Le week-end du 10 et 11 septembre, pour la deuxième fois, la Base Nature de Fréjus accueillait le Mangame Show, organisé par MGS Event. La première édition était plutôt réussie mais avait dû être écourtée à cause de la pluie et des inondations, cette année ce fut loin d’être le cas, on pourrait même parler de canicule
Car oui, lorsque je repense à ce week-end, c’est surtout la chaleur étouffante que je retiens, malheureusement. Le soleil de plomb tapait sur le bâtiment, rendant l’air très lourd à l’intérieur, malgré les efforts des organisateurs pour trouver des aérations en ouvrant le maximum de portes, et il n’y avait pas d’ombre à l’extérieur. Il fallait aller de l’autre côté des barrières, ce que ne pouvaient pas se permettre ceux qui n’étaient là que pour la journée (la sortie étant définitive pour les pass 1 jour).

Mais sinon, il y avait beaucoup de choses à voir, donc passons sur les autres aspects de l’événement! Cette édition avait pour thème les zombies, avec des invités, des animations et des stands en accord avec l’affiche qui avait été présentée auparavant, faite par l’illustrateur Jérôme Alquié.

Les stands

Beaucoup de stands étaient présents pour couvrir les 6000 m² de surface du bâtiment, et il y en avait pour tous les goûts, comme toujours! DVD, mangas, figurines, goodies, matériel de Cosplay, créateurs… chacun pouvait y trouver son compte. J’aime retrouver certaines boutiques que je croise régulièrement, mais aussi en découvrir d’autres, comme celle présentée sur l’image de dessus, avec des cartes en origami.
Il n’y avait pas d’ordre particulier, chaque stand était mélangé au milieu des autres, ce qui permettait de découvrir parfois de nouveaux univers, plutôt que d’en faire des quartiers spécifiques, ce que je trouve être une excellente idée (pour les boutiques tout du moins).

Les invités

La liste des invités était grande, et même impressionnante, surtout du côté des Youtubeurs. Mais il y avait avant tout l’invité de marque, acteur US, dans le thème de cette édition, à savoir Michael Cudlitz, alias Abraham Ford dans la série « The Walking Dead« . Ne regardant pas moi-même, je ne me suis pas intéressée plus que ça à ses prestations, mais je reconnais malgré tout la qualité de sa venue, et j’ai pu m’apercevoir de sa sympathie apparente à plusieurs reprises. Toujours dans ce thème, le Mangame Show accueillait 2 doubleurs de la série, mais qui étaient également connus pour d’autres œuvres. Il s’agissait de Françoise Rigal (invitée pour la voix de Carol dans TWD, que je connais plus pour Mlle Parker dans le Caméléon) et de Benoît DuPac (Glenn dans TWD, mais pour moi il reste incontestablement Léo dans Charmed). Tous deux ont participé à une conférence sur les métiers du doublage, qui fut très intéressante, d’autant que ce n’est pas un métier que je connaissais particulièrement.
Parmi les autres invités de marque, japonais cette fois, il y avait Yokota Mamoru et Yoshimatsu Takahiro, connus pour leurs travaux sur de nombreux animés, et qui furent présents pour des séances de dédicaces, une Master Class et  une conférence, mais je n’ai pas pu y participer.

Côté Youtubeurs, où la liste était très longue comme je le disais au début, environ une quinzaine, tout le monde pouvait y trouver son compte, à partir du moment où on regarde quelques-unes de ces vidéos bien sûr (ce qui n’est pas tellement mon cas…). Pour la liste complète, je préfère vous renvoyer au programme du Mangame directement, mais je peux citer David Lafarge, Farod, Frigiel… mais aussi et surtout le Joueur du Grenier, qui a par ailleurs donné une conférence sous la forme de questions-réponses avec le public.
Côté dédicaces, c’est là que le bât blaisse, car la majorité des Youtubeurs étaient positionnés au même endroit, ce qui a eu pour conséquence une masse énorme de gens qui attendaient, bloquant le passage pour aller de l’autre côté du salon. Un peu plus tard, j’ai pu constater que les organisateurs avaient déplacé David Lafarge, qui attirait un grand nombre de fans, afin de limiter un peu cet effet de masse.

Seul le Joueur du Grenier était à part, plus proche de la scène, mais au vu de la file d’attente ce n’était pas plus mal. Certaines personnes ont attendu toute la journée pour obtenir leur dédicace, et cela embolisait un des accès à la scène, sachant qu’il n’y en avait que 2 depuis l’intérieur…
Il y avait également Marcus, Kythis et Genius (la #TeamG1 presque au complet) qui disposaient de leurs stands pas très loin également, et qui ont participé à des séances de défis sur scène avec des personnes du public.

Le dernier invité dont je voudrais parler (j’en ai peut-être oublié mais je pense avoir mentionné l’essentiel), c’est Bernard Minet, incontournable dès que l’on parle d’animés et de génériques. En fin de week-end, le dimanche après-midi, il a chanté plusieurs de ses génériques dans un grand concert, qui a attiré énormément de monde. Les chansons étaient au top, rappelant de merveilleux souvenirs, et chacun chantait à tue-tête! Toutefois, le son était très fort, beaucoup trop fort même pour rester à l’intérieur, mais on l’entendait de loin depuis l’extérieur! Cela devait être difficile pour les stands à proximité, d’autant que tout le monde était venu s’agglutiner devant eux uniquement pour profiter du concert, ne se préoccupant pas du stand en lui-même et le cachant aux yeux de ceux qui auraient pu être intéressés.
Nous sommes donc restés un peu en retrait, dehors, cherchant un coin d’ombre, pour profiter au mieux du concert qui dura une bonne heure. Et quand on voit l’état du t-shirt de Bernard Minet, on ne peux pas dire qu’il faisait semblant! Ce fut vraiment un très bon moment, qui clôtura le week-end pour notre part, car nous ne sommes pas restés ensuite.

La scène

La scène n’a pas servi qu’à faire des conférences avec les invités pendant les deux jours de l’événement. Tout au long du week-end, plusieurs activités se sont succédées sur cette unique scène, disposée au fond du bâtiment, et donnant sur l’extérieur.
Le matin était généralement consacré aux démonstrations d’arts martiaux, suivi par des animations proposées par l’association Fan Corps, sur les thèmes des dessins animés de notre enfance (pour nous les trentenaires et plus), des jeux, des génériques… le tout entrecoupé par les conférences des différents invités, et bien sur les concours de Cosplay. Il y en eut 2 pendant le week-end, le premier le samedi pour les prestations en solo, et le suivant le dimanche pour les groupes.

La scène est toujours un lieu très vivant, où les animations se succèdent et où l’on revient avec plaisir en fonction de la programmation. Par contre, l’accès n’était pas toujours facile en raison du monde qui restait devant, et de son accès presque unique. Il était possible d’y accéder par l’extérieur, la scène faisant directement face à l’ouverture, ou par l’intérieur grâce à une seule allée, pas très loin du stand du Joueur du Grenier…

Le cosplay

Pour revenir au Cosplay, j’ai été assez déçue par le nombre de personnes cosplayées que j’ai pu croiser dans les allées. J’ai eu l’impression d’en voir beaucoup moins qu’à l’accoutumée, même si certains étaient comme toujours d’excellente qualité. Les concours ont permis également d’en dévoiler quelques-uns qui étaient vraiment très réussi, comme celui présenté au-dessus, de Stargate SG-1.
Plusieurs associations de Cosplay avaient un stand sur le salon, permettant à chacun de se renseigner sur cette passion, ou même de participer à des initiations, et plusieurs boutiques proposaient divers accessoires pour s’y mettre par soi-même.

Les animations

En dehors de la scène, plusieurs animations étaient proposées sur divers stands. Comme d’habitude, des tournois de jeux vidéo étaient proposés dans un coin du bâtiment par plusieurs associations, dont Nintendo Sunshine (avec des consoles Nintendo vous l’aurez deviné), Twilight of the Gods (avec des consoles de toutes générations et de tous constructeurs), et la Messe est Geek pour un tournoi Pokémon.
Selon les stands, comme pour le Cosplay ou les perles à repasser, il y avait des séances d’initiation, où chacun pouvait repartir avec ses œuvres, et pour d’autres, il s’agissait plus simplement d’activités similaires à celles de la scène, proposées tout au long de la journée.

A l’extérieur, il y avait une fête foraine avec des manèges à sensation et des jeux avec des cadeaux à gagner, ce que j’ai eu un peu de mal à comprendre. J’avais beaucoup aimé le village Steampunk l’année dernière, et je ne sais pas pourquoi il n’a pas été renouvelé cette année. La surface à l’extérieure était beaucoup plus réduite, probablement à cause du plan vigipirate qui imposait aux organisateurs de pouvoir mieux gérer les entrées et sorties, mais je pense qu’il était tout à fait possible de proposer à nouveau ces stands…

Le clou du week-end pour cette édition du Magame sur le thème des zombies, c’était la Zombie Walk, le samedi après-midi, ouverte à tous (même à ceux qui n’avaient pas payé l’entrée), et inaugurée par Michael Cudlitz lui-même! Tout le monde pouvait y participer, en tant que zombies ou victimes, et certains effets étaient superbement réussis, pendant que d’autres restaient simplement amateurs, mais au moins, on pouvait voir que chaque participant y prenait du plaisir! La marche était de 2 km autour de la Base Nature, toujours sous le soleil. Je n’ai vu que le départ, mais je me demande comment ont réagi les passants qui ont pu assisté à cette arrivée massive de zombies…

La restauration

Les stands de restauration étaient positionnés un peu partout dans le salon, à l’extérieur comme à l’intérieur. C’était très pratique pour trouver à manger peu importe où on se trouvait, mais beaucoup moins pour circuler dans les allées aux heures des repas (soit de 11h à 16h environ…). Par ailleurs, le premier jour nous n’avons pas trouvé de poubelles à l’intérieur (probablement à cause du plan vigipirate), ce qui fut assez compliqué, mais fut corrigé le dimanche, avec la mise en place de grosses bennes à proximité de ces stands de restauration, et un peu plus à l’extérieur.
Dehors, il y avait d’ailleurs plusieurs bennes le long des barrières délimitant l’événement, à côté de l’un des stands et avec la chaleur, l’odeur des poubelles était difficilement supportable, et se sentait de loin… Énormément de mouches étaient également de la partie, venant même participer aux diverses animations sur scène, en se collant sur les invités ou les spectateurs…

Sinon, il y avait beaucoup de choix, que ce soit japonais, américain, pizza, « classique » avec sandwichs… il y en avait pour tous les goûts. J’ai trouvé les tarifs un peu élevés pour certains, comme c’est souvent le cas en convention, mais pas excessifs pour autant, sauf pour les granités, que j’ai trouvé hors de prix avant même de ressentir la chaleur et d’en avoir besoin! A 4 euros le petit gobelet, je ne pensais vraiment pas en prendre… Pour notre part, nous avons mangé en décalé pour éviter les longues files d’attente, et avons pu profiter pleinement du week-end de cette façon, sans attendre trop longtemps. Le fait de pouvoir sortir librement était très avantageux, car les places assises pour se restaurer étaient plutôt restreintes, et nous avons pu profiter des tables de picnic de l’autre côté des barrières!

Un week-end très chargé, avec une programmation très lourde, ce qui m’a valu de passer plus de temps près de la scène et des stands avec les invités, que sur les stands des boutiques, ce qui est plutôt positif! Malgré tout, nous avons eu très chaud, et nous faisions régulièrement des pauses à l’extérieur pour se rafraîchir un peu.
Même si les points négatifs ressortent beaucoup, j’aime toujours l’ambiance des conventions en général, et pour une fois qu’il y en a une pas trop loin de moi, j’y retournerai tout de même avec plaisir l’année prochaine, en espérant que les organisateurs tiennent compte des remarques qui auront été formulées.

Moins :
– Une chaleur étouffante
– L’odeur de poubelles assez persistante près de la scène
– Les files des dédicaces et restaurations qui embolisent les allées
– Une scène peu accessible lors des meilleurs moments
– Que 2 toilettes pour tout le monde, et à priori payants

Plus :
– Des invités de marque très agréables et souriants
– Des stands toujours aussi sympathiques
– De belles rencontres
– Les efforts faits pour améliorer les choses au cours du week-end

Pour voir toutes les photos de l’événement, c’est sur l’album de la page Facebook.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :