétro qui ont été réactualisés avec de meilleurs graphismes et quelques fonctionnalités supplémentaires. Au final, attendre quelques semaines entre chaque jeu me permettra de pleinement en profiter sans me stresser !

La console en elle-même une réelle innovation, et va plus loin que la Wii U (heureusement). Au vu des jeux annoncés par la suite, je pense qu’elle permettra de continuer à fidéliser les fans de Nintendo, mais également d’attirer des joueurs des autres univers (les fans de foot pourront jouer à FIFA à la maison et continuer leur partie dans le bus les menant au stade, Skyrim pourra être joué n’importe où également…). Pour autant, les jeux disponibles au lancement sont un jeu justes, Nintendo ayant un peu trop misé sur Zelda. D’ici quelques mois, et pour sûr à la fin de l’année, le catalogue se sera toutefois enrichi de plusieurs bons titres qui la rendront quasi indispensable pour tout joueur, avec probablement de bons coffrets et peut-être de nouvelles couleurs, voire même des collectors à l’effigie de nos licences favorites. C’est la raison pour laquelle moi-même j’hésite encore entre l’acheter Day One pour profiter tranquillement de chaque nouveauté, ou attendre des packs plus intéressants, mais ça reste un grand OUI pour la Nintendo Switch !

 

Pour plus de photos, je vous renvoie à l’album photo sur la page Facebook du blog. N’hésitez pas à partager vos avis, je serais ravie d’en discuter avec vous, quel qu’il soit !

 

 

 

14 Responses

  1. Super article merci 🙂 J’ai un petit regret de n’avoir pas pu venir la tester :/ mais bon tant pis! Pour ma part, je la prendrai plus tard, car au mois de mars il y a déjà pas mal de sortie et mettre 400€ pour jouer à Zelda ça fait cher lol. Je verrai au Japon en mai si je la trouve moins chere! Sait on jamais! ^^

    • Merci à toi!
      C’est sûr que si tu as l’occasion de la prendre au Japon c’est probablement une bonne idée. Elle est moins chère, non zonée, et d’ici là il y aura peut-être des bundles ou d’autres couleurs! Pour ma part j’envisage encore de la prendre day one, ais pas tant pour Zelda. Plus pour profiter et apprendre à la connaître, en commençant avec Bomberman R puis Snipperclips.

  2. Voilà ce que je lis partout sur les blogs : la Switch est géniale. Et j’ai fais le même constat que toi.
    Je me demande si la presse spécialisée a essayé la même console que nous…
    Quoi qu’il en soit, c’est un très bel article. Bravo.

    • Je t’assure, c’était la même! J’ai pu revenir le lendemain pour la session grand public, et la seule différence était qu’il y avait beaucoup plus de monde et donc on pouvait moins tester de jeux sur une période plus longue… 😉
      Mais c’est vraiment le fait de l’avoir eu en main qui m’a convaincue, alors que le matin j’étais prête à attendre Noël avant de l’acheter!

  3. Hello,
    Je découvre le blog via twitter et de la meilleure façon qui soit : Un ressenti sur la switch et ses jeux.
    Je devais me rendre à Paris pour la tester, mais le budget étant serré j’ai renoncé, pour garder l’argent pour la sortie de la console ^^.

    Car oui je vais la prendre Day one pour Zelda et Bomberman. Snipperclip me fait vraiment envie aussi, ainsi que Arms pour mettre des tatanes à ma copine et à mes potes ;). Disgaea est une valeur sur du tactical RPG, tu peux y aller les yeux fermer si tu aimes le genre et oui il sera bien moins complexe au début rassure toi ^^.

    Pour le reste hormis le online payant 🙁 tout m’a convaincu et j’ai hâte de me remettre à splatoon dans mon lit ou ailleurs sans contraire de TV, car oui je vais essentiellement jouer à la console en mode Nomade même chez moi.

    En tout cas belle écriture pour cet article, qui même s’il ne m’a pas convaincu, car c’était déjà fait, m’a conforté dans l’idée que si on est ouvert d’esprit on ne peux qu’apprécier cette petite perle de console ;).

    • Déjà merci pour ce super commentaire, et bienvenue!

      Je te remercie pour ton conseil sur Disgaea, j’adore les T-RPG mais j’avoue que la démo m’a laissé un peu dans le flou. J’aime la réflexion, mais pas me prendre trop la tête ^^
      Le online payant, fallait y passer, mais j’espère que Nintendo saura nous faire quelque chose de bien et de durable!
      J’hésite encore sur l’aspect 100% portable, je pense que je commencerai en l’utilisant comme une Wii U améliorée, un peu plus loin chez moi, là où ne passait pas le Gamepad (dont le lit), puis elle sortira petit à petit 😉

  4. Coucou ma chère Seilin! Quel bel article exhaustif tu nous a écrit ici. 🙂

    Il est clair qu’il a du te prendre du temps et je t’en remercie. ^^

    Mon avis par contre, contrairement au tiens est bien plus contrasté. Tu sais pour en avoir déjà discuté ensemble, que le principe même de synergie/complémentarité portable/console de salon, est ce qui m’emballe le plus et même si je me pose des questions quand à l’autonomie de la console, je reste quand même très intéressé par le principe.

    Mes craintes viennent plutôt de certains choix de Nintendo. On peut en premier lieu parler du prix qui est clairement sur un positionnement à « bascule ». La concurrence en face est très bien implanté et le positionnement tarifaire n’a rien de compétitif. J’ai peur que cela soit une erreur stratégique qui pourrait sur le moyen/long terme, se payer comptant. La 3DS en a fait les frais à sa sortie…Une console à 249.99 dollars ainsi qu’un bundle avec le jeu du day one (Zelda) à 299 euros, aurait pu permettre de frapper un grand coup et d’engranger tout de même des bénéfices, au vu de la technologie proposer ici. Vraiment dommage….^^

    Certain choix tarifaires concernant les accessoires sont aussi plus que discutables et le fait qu’un jeu tel que 1-2 Switch soit vendu plein tarif alors que c’est clairement un jeu « didactique » quand à l’utilisation des Joy-Cons, comme le fût en son temps Wii Sport ou Nintendo Land est là aussi très regrettable…

    Concernant les jeux, soyons clair, en dehors de Zelda qui n’est même pas une exclu, il n’y aura rien pour moi jusqu’à Noël. Si on enlève les jeux Multi-supports et les portages/compilations WiiU que je possède déjà ( Mario kart full DLC…), il n’y a rien pour moi. Je prendrais donc Zelda sur WiiU en day one car l’aspect purement technique m’importe peu, au final. La console arrivera surement par chez moi avec un hypothétique mais très probable Bundle Switch + Mario Odyssey pour les fêtes de fin d’année.

    Malgré mes reproches cités précédemment, tu sais à quel point j’aime Nintendo et son univers qui lui est propre. Mais aujourd’hui, la concurrence est rude et une console qui ne se vend pas, c’est les éditeurs tiers qui partent car cela ne présente plus aucun intérêt financier pour eux d’effectuer des portages sur un parc de consoles installées bien trop faible. Généralement, cela signe le début de la fin, car de nos jours, la « Base Fan » Nintendo ne suffit plus à faire le succès d’une console. Il faut parler également au grand public, la Wii en fût un très bon exemple……J’espère que Nintendo aura apprit de ses erreurs et s’en servira pour nous proposer à la fois des jeux intéressants et novateurs dans leur conception (Splatoon fût une belle surprise…). Ils devront quoi qu’il arrive, prendre des risques.

    Je souhaite à cette petite Switch le meilleur, et j’attendrais avec impatience que tu nous fasses partager tes premières impression dès la réception de la console. Dans ton premier live « unboxing » qui sait! 🙂 (j’ai lu que tu t’étais équipée pour ça..)

    Encore une fois, merci…:)

    Un Barbu.

    PS: tu pardonneras je l’espère les fautes, j’ai écrit tout ça avec mon smartphone dans une salle d’attente…XD

    • C’est un beau pavé que tu m’as fait là cher ami barbu, mais je t’en remercie.

      Mon avis à chaud était peut-être un peu plus mitigé qu’à froid après réflexion.
      Je suis totalement d’accord avec toi sur le prix de certains jeux, surtout 1,2 Switch qui ne vaut clairement pas les 50 euros affichés, comme je le mentionne. De même pour Arms, 70 euros me parait bien trop même si le jeu est sympa… Pour ce qui est de la console, je la trouve un peu chère, disons que 300 euros m’aurait semblé plus correct. La faute aux taxes et conversions, c’est dommage… Je ne sais pas si descendre plus bas n’aurait pas fait console trop « cheap ». Tous les tarifs peuvent toutefois encore bouger d’ici la sortie, ce ne serait pas la première fois que des prix seraient très élevés juste après l’annonce d’une sortie puis baissent ensuite!

      Par contre je ne suis pas vraiment d’accord sur les jeux et encore moins sur les éditeurs tiers et la « Base Fan ». Pour les jeux, c’est ton avis perso, donc je le respecte sans problèmes, mais il y a quelques nouveautés qui peuvent plaire à certains. Tu devrais vraiment te pencher sur Snipperclips qui m’a beaucoup plu, même s’il ne justifiera pas un achat avant Noël pour autant, je te l’accorde. Les jeux proposés pour le moment misent avant tout sur le multi et la convivialité, mais c’est l’essence même de la console et le principe des Joy-Con partageables.
      Plusieurs titres tiers et indés ont été annoncés, sans forcément de date, et plusieurs travaillent dessus également, donc je ne m’inquiète pas trop sur de futurs titres.
      Et le fait d’apporter du FIFA et du Skyrim sur la console montre la volonté de Nintendo d’attirer les joueurs des autres plateformes. C’est peut-être encore un peu maladroit avec ces 2 jeux déjà existants, mais ça a le mérite de montrer que la console est vraiment faite pour tous, avec 2 licences très appréciées (et pourtant tu sais à quel point je déteste le foot et donc les jeux comme FIFA ^^’).

      Pour ma part, comme je le disais, je pense que je vais finalement opter pour le Day One quand même, et sans faire Zelda à priori! Cela me permettra de me familiariser avec la console, de profiter de quelques jeux dès leur sortie sans me presser et me dire que j’ai une pile énorme qui m’attend! (même si celles de Wii U, 3DS et les autres continueront de me regarder d’un mauvais oeil…)
      Pour ce qui est de l’unboxing, il y en aura un, c’est certain! En live je ne sais pas par contre, je n’ai toujours pas eu le temps de me pencher sur la configuration de tout ça, j’y comprends pas encore grand chose, et je crains de ne pas avoir beaucoup le temps… J’ai fait quelques achats, mais peut-être pas suffisants, je sais pas. Si j’y arrive ce serait avec un grand plaisir!

  5. Perso ça a été préco dès dispo sur les sites. Il y a beaucoup de critiques sur le produit mais pour ma part, je trouve qu’il me convient très très bien sur son fonctionnement, son utilité etc… (j’en parle sur mon blog)

    Il est vrai que la line-up va mettre du temps à se lancer mais je prendrais mon mal en patience !!! 🙂

    • Nintendo a toujours éveillé la critique! Entre les purs fans et les haters, c’est pas toujours facile…
      L’essentiel est d’y trouver son compte. La console me convient aussi et les jeux arriveront au fur et à mesure, je ne m’inquiète pas trop!

  6. Excellent article ! Je l’ai lu sur mon téléphone et j’attendais de pouvoir venir sur le PC pour te laisser un petit commentaire.

    Déjà bravo parce qu’il est vraiment long et exhaustif. Je suis vraiment content d’avoir ton retour sur les jeux mais aussi sur la machine et les manettes ! J’avoue que ton article m’a conforté dans le choix que j’ai de l’acheter un jour. Pas Day One (faute de moyens financiers) mais d’ici Noël. En fait je pense que je vais attendre Super Mario Odyssey et l’acheter à ce moment-là, d’autant plus que la plupart des jeux que j’attends seront disponibles. Pour Zelda ça m’embête un peu mais je dois avouer que je l’aurai sur Wii U (il est précommandé depuis juin 2014 donc je suis sûr de l’avoir. xD) et rien ne m’empêchera à terme de l’essayer sur Switch pour comparer les deux versions. ^^

    Dans l’absolu je suis en fait relativement d’accord avec les quelques réserves qu’a émis notre ami Barbu un peu plus haut mais comme lui j’adore également Nintendo et il est fort improbable que je ne craque pas pour cette dernière console de la firme.

    Merci à toi en tout cas pour cet article très détaillé et intéressant.

    • Merci à toi pour ton commentaire 🙂
      J’ai voulu surtout axé mon avis sur la console et les manettes, car c’était pour moi la grande inconnue, alors que les jeux, on voit assez vite avec un trailer si on va aimer ou pas (selon moi).

      Je pense en effet que le plus raisonnable est d’attendre, mais je ne le suis pas, donc je ne vais pas suivre mon propre avis et la prendre dès sa sortie xD D’autant qu’avec les jeux annoncés au fur et à mesure, je pense que finalement, je n’aurais pas le temps de m’ennuyer!

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :