Le week-end dernier (celui du 12 et 13 septembre) marquait la toute première édition d’un festival de culture japonaise, le Mangame Show à Fréjus, plus particulièrement le samedi 12 septembre, la journée du dimanche ayant du être annulée en raisons des fortes pluies.
Annoncé il y a plusieurs mois, mon week-end complet était réservé et nous voilà partis le samedi matin à la découverte du Japon Made in Fréjus, direction la Base Nature, au bord de l’eau.


Pour une Côte d’Azur qui manque cruellement d’événements similaires, l’ampleur du week-end annoncé était plus que tentant, et le programme donnait particulièrement envie!
Un espace de 6000 m² en intérieur, autant en extérieur, un grand nombre d’invités, acteurs, doubleurs, dessinateurs, youtubeurs, chanteurs et autres personnalités en « eurs », présentes pour des conférences et dédicaces, mais également des démonstration d’arts martiaux, des concerts, des tournois de jeux vidéo ou de cartes, des stands rétrogaming, et bien évidemment les stands de boutiques, créateurs et /ou professionnels.

Depuis la route, le chemin pour arriver sur les lieux était plutôt bien indiqué, et le parking était quasiment vide une heure avant l’ouverture pour les préventes. Nous nous sommes peut-être un peu stressés pour rien, mais vue l’attente dans certaines conventions, mieux vaut prévenir que guérir. Pour les visiteurs qui sont arrivés plus tard, je ne sais pas ce que ça pouvait donner, mais l’attente fut longue (environ 45 minutes pour une arrivée aux alentours de 10h30). Le parking fait environ 600 places, et il est possible de se garer un peu autour, mais il faut vite aller beaucoup plus loin ensuite. Toutefois, la Base Nature semblait facilement accessible en transport, donc certains ont privilégié l’option train + bus.
Nous nous retrouvons face ainsi à 2 files, une totalement vide et l’autre qui commençait à se remplir (un petite vingtaine de personnes devant nous), sans aucune indication pour nous orienter, nous avec nos pré-ventes. Nous nous plaçons donc dans la file existante. Le staff lui-même n’a pas su nous répondre quand on leur a posé la question! Mais le problème fut vite réglé et des panneaux furent positionnés.

Au moment d’entrer, bonne ou mauvaise nouvelle, tout le monde a pu commencer à entrer à partir de 9h20 (à part les VIP qui étaient déjà à l’intérieur depuis 9h), alors que les pré-ventes étaient prévues à 9h30 et la billetterie à 10h. Même si je me doute que ceux qui n’avaient pas pris leurs billets à l’avance devaient être ravis de cette décision, je me suis demandé l’intérêt d’avoir pris des pré-ventes pour entrer avant les autres… (question qui s’est révélée existentielle pour le lendemain…)

Une fois à l’intérieur, mes yeux se sont éclairés d’un coup, la promesse d’un grand salon était tenue! Un espace intérieur très grand, impossible à cerner au premier coup d’œil depuis l’entrée, des stands de partout… J’avais tout juste fait 3 pas à l’intérieur que je dégainais déjà mon appareil photo et que je courrais de partout pour faire un maximum de photos avant que tout le monde n’arrive et m’empêche de bien voir les stands. L’allée centrale était un peu trop vide à mon goût mais il suffisait d’aller sur les côtés pour oublier ce détail.

Je trottais donc d’allée en allée pendant que Monsieur était parti voir son stand favori et je mitraillais à tout va, en faisant déjà ma liste de courses. L’architecture de l’entrepôt, avec ses fenêtres au plafond m’a toutefois apporté un peu trop de luminosité, donc mes photos ne sont pas toujours très nettes, je m’en excuse!
Les stands étaient très diversifiés, il y en avait pour tous les goûts. Commençons par le rétrogaming, pour lequel je crois me souvenir de 3 ou 4 stands spécifiques, dont un qui m’a bien plu et à qui j’ai acheté cette superbe SNES avec Aladdin et Astérix et Obélix! Depuis le temps que j’en rêvais (pas en bleu, non)…

Les jeux rétro avaient également leurs espaces d’exposition et d’essayage pour notre plus grand bonheur! Je n’ai pas passé assez de temps à cet endroit à mon grand regret, et au cours de la journée, la densité de personnes était trop forte pour moi mais il y a avait de quoi faire!

On retrouvait bien évidemment des boutiques kawaï, branchées culture japonaise avec des accessoires, des peluches, ou encore des sacs, sortis tout droit du Japon ou presque! Et pour rester dans le thème, j’ai trouvé avec plaisir de quoi faire du cosplay avec des perruques, et même des costumes, ce qui est assez rare en dehors des gros salons, de même pour les stands de figurines en import. Même si j’ai rien acheté (je n’ose toujours pas tenté les cosplays et je garde juste ma perruque bleu et rose que je porte de temps en temps), je trouve ça très plaisant de voir ce genre de stand.

Que manque-t-il ensuite pour faire un bon salon ? Des stands de créateurs bien entendu! Là encore il y en a pour tous les goûts! Du kawaï, de la fimo, du steampunk, du médiéval, des peintures, et encore plein d’autres créations que je n’ai peut-être pas vues. Voici deux stands que j’apprécie particulièrement, et que vous pouvez retrouver dans de nombreux salon, Crakottine (mon fournisseur officiel de boucles d’oreille kawaï!) et Kultur Rock Creation (pour des objets plus steampunk).

Dans l’allée centrale et sur le fond de l’entrepôt, on pouvait retrouver le stand des organisateurs (tombola, vestiaires, mais malheureusement, pas de plan…), des parties animations (jeux de rôles, de cartes, animations Pixel Art ou calligraphie par exemple) que je n’ai malheureusement pas pu tester, un musée de l’horreur, des stands de dédicaces pour tous les invités et les stands des associations (Cosplay, jeux vidéo ou fan de Ghostbusters France). Et finalement, l’allée centrale une fois remplie ne fait pas si vide que ça! Au contraire, elle permet de prendre quelques photos de Cosplays bien sympathiques, surtout avec le décor qu’ils y ont placé (j’avoue ne pas savoir ce que cette porte représente, aidez-moi!).

 

A peu près tout ce que je vous raconte depuis tout à l’heure m’a pris environ 30 minutes de ma journée! Mais rassurez-vous, j’aime me balader plusieurs fois dans les stands, et j’en ai fini (normalement) de vous parler de toute la partie stands intérieurs. Parce que je savais qu’il y avait quelque chose à l’extérieur mais je ne m’attendais pas vraiment à ce que j’allais voir!
Nous voyons une porte de sortie de l’entrepôt, mais qui s’apparente plus à une sortie de secours permettant aux exposants de prendre leur pause qu’autre chose… Arrivés dehors (personne ne nous ayant rien dit en franchissant la porte), nous nous retrouvons face à un immense espace, bien plus grand que les 6000 m² annoncés, avec un manège gonflable fermé pour des parties de Laser Game, une piste de course pour voitures télécommandée et démonstrations de drones, un terrain de Bump-Foot, ainsi que plusieurs stands de nourriture (sandwich classiques, burgers ou nouilles), et une immense tente.

 

La tente abritait toute la partie jeux vidéo plus récents, avec Nintendo, Xbox, Capcom avec Monster Hunter et d’autres stands. De nombreux jeux étaient à tester, et j’ai enfin pu m’essayer sur Splatoon, me confirmant que ce jeu était simplement génial (même si j’ai bien galéré…), et des tournois étaient organisés pour les plus courageux, avec des lots à gagner. Je n’ai pas grand chose de plus à dire que le stand jeux vidéo, je n’y suis pas restée très longtemps, le monde en journée ne permettait presque pas de voir les écrans, mais ça reste un de mes espaces préférés, où je retrouve avec plaisirs plusieurs habitués! Un petit détail qui m’a quand même fait sourire, le stand Xbox était quasi HS à cause de tous les jeux qui nécessitait une mise à jour qui n’a pas pu s’installer… A la fin de la journée, il ne m’a même pas semblé voir une seule télé allumée, pas très cool pour les fans.

En sortant de la tente aux jeux vidéo, deux autres espaces nous ont attirés : le village médiéval vers la mer (et dans le sable), et la scène. Au vu de la programmation, nous nous sommes plutôt dirigés en premier lieu vers le village médiéval et fait un bon de quelques siècles en arrière.
Une association avait décoré l’espace avec plusieurs tentes de toile, une taverne pour pouvoir ripailler du jambon fumé (personnellement, la vue du cochon qui tournait sur la broche n’était pas de mon goût, mais restait bien dans le thème…), et bien sûr quelques stands de créateurs, avec des objets très beaux et complexes, des vêtements médiévaux faits mains ou des bijoux.

Après cette visite du Moyen-Age, nous sommes revenus dans l’ère d’aujourd’hui, en direction de la scène. En fait, celle-ci était accessible à la fois par l’intérieur et pas l’extérieur, mais dans les deux cas par un accès un peu trop restreint à mon goût, surtout lors des programmations importantes, où l’accès et la visibilité étaient très (trop) réduite, même si beaucoup moins via l’extérieur vu que l’ouverture faisait la hauteur de l’entrepôt.
Nous avons pu assister aux démonstrations d’arts martiaux, il n’y avait pas encore trop de monde à notre arrivée. Trois rangées de chaises étaient positionnées devant la scène, beaucoup étaient vides, mais réservées aux VIP (nous ne l’avons su qu’après nous être fait éjecter de notre place par le staff, aucune indication ne mentionnant cette restriction).

Après ces démonstrations, une halte repas nous fut très bénéfique, et surtout, nous avons bien fait de nous en préoccuper vers 11h30, car peu de temps après, les stands étaient pleins! Je regrette l’absence de coin repas à l’ombre, les quelques tables étant en plein soleil et dédiées aux stands de burgers et de nouilles (que nous n’avions pas pris). Il y avait bien des tables à l’intérieur dans la partie animation, mais nous ne voulions pas salir le lieu et les moquettes, bien que certains après nous ne se soient pas gênés…

Par la suite, il y eu le concert de Huski by the Geek (Youtubeur guitariste qui reprend des thèmes de jeux vidéo à la guitare électrique, que j’ai découvert ce jour) et la conférence de Chris Rankin (alias Percy Weasley dans Harry Potter), que nous avons vus et entendus de loin. J’ai quand même remarqué qu’il y avait au moins le double de rangées de chaises (expliquant le manque de place pour circuler), probablement pour que les visiteurs « normaux » puissent s’asseoir, même si c’était au fond.

Le dernier point non mentionné jusqu’à présent, c’est le cadre en lui-même. Tout près de la plage, avec entrée et sortie libre (et très facilement dans les 2 sens). Nous avons ainsi pu faire une pause bien sympathique près du sable et de la belle promenade qui longe la mer, à deux pas du salon!

Le reste de la journée fut composée de divers allers-retours entre les stands et les espaces jeux vidéo ou le village médiéval, profitant de pauses bien méritées pour nos jambes et notre estomac. Les stands, comme celui de confiseries américaines nous auront bien été utiles et nous avons découvert des saveurs inconnues en France (miam, des Snickers aux amandes!). Avec le soleil qu’il a fait toute la journée et le monde, il faisait très chaud à l’intérieur, et nous sortions régulièrement prendre l’air, ce qui m’a permis également de faire quelques shooting de Cosplayeurs, l’espace libre étant plus conséquent.

Nous n’avons pas pu assister à la soirée avec le concert de Bernard Minet, trop fatigués de notre journée, ce qui était bien dommage. Le programme n’était pas terminé, et il y avait également un autre concert qui enchaînait.

Je finirais par un mot sur la journée du dimanche. Celle-ci fut bien malheureusement annulée à cause des intempéries qui ont causé de très gros dégâts à l’intérieur même du bâtiments. La pluie était annoncée depuis plusieurs jours, et nous avions eu la veille un mot d’encouragement des organisateurs nous disant de ne pas se soucier de la pluie, que le salon serait maintenu « qu’il vente ou qu’il pleuve ». J’aurais préféré qu’ils émettent plutôt une réserve la veille, connaissant la violence que peuvent avoir les orages dans la région. Car malgré ma volonté de faire la route, j’ai tout d’abord rebroussé chemin à cause du temps avant de repartir une heure plus tard (quitte à arriver après l’ouverture). Ce manque de prévoyance (de leur part comme de la mienne qui ai absolument voulu faire le trajet de suite) fit que je me suis retrouvée bloquée à Fréjus une fois le trajet fait car les routes pour accéder à la Base Nature étaient barrées. En coup d’œil rapide sur la page Facebook du Mangame (espérant y voir des idées de déviations) m’a vite fait déchanter avec l‘annonce de l’annulation, à l’heure à laquelle pouvait entrer les VIP. Je me suis donc retrouvée à faire demi-tour et un aller-retour pour rien, surement comme beaucoup d’autres.
Toutefois, comparé aux dégâts subis, je sais que ce n’est pas grand chose. Le bâtiment a pris l’eau par le sol et par le toit, et une majorité de stands ont perdu un grand stock de marchandises. Les assurances risquent de mettre du temps à tout rembourser et les créations devront être refaites, sans compter des consoles rétro qui ont dues être jetées…
Les organisateurs ont fait tout de même de leur mieux en cette triste journée, pour que ceux qui avaient fait le trajet (et n’étaient pas repartis comme moi…) puissent profiter au maximum, surtout de l’invité du jour, Tom Wlaschiha (alias Jaqen H’ghar dans Game of Thrones, présent uniquement ce dimanche). Ils ont ainsi pu obtenir une salle pour maintenir les dédicaces.
Un appel aux dons a été fait par le salon, pour espérer organiser une seconde édition, ce que je les encourage vivement à faire. Car malgré cet impondérable et quelques défauts de débutants, l’événement était à la hauteur de mes espérances et ne pourra qu’être meilleur l’année prochaine.
Un grand salon pour une première édition, qui a malheureusement connu une triste fin à cause d’un manque de prévoyance et des intempéries d’une violence rare. La journée du samedi fut très plaisante (et fatigante), je me suis retrouvée comme une enfant au milieu de tous ces stands, à prendre des photos et acheter consoles, jeux et accessoires!Les points positifs que je relève :
– des invités variés, de marque, et très disponibles pour certains pour une première édition,
– des stands très diversifiés,
– un village médiéval très agréable, en design et en animation,
– une bonne ambiance générale au sein du salon.

Les points négatifs que je déplore :
– une organisation assez moyenne (files d’attente, partie extérieure pas indiquée, absence de plan…),
– des VIP traités un peu trop « bien » au détriment des visiteurs normaux,
– la tente aux jeux vidéo un peu trop petite pour en profiter pleinement.

Plus de photos dans l’album de la journée.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :