J’ai découvert Splasher sur PC pendant le Hero Festival, au stand des jeux indépendants. J’avais envie d’essayer quelques jeux (même s’ils n’étaient pas sur mes supports favoris…), et je dois avouer que celui-ci m’a complètement scotchée, et j’ai enchaîné le premier niveau de la démo d’une traite, en le terminant à 100%, sans faire attention à ce qu’il se passait autour de moi. Le développeur présent était en prime très sympathique et nous avons pu pas mal discuter de son jeu. J’ai pu également remettre la main dessus au TGS, et tester d’autres niveaux, ainsi que le mode « contre-la-montre ». La possibilité d’obtenir la démo pour l’essayer plus tranquillement à la maison a fait le reste, et j’ai donc un peu plus de matière pour vous parler de ce jeu qui sort dans tout juste un mois.

 

Un jeu addictif et coloré

Splasher est un jeu de plateforme coloré et fun, mais qui risque de vous faire vous arracher les cheveux si vous manquez de patience. On peut le résumer comme une rencontre entre Super Meat Boy et Splatoon, mais ce serait trop restrictif, car c’est quand même plus que ça.
Le jeu est disponible sur PC (mais aussi sur Xbox One et PS4), mais se joue préférentiellement avec une manette Xbox, comme cela est précisé dès l’écran d’accueil. Cela se comprend très vite, les touches X, Y, et B correspondant à l’eau et aux peintures de couleurs correspondantes. J’ai tout de même testé avec le clavier, mais c’est beaucoup moins maniable et instinctif. J’en ai donc profité pour faire l’acquisition d’une manette filaire Xbox pour PC (avec une touche de culpabilité, me sentant infidèle avec une telle manette dans les mains).

 

Splasher démo

 

Le joueur prend le contrôle d’un personnage (je ne crois pas qu’il soit nommé dans la démo) qui dispose au premier abord d’un pistolet à eau, qui sera par la suite accompagné de différentes peintures de couleur. Chacune aura sa particularité, et sera donc associée à un bouton de la manette. Si la prise en main est très facile au début, avec uniquement le saut et le maniement de l’eau, c’est un peu plus compliqué ensuite quand viennent les couleurs. Fort heureusement, elles arrivent progressivement, le joueur n’est pas totalement perdu avec toutes les commandes en main!

Le but est de sauver les Splashers, les employés de l’usine de peinture Inkorp, qui sont persécutés par leur boss, le Docteur, un être très… sympathique? De toute évidence, non!

 

Splasher - Docteur

 

Armé de son pistolet à eau et peinture, il faudra affronter différents ennemis au fil des niveaux, et se familiariser avec les caractéristiques des peintures pour les utiliser au mieux.

Le tout premier niveau ne nous offre que le pistolet à eau, qui permet d’attaquer certains ennemis et de nettoyer les parois quand il y a de la peinture dessus. Il sera également utile pour récupérer la peinture dorée présente sur les parois (et obtenue en éliminant les ennemis). Celle-ci est utilisée à la fin du niveau pour libérer le Splasher doré, à condition d’en avoir amassé suffisamment. Cet aspect fera partie d’un des challenges du jeu, et si le premier niveau fut facile sur ce point, les autres m’ont donné du fil à retordre!

 

Splaher - dorée

 

Dans un premier temps, seule la peinture rouge est utilisée dans le niveau. Celle-ci colle aux pieds et permet de marcher sur les murs et les plafonds. Pour arriver au bout du niveau, il faudra apprendre à maîtriser celle qui se trouve déjà sur place et faire attention à ne pas l’effacer au mauvais moment. Des jets aspergent les murs en continu par endroit, mais d’autres sont faits d’eau et risquent de faire tomber le personnage dans un bain d’acide.

Au début dans un décor de serre à pomme de terre, nourries à l’acide en milieu industriel, il faudra éviter de nombreux pièges, prendre garde aux ennemis qui rôdent et actionner divers mécanismes pour avancer. Fort heureusement, des points de sauvegarde sont éparpillés assez régulièrement dans le niveau et évite de recommencer dès le début.

 

Splasher - rouge

 

Par la suite, le joueur fait l’acquisition de cette peinture rouge, et dois la maîtriser dans un nouveau niveau, puis c’est au tour de la jaune, qui permet de rebondir. Une fois toutes les couleurs en main, le jeu se complexifie, et ce n’est pas évident du tout dans les premiers temps (surtout pour moi qui n’ai pas l’habitude de la manette Xbox et donc des positions des boutons). Pour ma part, quand il n’y a pas d’urgence, je prenais souvent le temps de me poser et de regarder ma manette avant de faire certaines actions, histoire de ne pas me tromper! Puis avec le temps, les commandes deviennent plus instinctives et le speedrun peut commencer.

 

Splasher - jaune

 

 

Sauvons les Splasher

Le but principal du jeu est donc de sauver les Splasher, qui sont éparpillés un peu partout dans le niveau, même si aller jusqu’au bout du niveau peut suffire pour avancer et passer au suivant. Il y en a 7 par niveau, représentant chaque lettre de SPLASH, plus un en bonus à la fin si le joueur a accumulé suffisamment de peinture dorée.

Certains sont présents directement dans le niveau, et il « suffit » d’aller les chercher pour les libérer. Mais n’espérez pas qu’ils soient trop faciles d’accès, il n’y aurait aucun défi! Non, bien au contraire, ils sont souvent dans des recoins où il faudra bien maîtriser les commandes pour y aller, et en sortir. Et puis les autres sont dans des zones de quarantaine, visibles par un portail noir qui nous aspire pour nous y amener. Là, il faudra éliminer tous les ennemis sur place sans se faire tuer pour libérer le Splasher. Point sympathique, ces zones sont un peu courbées à l’écran, comme si on était devant un écran cathodique, avec quelques interférences.

 

Splasher - quanrantaine

 

La version complète du jeu possédant 22 niveaux, il y a au total 154 Splasher à sauver, de quoi prolonger la durée de vie du jeu même quand tous les niveaux auront été faits.

Des quelques niveaux que j’ai pu faire, je n’ai pas eu l’impression qu’il y ait de gros pièges pour terminer le niveau. Par contre, pour trouver tous les Splasher et obtenir assez de peinture dorée pour libérer le dernier, c’est une autre histoire! Il y aura une certaine réflexion à mener, surtout pour la peinture. Sur les 4 niveaux de la version démo, il y en a 2 pour lesquels il me manque à chaque fois un petit peu de peinture pour le dernier Splasher…

 

 

Une démo qui remplit son rôle

Comme toute démo, seule une partie du jeu est disponible. Mais ce n’est pas juste l’intro, ou le début jusqu’à ce que ça s’arrête. Ici, la version est vraiment faite pour montrer aux joueurs une grosse partie des possibilités du jeu, notamment en permettant d’accéder à des niveaux plus lointains dans le jeu pour nous montrer en conditions réelles l’utilisation des différentes peintures.

Le joueur se retrouve donc dans le Hall d’Inkorp et a accès à 4 portes différentes, mais qui ne se débloquent qu’une fois le niveau précédent terminé.

 

Splasher - hall

 

Au-dessus des portes, les Splasher libérés apparaissent, ce qui permet de voir rapidement combien il nous en manque et dans quels niveaux. De même, tout en haut à droite de l’écran, le joueur peut voir le nombre total de Splasher libérés sur les 154.

Au-delà du simple challenge de finir le jeu à 100%, trouver tous les Splasher dans un niveau permet également de débloquer de nouveaux modes de jeu, comme le contre-la-montre. Seuls les niveaux où le Splasher doré (le plus difficile) aura été libéré pourront offrir ce mode, où il faudra aller le plus vite possible pour battre les records pré-enregistrés (ceux des développeurs?). Là, tout dépendra du caractère de chacun, si vous souhaitez battre le meilleur score ou juste avoir une idée de vos capacités.

 

Splasher - contre la montre

 

Cette version démo est offerte pour toute précommande du jeu, et va vous permettre de bien vous faire la main sur le jeu en attendant sa sortie. Et contrairement à beaucoup de démo, celle-ci offre une sacrée rejouabilité avec la recherche de tous les Splasher et surtout ce mode contre-la-montre!

Par ailleurs, le secrétariat de la version démo vous donne quelques précisions sur ce que sera la version complète, ainsi que les liens des réseaux sociaux du jeu! Un petit détail en plus qui ajoute à la qualité du titre!

 

Splasher - message

 

Mon avis : Excellent

Gros coup de cœur pour ce titre, que ce soit pour les couleurs, les graphismes, le gameplay, ou le principe même du jeu !

Je n’ai pas beaucoup parlé des graphismes et de la BO, mais le tout est vraiment très soigné. les traits sont fins, dans un style animé que j’aime beaucoup, et la musique très entraînante, avec tous les bruitages du jeu et des mécanismes.

La démo fait un peu trop l’impasse sur le scénario du jeu, même si ce n’est pas forcément le plus important dans un jeu de plateforme. La difficulté est croissante, juste comme il faut, et permet de bien prendre le jeu en main. La maîtrise de chaque peinture et du jet d’eau demandera un certain temps d’adaptation mais une fois bien intégré, c’est un régal que de parcourir les niveaux le plus rapidement possible ! Il ne reste plus qu’à attendre le 7 février pour disposer des 22 niveaux.

En attendant, les précommandes sont ouvertes, avec une offre à -25% sur la version collector, qui offre plusieurs bonus en prime. Donc si le jeu vous tente, foncez!

 

Pour terminer, je vous laisse avec le trailer du jeu, qui pourra vous donner un meilleur aperçu de cet avis en vidéo!

 

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :