Back to bed

 

Sorti le 22 décembre sur l’eShop de la Wii U, Back to Bed nous amène dans un univers totalement surréaliste. Il s’agira de raccompagner Bob, un noctambule notoire, jusqu’à son lit, avec l’aide de son subconscient… Une bonne dose de réflexion sur fond onirique.

 

Un inconscient surréaliste

Comme nous l’apprenons dès l’introduction du jeu, Bob est non seulement noctambule, mais aussi somnambule, il s’endort donc un peu trop facilement, et un peu partout… Le ramener à son lit n’est pas une affaire aisée, et c’est son subconscient (Subob) qui va devoir s’en charger, sans le réveiller (car tout le monde sait que réveiller un somnambule est très mauvais).
Et le monde qui entoure Bob est… très étrange, pour ne pas dire totalement surréaliste. Un univers qui aurait pu être dessiné par Dali lui-même, et dont certains éléments du décor rappellent fortement l’artiste !

 

à travers le rêve

 

Dès qu’il s’endort, Bob atterrit dans un genre de rêve, sur une plateforme isométrique sans réelles frontières, où tout se mêle, dérangeant notre cerveau qui doit se poser quelques instants pour comprendre dans quel sens il faut aller ! Fort heureusement, le sol en échiquier permet de s’y retrouver un peu mieux, et va nous permettre de mieux appréhender notre position, même si ce n’est pas toujours évident.
Le reste du décor est tout autant loufoque, avec des mouettes / pièces d’échec volantes, des trains-baleines, des ponts en sardine, ou des passerelles en fourchette ou encore en semelles… Le jeu est constitué de 2 types de rêves différents, chacun possédant 15 niveaux à enchaîner. Le premier représente une vue rappelant les toits de la ville, sous une nuit étoilée, tandis que le second figure un port avec le bruit des vagues et des oiseaux sous un ciel bleu.

 

vue du rêve

 

Par ailleurs, seuls les bruits des ronflements de Bob se heurtent aux sons du décor. La musique est quasiment absente du jeu pour nous mettre un peu mieux dans l’ambiance, en dehors des phases où Bob rejoint son lit. Dans ce cas, une petite berceuse retentit, attention à ceux qui y sont sensibles !

 

Un subconscient très conscient

Ne devant pas être réveillé, Bob ne peut pas savoir où il doit aller, et il n’est pas possible de le commander, ni même de lui parler. C’est donc Subob, son subconscient, qui va devoir s’affairer pour lui « montrer » le chemin. Un tutoriel dès le début du jeu nous explique en quelques étapes comme faire, ce qui est largement suffisant, le tout à l’aide de messages sur l’écran et d’une voie d’outre-tombe (ou d’un homme de 2m15 qui fume 3 paquets de cigarettes par jour depuis sa plus tendre enfance…).
Bob se déplace en ligne droite jusqu’à ce qu’il rencontre un obstacle, auquel cas il se dirige vers la droite, car un somnambule tourne toujours dans le sens des aiguilles d’une montre… Subob devra donc s’aider des objets présents dans le niveau pour permettre à Bob de rejoindre son lit. Quand Subob porte un objet qu’il peut poser, la case en question s’illumine, ce qui est très pratique et beaucoup plus précis, évitant ainsi les erreurs de perspective…

 

tutoriel

 

Le trajet que Bob va parcourir sera semé d’embûches. En l’absence de mur ou d’un obstacle lui permettant de tourner, comme une pomme ou une bouche d’aération, il se jettera dans le vide, et reviendra à son point de départ. Pendant ce temps, Subob pourra toujours essayer de contourner le problème en posant les objets à sa disposition devant son maître. Par contre si Bob fait face à un obstacle qui le détruit, le niveau est à refaire depuis le début, y compris la réflexion de Subob. Le temps ne défilant pas, il est donc préférable de prendre son temps en faisant chuter Bob ou en le faisant tourner en rond, que tenter un passage forcé risqué.

L’avantage de Subob dans cet univers, c’est qu’il est beaucoup plus à l’aise et qu’il peut effectuer des déplacements que Bob ne peut pas. Ainsi, certains escaliers (en noir) lui sont spécifiques et lui permettent de marcher sur les murs pour se rendre à un autre endroit du tableau et aller chercher de quoi aider Bob, ce qui est très pratique, mais nécessite parfois un bon timing.

 

 

Un véritable cauchemar

Chaque tableau est assez rapide à compléter. Une fois que Subob a réussi à mener Bob devant la porte de sa chambre, celui-ci se dirige directement dans son lit et fini sa nuit, jusqu’au prochain rêve.
Au fur et à mesure de notre avancée dans le jeu, le rêve devient plus complexe, avec de nouveaux ennemis, et une plateforme plus grande, avec des jeux de perspective qui font un peu plus réfléchir. La rigueur est de mise et les nerfs du joueur sont parfois mis à rude épreuve.

 

piégé dans le rêve

 

Pour ceux qui auraient terminés les niveaux trop rapidement, la fin du jeu débloque un mode « nightmare », qui consiste à refaire les mêmes niveaux, mais avec une difficulté supplémentaire, celle d’aller chercher la ou les clés ouvrant le porte de la chambre. Sans elle(s), impossible pour Bob de retourner dormir et il reste coincé dans son rêve.
Le temps de jeu s’en trouve doublé, voire plus car certains déplacements deviennent beaucoup plus complexes à prévoir. Et cette fois, si Bob chute, il faut tout recommencer car les clés qu’il avait pu trouver retournent à leur place…

Bob dans son lit

 

Mon avis : 6,5/10

Gameplay :
Scénario:
Bande sonore / graphismes :
Durée de vie :
Coup de coeur :
   
   
   
   
   

 

Points positifs
– L’univers surréaliste
– Un jeu très original et addictif
– La voix d’outre-tombe qui dit parfois des choses incohérentes
Points négatifs
– Commandes inversées par rapport à mon habitude (B pour valider, A pour retour)
– GamePad délaissé, sans tactile ni son
– Perspective pas toujours évidente à appréhender

 

Editeur : Bedtime Digital Games
Supports : Wii U, Steam, PS4/PSVita, mobile
Tarif Wii U : 9,99 €
Jeu testé fourni par Bedtime Digital Games .

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

En live !
Absente
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :