Ici, pas de test, de soluce, rien d’officiel, juste un petit espace pour parler tranquillement d’un jeu qui m’a bien plu et/ou pris pas mal de temps et donner mon avis simplement. Vous pourrez y trouver quelques spoils non volontaires, car même si ce n’est pas le but ici, certains éléments pourraient m’échapper au cours de la discussion.
Cette fois encore, je vais vous parler du jeu auquel j’ai le plus joué pendant ce mois (quoique dans tous les cas mon temps de jeu fut très faible), à savoir Picross e6. Comme l’indique le chiffre, il s’agit du 6ème opus de cette série de jeux disponible sur l’eShop de la 3DS. Je ne pensais pas en faire un test (mais ça reste à voir) donc j’ai trouvé qu’en parler ici était le meilleur moyen de vous le faire connaître.

 

Picross est un casse-tête assez connu sur DS et 3DS (et même encore avant), avec plusieurs jeux différents de la série. Tous les Picross eX (du 1 au 6), mais également Picross 3D (sur DS et non 3DS, mais dont un deuxième opus sortira prochainement sur 3DS et que j’attends avec impatience) ou Mario’s Picross sur GameBoy.
Il s’agit de compléter une grille qui présente des chiffres devant chaque ligne et colonne, indiquant le nombre de cases d’affilé à griser. Par exemple une ligne de 10 cases avec un 10 devant indique qu’il faudra griser toutes les cases, et 4 et un 1 indiquent qu’il faudra en griser d’abord 4, laisser un certain espace, puis en regriser 1.

 

Au fur et à mesure de l’avancement dans la grille, une forme pixelisée aparaît, pour se colorer et s’animer une fois la grille totalement complétée.

 

Ça n’en a peut-être pas l’air comme ça mais c’est extrêmement addictif (quand on aime se creuser la cervelle bien sûr). La difficulté du jeu est très progressive. On commence avec des grilles assez simples, de 5 cases par 5 cases, et on monte en difficulté en allant jusqu’à des grilles de 20×15, et qui demandent plus de réflexion dans les sélections des cases à griser.
De plus, et c’est le cas depuis plusieurs opus de la série, d’autres types de puzzles ont fait leur apparition : les Micross et les Méga-Picross.
Les premiers sont de grands tableaux, à traiter de la même manière que les Picross « classiques », à la différence qu’une fois le tableau de 8×8 terminé, chaque case grisée représente un nouveau puzzle de 10×10 à compléter pour affiner l’image finale. Il en ressort une oeuvre d’art connue. Ces tableaux sont généralement peu nombreux dans le jeu (il y en a 3 dans Picross e6) mais prennent pas mal de temps et sont intéressants, même si généralement assez faciles.

 

Pour ce qui est des Méga-Picross, il s’agit d’un type de puzzle un peu plus complexe, comme le premier tableau présenté dans l’article. Les chiffres entourés de noir sont à considérer pour les 2 lignes ou colonnes qu’ils englobent. Un 3 regroupant 2 lignes signifie donc qu’il y aura une ligne avec une case grisée et une autre avec deux, les trois cases étant collées les unes aux autres. Et parce qu’une image vaut mieux que 10 paragraphes imbuvables, voici une copie d’écran retrouvée sur Miiverse pour expliquer ce fonctionnement.

Un peu plus de réflexion donc pour ce type de tableaux, qui donnent le même résultat final, une jolie image pixelisée représentant un objet, animal ou autre. On se creuse un peu plus les méninges, et au final je pense que ce sont mes tableaux préférés.

 

Sans oublier un petit bonus pour les plus fan de la série, à savoir un ensemble de tableaux mélangeant Picross et Méga-Picross pour ceux qui ont une sauvegarde des opus précédents sur leur console. Quelques heures de jeux en plus non négligeables.

 

Mon petit plus pour ce jeu : j’y joue par grandes ou petites sessions, le plus souvent, le soir dans mon lit avant d’aller me coucher. Je sais que ce n’est pas idéal de trop réfléchir avant de dormir, encore moins sur un écran, mais tant qu’il me reste des puzzles à faire je décroche pas!

 

Amateur de casse-têtes, si vous ne connaissiez pas Picross, il vous faudra vous le procurer.
Des premiers niveaux très simples avec des petites grilles aux derniers
plus grands et plus complexes, avec plus de 300 puzzles, il y a de quoi y passer un grand nombre
d’heures, pour un tarif de 5 euros seulement.
En tout cas je ne passe jamais à côté, et dès que celui-ci sera fini j’attendrais avec impatience le 7!

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :